Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 18:01

Tout d'abord, des rencontres particulières :

DSCF2057.JPGSerge et moi en grande discussion avec ces deux anciens qui sortent leurs Norton et BSA.

Ils nous démontrent leur passion et nous informent sur leur participation, le lendemain, à un défilé des premières machines du TT à Saint John's.

Même si la barrière de la langue limite les échanges, nous parvenons à "disserter" pendant de longues minutes.

DSCF2058-copie-1.JPG

 

 

 

 

 



DSCF2060-copie-1.JPG





A l'intérieur de ce Pub, une joyeuse bande de jeune fille fètent un futur mariage. 

Les Frenchies sont venus les "chahuter" et la suite se conclue dans des éclats de rires et des situations ubuesques (Qui c'est qui a la plus ...???)






DSCF2123.JPGCes deux femmes viennent de nous "agresser", gentiment, pour pouvoir faire des photos sur les sides. 

La magie opère et les blagues s'échangent dans une ambiance détendue. Aprés quelques minutes de rigolade effrénée, la femme en pull rouge nous demande de l'attendre. 

Si nous avons bien compris, elle posséde aussi un véhicule particulier. Certains de nous doutent et veulent partir. Au bout d'environ cinq minutes, elle fait un magnifique demi tour pour venir garer sa Rolls devant les sides.
DSCF2126.JPG





Le délire reprend de plus belle, surtout quand Serge est pris à parti sous des cris tels que "Ah, Géronimo !", et des attitudes des plus expressives. Le pauvre, cette histoire va lui coller à la peau quelques temps.

  




Quelques moments d'émotion :

DSCF2041-copie-1.JPG




A la sortie de Peel, nos side cariste s'arrètent et se pâment devant ce superbe Merlin/Suzuki.





DSCF2132.JPG






Encore un rappel de nos jeunes années, une Egli-Honda. Au cours de tout notre séjour, des dizaines de machines nous interpellent y compris dans les coins les plus reculés de l'île.






DSCF2358.JPGIl y a 34 ans j'enfourchais ma première moto, une 350 Honda. J'ai vite voulu monter en gamme, et cette 1000 Laverda a toujours été mon rêve.  Excellente entrée en matière avec son propriètaire qui arrive d'Italie avec ! ! !












La preuve par les images du basset  #18 que les anciennes ne faisaient pas que de la figuration :ASD1--21-.JPG
ASD1--22--copie-1.JPG
ASD1--23--copie-1.JPGASD1--24-.JPG















ASD1--25-.JPG Sous une légère mais récente bruine (Manx weather !), le basset part en glisse à la sortie du virage et se retrouve quasiment à contre sens.

Le singe est sorti pendant que la #11 contourne l'obstacle (les drapeaux jaunes sont agités à l'entrée du pont).

Le singe tire en arrière la machine et un marshall accourt.

Le pilote relance la machine, le singe se jette dans le panier et la ronde continue.

Quel spectacle ! ! !

Partager cet article
Repost0
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 16:11

4 Juin

 


Dés l'ouverture des bureaux de la "Steam Rackett", nous pouvons négocier le départ par le premier bateau (7h00 au lieu de 9h00). Nous bénéficierons ainsi de 2 heures supplémentaires pour notre transit anglais.
 
Le ciel se dégage peu à peu et la mer est tranquille. Nous en profitons pour dormir, ou au moins nous reposer.
 
GP3.JPG





Au débarquement à Eysham, la Div se prépare à mener son petit groupe. Les traits sont tirés et accusent la fatigue accumulée.

 




Comme nous bénéficions de quelques heures de marge, nous dévions de notre route pour un pèlerinage sur un lieu lié à nos jeunes années, Woodstock.

Wood11.jpg







Les deux cinquantenaires reviennent d'un centenaire et posent, des musiques plein la tête !
 




Ce détour nous procure aussi le plaisir de traverser Oxford, célèbre et néanmoins très jolie ville. Au moment de sortir de la ville survient un infime avatar. Une divergence d'appréciation des 2 feux tricolores en place (1 rouge et 1 avec flèche verte) engendre un très léger accrochage entre 2 des sides.
 
Nous arrivons tranquillement à Porsmouth sous le soleil et avec 1 heure d'avance.
 
Sur le bateau, nous dégustons un bon repas puis tout le monde part récupérer de ses deux dernières nuits presque blanches.
 
repas.jpgLa convivialité d'un bon repas, et nous trinquons à tous ces magniques moments passés ensemble.

 











De Saint Malo, 80 Kilomètres pour arriver chez Pascal et redistribuer les affaires de chacun. Après 2 heures et quelques cafés, je repars vers Saint Brieuc pour changer le pneu arrière de la Div.
 

 

" I did iT T "
(je l'ai fait)

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 12:22
1er juin
 
Journée relativement calme.Matinée à Douglas pour nos dernières emplettes, début des préparatifs de départ et un peu de tourisme.
 
L'après midi est consacrée à déambuler en ville et à nous remplir les yeux et la tête de toutes ces machines qui envahissent l'île. Comme c'est maintenant une habitude, nous nous rendons aux derniers essais avant la course du lendemain.

Dscf2455.jpgPendant les essais. Une vue choisie pour nos amis Kawasakistes, et un particulièrement, qui se reconnaitra certainement.
 







2 Juin
 
Première course prévue le matin, les superbike. Nous partons de bonne heure pour bénéficier d'un bon point de vue à Creg-ny-baa. Les accès aux tribunes sont proposé à 15 £ et au bus VIP à 50 £ ! ! ! Nous partons donc sur le bord de la route (après avoir payé 2 £ par moto pour le parking puis 2 £ par personne pour l'accès.)

greg.jpgCette piste restera desespérément vide de tous compétiteurs !

 











Nous sommes bien installé le long de la route, juste après une bosse (sauts) et dans la zone de freinage qui précède le virage. Les équipes de remise en état de la route sont à l'œuvre. Eviction de tous les cônes et panneaux nécessaires au sens unique maintenu toute la semaine (cf. la vidéo de Roadrunner78) et nettoyage. Un Marshall ouvre le circuit, un hélicoptère va et vient, la foule augmente, la pression monte.
 
Les premiers participants devraient être partis, mais nous sommes trop loin des haut parleurs pour le valider. Il faut un petit quart d'heure pour les voir arriver à ce point.
 
Puis la nouvelle tombe par la radio de nos voisins. La course est reportée pour cause de brouillard trop dense sur les hauteurs du circuit.
 
Nous digérons la déception par encore un peu de tourisme puis une chaude soirée entre le club house et la ville.
 
3 juin
 
Le temps est gris et pluvieux, à l'unisson de notre état. C'est en effet notre dernière journée et nous commençons à préparer nos paquetages. A part deux toute petites éclaircies la météo est de plus en plus triste. Nous décidons de tout plier au cours des accalmies et de passer la nuit à la gare maritime.
 
Après un dernier repas chaud, nous faisons nos adieux aux motards présents et à la bienveillante équipe du Football Club et allons prendre nos quartier pour une nuit peu reposante.
 

garemar.jpg

Garés ainsi, les paniers sont à l'abri et le trottoir n'est pas encombré. La nuit sera longue mais les curieux ponctueront agréablement cette attente.
 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 16:29

30 MAI

 

Certains d’entre nous partent tenter de trouver des casques " spécial TT " au paddock, pendant que les autres vont faire quelques emplettes. Eh oui, il faut bien assurer la logistique journalière ou remplacer les objets oubliés en France (non je ne citerais personne).

 

D’ailleurs, cette journée est placée sous le signe des basses besognes ménagères. Nous recherchons et trouvons une laverie automatique. Si la place nous est comptée dans ces voyages en motos, cela ne nous empêche pas de vouloir rester propres, présentables et … reniflables !

 

Nous en profitons pour déambuler dans Douglas et y découvrir son architecture, ses jardins, ses boutiques, mais aussi ses pubs.

  
DSCF1895-copie-2.JPGUn repos fugace dans ce jardin de la baie de Douglas.

 


Les deux qui auront peu goûté aux breuvages locaux (je ne citerais toujours pas qui que ce soit) partent à pieds découvrir un nouveau point du circuit, Union Mills Church. Le pif paf agrémenté d’un petit dos d’âne offre un spectacle effarant et démontre la maîtrise de ces pilotes et passagers. La palme, pour moi et à cet endroit, revient à un singe. Pour attaquer la seconde courbe, il sort de la machine. A ce moment là, le pilote rapproche rapidement le panier de la corde et du mur de pierre qui s’y trouve. Le singe est rentré immédiatement, mais pendant un instant j’ai vu sa tête dans le mur ! ! !

 

31 MAI

 

La matinée est réservée à la visite du paddock. Nous sommes loin des standards actuels et replongeons en plein Continental Circus. Quelques grosses structures bénéficient d’une débauche de matériel, mais nombre de sans grades se débrouillent. Du camping car plus ou moins aménagé à la simple tente, toutes les solutions sont présentes. Pour moi, c’est la confirmation d’une passion sans mesure à laquelle beaucoup de sacrifices sont offerts, que ce soit en terme de coûts, de risques ou de confort. 

Arrêt prolongé devant ce participant breton. 

 

 

Ensuite, la div reprend le circuit en direction d’un haut lieu du TT : " Ballaugh Bridge " avec un passager. Les 4 autres partent découvrir un autre point du circuit "Braddan Bridge".

Pour pouvoir repartir facilement, nous parquons la moto à l'intérieur du circuit sur une petite route que nous pourrons emprunter pour rejoindre le campement, et ainsi ne pas attendre la réouverture de la route principale.

 

Nous discutons avec plusieurs locaux, un marshall et le président français des supporters du TT (merci à lui pour toutes ses infos et conseils), afin de déterminer un bon emplacement dans cette foule grandissante. Bien nous en a pris. A la mise en place des barrières, nous nous retrouvons juste devant, mais à l'extérieur du circuit. C'en est fait de pouvoir repartir rapidement. Nous devrons attendre la réouverture pour rejoindre la div. Peu importe, le spectacle est grandiose. Les vitesses de passages et les sauts sont tous différents. Si parfois, la moto garde les 2 roues au sol, certains négocient sur la roue arrière pendant que d'autres décollent littéralement. Cela est encore plus impressionnant avec les sides qui raclent l'avant du carénage lors d'atterrissage trop en piqué !

 

La soirée profite de nos échanges d'impression devant les désormais traditionnels pintes ou cafés.


DSCF2292-copie-2.JPGRetrouvailles au club house. Chaleur, nourriture, boissons et toujours de la bonne humeur.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 13:38

28 MAI

Direction Saint John's pour assister à un défilé ouvert par une machine "Franglaise", une Norton-Peugeot.

PICT0059.JPGLe premier Mannois vainqueur d'un TT (Richard Quayle en 2002) sur une machine dédiée au film tourné lors du TT 1935.


Tout au long de cette matinée nous admirons de trés nombreuses et vénérables motos, mais aussi beaucoup d'autre véhicules (voitures, camions, cars, ...).

Aprés un pique-nique, un tour de circuit avec arrêt à Ramsey (côte nord est) qui est officieusement rebaptisée Yamsey (ville du concessionnaire Yamaha). La place grouille de monde et des engins de tous types sont pléthore (en particulier une Hayabusa équipée d'un compresseur).

Retour par la côte est vers Douglas. Une halte sur la ligne de départ/arrivée nous permet à nouveau de découvrir de nombreuses motos particulières ou émouvantes.

La journée se termine avec les essais de courses. A partir de maintenant, au minimum tous les soirs à partir de 17h30, les routes du circuit sont fermées. Motos et side-car prennent possession des lieux pour notre plus grand plaisir.

29 MAI

A part les essais du soir, l'activité moto est relativement calme sur l'île, et le temps est engageant. Nous prenons donc la décision de découvrir différemment notre environnement.

Direction Laxey et sa grande roue à aube (la plus grande d'Europe). Découverte de ses mécanismes démesurés et balade pédestre autour des anciens puits de mines et des diverses installations plus ou moins bien conservées.

Un solide breakfast avant de prendre le train de montagne, le Snaeffel Mountain Railway, qui nous permet de gravir le plus haut sommet de l'île sans fatigue. Au sommet, nous avons la chance de voir ou apercevoir dans la brume, les 5 royaumes : à nos pied, Man, et tout autour, l'Irlande, l'Ecosse, le Pays de Galles et l'Angleterre.


Du sommet du Snaeffel, vue sur le circuit (Bungalow), les monts environnants, la plaine côtière, la mer d'Irlande et l'Irlande (dans la brume)


Après les essais, nous terminons la journée au bar du camp et nous délectons des vidéos nous retraçant l'histoire du TT ou de ses acteurs.

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 10:35

26 mai


Direction le sud de l'île, Castletown, ou se déroulent des courses d'anciennes sur un circuit routier d'environ 5 miles (4 "circuits routiers" sont référencés dans l'île. LE circuit du TT, celui du sud, un autre dans le nord ouest et un autour de l'aérodrome de Douglas).

 

La matinée est dédiée au tourisme et à quelques emplettes. La ville est magnifique, parée de vieilles pierres dont le château qui abrita les maîtres du royaume Mannois.

 PICT0019.JPGPICT0025.JPG

Un premier arrêt sur le quai du port, puis au centre ville devant le superbe château.

Nous ranimons des souvenirs l'après midi en retrouvant les vues, les sons et les odeurs (ah, ce ricin) de nos jeunes années.

 

Les tours s'enchaînent pour toutes ces anciennes qui ne se content pas de faire de la figuration. Un pilote rate son rétrogradage et s'offre un magnifique tout droit, un autre élargit trop sa sortie de courbe et se retrouve, sur l'angle,  en léger appui sur le trottoir ! ! ! Un side-car découvre le changement d'adhérence provoqué par un léger crachin et réalise, en glisse, un demi tour sur place en sortie de courbe.

 

Nous profitons largement des connaissance d'un ex-motard local qui assiste à son 43ème TT. Si l'utilisation de l'anglais présente quelques difficultés, nous arrivons tout de même à partager, dans la bonne humeur, notre passion commune et sa conclusion est sans appel : "nous sommes – crazy but funny (fous mais amusants).

 

Le retour nous permet de découvrir la côte sud ouest et nous profitons de magnifiques panoramas. Une surprise nous attend à la sortie de Douglas. La route est coupée. Nous devions couper le circuit qui est utilisé pour les essais. Nous garons donc nos montures pour assister à cette première.


Cette expérience nous invite à nous organiser pour les jours à venir. Le camp étant à l'intérieur du circuit, nous devons prévoir les points d'accès et anticiper ces fermetures.  

27 mai

  PICT0124.JPGLe groupe, sans Fred qui prend la photo, devant le château de Peel et sous un vent des plus vivifiant.


La journée démarre par du tourisme. Tout d'abord Peel ou nous faisons le tour de l'imposant château qui domine le port et offre un large vue sur la baie. Puis nous rejoignons Port Eyrein en traversant de somptueux paysages de forêts puis de landes qui nous procure de magnifiques perspectives sur la mer.

Dans cette ville de l'ouest de l'île, nous pouvons détailler les éléments du train à vapeur qui dessert le sud de l'île. L'environnement de la gare est dépaysant et la rutilante motrice brille de tous ses feux.

 

Aux abords d'un pub, nous partons en délire avec une joyeuse bande de nanas qui enterrent une vie de jeune fille. Les "Frenchies", même d'un certain âge, semblent être appréciés ! Encore une fameuse tranche de rigolade. 


Nous avons la chance
de rencontrer deux anciens qui nous parlent de la célébration du centenaire le lendemain à Saint John's. Ils participerons tous les deux à cette reconstitution du premier TT. 


L'après midi, retour sur le circuit sud par un itinéraire somptueux. La côte cède la place à des landes vallonnées qui offrent néanmoins des perspectives envahissantes qui se terminent presque toujours dans la mer.
 


Le soir, avec Pascal en passager de la Div, nous allons récupérer au port des Repairiens de l'IdF Team qui arrivent. L'un d'entre eux est fatigué et nous lui proposons de pouvoir s'installer avec nous pour la nuit. Après quelques minutes de récupération, les "Parisiens" décident de se rendre directement vers leur destination. Nous les accompagnons sur leur route et les saluons à la sortie de la ville.

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 08:41
23 mai

Premier rendez vous à Rennes ou je récupère Serge qui arrive de Metz. Nous nous rendons au point de jonction chez Pascal, prés de Loudéac. Déjeuner rapide à 4, Sylvain de Nantes étant arrivé la veille, puis nous fonçons à Pontivy pour faire les courses et changer mon pneu avant. 

En effet, lors de la Tortue Ardéchoise le week-end précédent, les jeunes m'ont tellement poussé que j'ai du appeler Pascal pour qu'il s'occupe de me réserver un pneu !
 
Préparatifs l'après midi, puis une roborative truffade réalisée avec le fromage remonté d'Auvergne. Fred de La Rochelle arrive dans la soirée avec le second side que nous chargeons.
 
24 mai

Arrivée de William avec le troisième side et départ vers Saint Malo dans le brouillard puis embarquement sous un magnifique soleil. Une traversée tranquille sur une mer d'huile, mais pas vraiment de repos malgré la courte nuit. L'excitation des retrouvailles et du départ agissent et nous animons joyeusement cette croisière. Le personnel du bar, entre autre, se souviendra sûrement longtemps de nos délires ! ! !
 Smalo.JPG
La cité corsaire de Saint Malo s'éloigne. Le soleil nous accompagne sur une mer d'huile.

A1--2-.JPGA1--3-.JPG
La fière tour de contrôle de Portsmouth nous accueille. Marines anciennes, militaires et de commerce cohabitent.

En fin de journée, débarquement à Portsmouth et départ immédiat pour la traversée de l'angleterre. Nous souhaitons rouler un maximum de jour pour nous habituer à ce nouvel environnement routier et aussi anticiper les éventuelles galères ou fatigues.

undefined






Une magnifique pièce de Portsmouth - 








undefined





Premier arrêt café aprés une heure de route.






La Div emmène fièrement les "aspirateurs à minettes" (les 3 sides Comanches attelés aux FJ) qui font des ravages chez les anglais et provoquent même parfois des angoisses. En effet, de nombreuses photos sont faites lors de nos arrêts, mais des automobilistes nous gênent fréquemment pour pouvoir mémoriser notre passage ! Ils nous doublent, ralentissent pour que nous les repassions, restent à notre hauteur pour immortaliser notre passage. Parfois angoissant, surtout lorsque les trajectoires ne sont pas maîtrisées.
 
25 mai

Arrivée à Liverpool vers 4H00 du matin après une petite heure de crachin. Il fait froid, nous sommes fatigués et nous n'avons pas d'abris. Certains dorment dans et sur les sides. J'arrive à voler quelques minutes de sommeil, assis sur la moto et reposant sur la sacoche de réservoir.

undefinedundefined
3 dorment pendant que les 3autres veillent. Installés dans les paniers ou avachi sur la moto, dormir n'est pas un vain mot.

Vers 7H00, et après avoir négocié avec le maître d'hôtel, nous investissons la salle à manger d'un établissement très "select". Le solide breakfast que nous dévorons au milieu des chemises blanches et des cravates est des plus réparateur.

 DSCF1863.JPGDSCF1856.JPG
Les sides passent au contrôle, puis la ville de Liverpool s'éloigne, toujours sur une mer calme.


Après des contrôles sérieux des sides par les autorités locales (ne serions nous pas des terroristes ?) et une attente de 2 heures pour la marée, nous partons enfin vers Douglas. Encore quelques instants de sommeil volés dans le chahut ambiant et la dégustation de la première (très chère) pinte de Guinness.
 
Arrivée vers 14H00, au camping du Football Club d'union Mills. L'accueil est sympathique, l'environnement agréable, l'équipement nickel. Tout au long de notre séjour, nous avons énormément apprécié ce site et les personnes qui le géraient. Proche de Douglas (2 miles) et de deux points intéressants du circuit ou l'on peut aller à pied, cet endroit est néanmoins calme, agréable, très bien entretenu et animé par une équipe efficace. Nous disposions de toilettes et douches presque toujours propres (certains résidents n'étaient vraiment pas respectueux), d'un bar fort bien fourni, d'une salle chauffée et équipée pour des projections quasiment continues des films liés au TT, et d'un service de cuisine qui fonctionnait du matin avec les breakfasts jusque vers 23H00 avec différents plats chauds. Nous ne pouvons que vous recommander cette solution qui offre en plus l'avantage moral de participer au financement d'un club sportif (même si je ne suis pas vraiment "footeux" !).

DSCF1880.JPGDSCF2270.JPG
 La baie de Douglas et le site du football club (vue du second jour, puisque nous étions les premiers). 

Dés l'installation terminée, nous partons faire un tour de reconnaissance du circuit. Il faut vraiment un gros cœur pour dépasser les 200 de moyenne dans un tel environnement !
 
Pour la première nuit, le sommeil nous accapare sans fioritures et nous commençons à récupérer sérieusement de ce périple infernal, mais déjà plein de promesses.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Patrice ou Div19
  • : Mes grandes virées en moto, dans la bonne humeur partagée entre amis.
  • Contact

Pages