Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 09:26

 

Première mise en jambes de la saison 2015 pour le Team MP Racing.

 

Ce n'est pas encore la piste, mais la première rencontre avec les supporters.

Une forme de rodage de tout ce qui prend forme depuis quelques semaines et de préparation des manifestations à venir.

 

Bon, pour cette première, pas de risques particuliers.

Le rendez-vous est donné devant le "Légend Café" de Saint Léger/Cholet (49280) lors d'une rencontre d'amoureux de belles mécaniques. Un environnement porteur, même si la voiture est surreprésentée.

 

Dès le petit matin, dans un fougueux vent glacial, l'équipe s'active.

Dérouler le tapis rouge devant recevoir la star, installer le barnum, positionner la bête, disposer tables et accessoires, voilà de quoi réchauffer les ardeurs, dans une bonne humeur largement partagée.

La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !

 

Puis les visiteurs arrivent.

D'abord timidement, par petits groupes.

Mais rapidement le "box" est pris d'assaut, les équipiers pris à partie par le feu des questions et les prises de commandes de porte-clés et T-shirts.

 

Il faut préciser que la "pompe" de ces ventes est déjà bien amorcée par les commandes passées depuis internet. La première est arrivée le lendemain de la mise en ligne de notre jeune site.

De bon augure !

Merci encore à vous les Ardéchois (ils se reconnaîtront), même si vous roulez en Yamaha ! ! !

Vous resterez les N° 1 sur ce coup-là.

 

Les amis de la FFMC 49 arrivent aussi en force et développent encore l'animation autour de la moto. Une visite bien appréciée !

La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !

 

Vers 13H00, le flot des visiteurs se tarit tout doucement.

 

L'occasion de faire une petite séance de photos entre nous. Tout d'abord les trois pilotes, Lolo, Damar et Mimil, les trois mousquetaires amenés à chevaucher le pur-sang, au repos aujourd'hui.

Mais comme dans le roman, ils deviennent vite quatre avec l'arrivée dans les rangs de Stéphane, coordinateur FFMC.

Et enfin toute l'escouade des mousquetaires présents ce jour se réunit pour immortaliser le moment.

La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !

 

Au cours du repas qui suit, l'activité ne faiblit pas, au contraire. Dans une semaine la moto sera présentée au Géant Casino de Cholet (49) et au Gavre (44) à la fin du mois.

La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !
La 49 au "Légend café". Une grande première !

 

Mais ces manifestations statiques seront immédiatement suivies par les premiers tours de roues de la saison, le 9 mars au Mans.

 

Enfin, laissons la parole à Jean Christophe Oger, le Président de l'association, pour le mot de la fin.

La 49 au "Légend café". Une grande première !

 

J'apprécie particulièrement de voir cette moto parée des noms des partenaires que vous pouvez retrouver sur la "Page dédiée du site".

Merci à eux qui sont des supports majeurs pour la poursuite de cette aventure.

 

Mais aussi un plaisir immense de constater l'engouement et la bonne humeur des équipiers présents pour cette première manifestation. Cela annonce une saison de folie !

 

Et enfin, je suis subjugué par l'accueil des visiteurs, et des motards en particulier, à l'image de la FFMC 49.

Leur attitude est encourageante et leur soutien est important pour la suite.

A ce titre, je vous rappelle que l'acquisition du porte-clés engendre la participation à la tombola qui déterminera le supporter qui vivra les 24H00 du Mans au sein de l'équipe …

 

Enfin, vos commentaires, idées, conseils relatifs à notre jeune site sont toujours les bienvenus, sur notre mail (teammpracing.moto@laposte.net) ou sur la page contact du site

Et, pour vous remercier concrètement de votre aide, deux T-shirts sont à gagner (voir le communiqué à ce sujet)! ! !

 

C'est parti pour une saison 2015 qui se dévoile particulièrement bien !

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 15:51

 

Ce samedi en début d'après-midi, j'attends mon chauffeur … qui se révèle être une charmante "chauffeuse" !

 

En effet, je dois me rendre à Meymac (19) pour l'Assemblé Générale du Moto-Club Meymacois mais la météo est critique et je ne sens pas trop le trajet en moto, particulièrement le retour au milieu de la nuit.

 

J'ai donc laissé un message sibyllin aux membres de ce club :

"Echange co-voiturage Bort/Meymac samedi 24 contre retour avec chauffeur sobre ! ! !"

 

Dans la demi-heure suivante la solution m'est offerte.

Toujours redoutable d'efficacité cette équipe.

 

Après la concentration des Millevaches, harassante pour ces organisateurs et acteurs, les retrouvailles sont chaleureuses et agréablement animées par le partage de la traditionnelle galette des rois et du cidre gouleyant.

 

Arrive ensuite le temps des exposés et décisions.

Si cela est souvent rébarbatif, ici c'est plutôt constructif.

Le débat est permanent, les points de vue librement exposés, les échanges courtois, même dans l'opposition et les décisions sont toutes prises à l'unanimité, dans une ambiance sérieuse, mais aussi détendue et sereine.

Diversités au MC Meymacois, Sérieux et Déraison !
Diversités au MC Meymacois, Sérieux et Déraison !
Diversités au MC Meymacois, Sérieux et Déraison !
Diversités au MC Meymacois, Sérieux et Déraison !
Diversités au MC Meymacois, Sérieux et Déraison !
Diversités au MC Meymacois, Sérieux et Déraison !

 

Il est ensuite temps de passer à l'apéritif qui se poursuit tant dans cette grande salle que chez Arlette.

C'est d'ailleurs probablement un bienfait. Les quelques pas dans l'univers enneigé et venteux revigore certainement certains esprits …

Et l'esprit ne manque pas. Les éclats de rires fusent de toutes parts ! ! !

Y compris avec le plus jeune, le petit Simon tout sourire aussi !

 

Puis c'est au tour de l'équipe de l'inénarrable Zébulon d'officier.

La chair est excellente. Les entrées multiples et joliment présentées, le plat succulent et le dessert délicat (personnellement j'ai "sauté" la case fromage. Repus à souhait !).

 

La soirée se déroule ensuite dans cette ambiance chaleureuse, véritable "marque de fabrique" de cette équipe aussi soudée que volontaire, aussi sainement critique qu'active, aussi sérieuse que délirante …

Diversités au MC Meymacois, Sérieux et Déraison !
Diversités au MC Meymacois, Sérieux et Déraison !
Diversités au MC Meymacois, Sérieux et Déraison !
Diversités au MC Meymacois, Sérieux et Déraison !
Diversités au MC Meymacois, Sérieux et Déraison !
Diversités au MC Meymacois, Sérieux et Déraison !
Diversités au MC Meymacois, Sérieux et Déraison !

 

Pour le retour, je n'ai même pas besoin de remplir mon contrat, ma "chauffeuse" est en forme.

Elle évite avec brio trois chevreuils et ne permet aucune embardée intempestive à son véhicule sur la chaussée entièrement blanche … ce qui ne fut pas le cas d'autres, vu les traces désordonnées qui persistent dans la neige gelée !

 

Un point est certain, je ne serais pas arrivé à bon port en moto. Même à pied pour les derniers mètres, c'était acrobatique !

Un grand merci est donc de rigueur à ces G. O. qui m'ont permis ce voyage chaud et sécurisé !

 

Mais aussi de nombreux mercis à vous tous pour ces fabuleux moments
et la perspective de tous ceux à venir …

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 14:46

 

Samedi, 2H00 du matin, ce doit être mon subconscient qui me pousse à sortir de ma douce torpeur.

 

J'étais initialement invité à une "sauterie" du Moto-Club Meymacois qui fête ses 15 ans d'existence, mais ce n'est que l'après midi et la soirée.

 

Si je ne suis pas un membre actif de cette association, nous avons tout de même des liens privilégiés depuis 2008 au travers de la résurrection de la mythique concentration des Millevaches puis des 4 premières éditions du renouveau.

Ces liens se sont aussi amplifiés lors de la saison Promosport 2011 où 3 pilotes débutants de ce club ont abusivement profité de ma présence sur ces circuits. Mais j'ai aussi bénéficié de leur joie de vivre, de leur bonne humeur, de leur environnement … Bref, une saison riche d'échanges, de partage, de rires, de convivialité simple mais profonde.

 

Mais, quelques jours auparavant ce fameux samedi, Bill, le Président, me propose une intervention devant le Comité Directeur pour présenter une autre association où je suis membre et qui me tient à cœur : ProGECOmoto.

 

Ce doit être ce sujet qui me pousse hors du lit pour tenter d'améliorer une prestation qui m'inquiète légèrement. En effet, en ce qui concerne la technique, je suis un béotien, pour ne pas dire un inculte notoire. Et l'objectif de cette association est de soutenir et promouvoir un ambitieux projet au contenu technique primordial et novateur.

 

Pour se faire une idée de l'ampleur, il suffit de lire le début des présentations :

 

La première moto conçue comme une F1 est Française ! :
Spécifications fonctionnelles ;
Trains roulants homocinétiques.


Un véritable saut technologique en matière de performance et de sécurité.

 

Mais on peut aussi se référer au passé de pilote et de concepteur d'Éric Offenstadt, déjà présenté dans ces pages (cf. le lien vers le blog ).

 

Samedi, 8H30. La pluie n'a pas cessé, bien que ce ne soit pas non plus les violents orages de la nuit précédente. Il faut donc que j'enfile la tenue de pluie qui n'a pas vu le jour ces derniers mois.

 

Allure mesurée sur la chaussée détrempée et vicieuse. Dès les premières centaines de mètres je rencontre de sérieuses coulées de gravier et de sable. Et je n'ai plus mon "Père François en passager pour me protéger de la Sainte Gamelle" (propos d'un autre Éric, en commentaire amusé d'une récente parution – Une merveilleuse après midi ! ! !).

J'arrive néanmoins à Meymac en avance. Je m'installe "chez Arlette", siège du club mais aussi café accueillant et sympa pendant que le Comité Directeur débute sa réunion.

 

Après ces débats internes; ils me font une petite place et je présente le projet GECO, l'association ProGECO Moto et ses objectifs. Les échanges sont nombreux. Si certains gardent en mémoire un des nombreux articles de presse sur le sujet, chacun demande des précisions. Je ne rencontre aucune difficulté à parler de l'homme, de la fabuleuse aventure humaine qu'est l'association, mais il n'en est pas de même pour les aspects purement techniques. Heureusement, après des généralités, je peux fournir l'adresse du site ( www.progecomoto.fr ) où chacun peut puiser l'information qui l'intéresse.

 

Après un rapide mais excellent repas emprunt de bonne humeur, chacun vaque à ses occupations.

 

Je m'isole dans un coin de la salle devant mon PC pour évaluer une nouvelle mission qui vient de m'être confiée et derrière moi, c'est un bourdonnement continu. Ça s'agite d'une façon paraissant assez désordonnée, ça s'interpelle, ça rigole,une véritable ruche en pleine ébullition.

 

Lorsque je me retourne j'ai changé d'environnement, comme si une force ténébreuse m'avait téléporté en un autre lieu. La salle est transformée, parée de ses atours noirs et jaunes, couleurs du moto-club. Les tables sont magnifiques, accueillantes, joliment agrémentées d'ornements aux deux couleurs prépondérantes de cet environnement. Et le bar est ouvert, pour désaltérer tous ces officiants, mais aussi les premiers invités. Entre les teintes et le bourdonnement qui s'amplifie dans la joie des retrouvailles, la notion de ruche devient omniprésente.

 

Pendant ce temps, je reçois un appel téléphonique d'un de mes frères (le père de mes deux sourds souvent présents dans ce lignes) qui va passer pas loin. Après accord du club, il est convenu qu'il me rejoigne à Meymac plutôt que d'attendre mon retour probablement tardif sur Bort.

 

Un fait m'étonne dès le début de la soirée. Il semblerait que les organisateurs doutent de leur capacité à "chauffer" la salle. En effet pour pallier cette éventualité pourtant bien incertaine, ils ont convié de charmants sujets, sous l'égide du Brésil :

Une journée très longue … et aux vues multiples !

Inutile de vous dire que chaque tableau animé par ces trois nymphes, accompagnées de deux athlétiques compères relance une ambiance qui n'en avait pourtant nul besoin.

 

Joli, agréable, voir fantasmatique pour certains …

 

Ces minis spectacles ponctuent avec brio le déroulement d'un excellent repas, d'une chaude soirée dont le paroxysme est atteint lors de l'arrivée du monumental gâteau installé sur un trike Harley paradant dans la salle …

 

Mais la pression ambiante n'a pas le temps de retomber que les potes du Président lui remettent un superbe trophée de leur confection et sur le thème de la renommée des Millevaches.

Une journée très longue … et aux vues multiples !

Ému le Bill sous sa chevelure multicolore ! ! !

 

Mais avec tout cela, l'heure tourne et la fatigue pèse sur les paupières. Cela fait plus de 24H00 que je suis debout et il faut encore rentrer. Heureusement, il ne pleut plus. Mais la chaussée est toujours bien mouillée. Le retour est tout de même chaotique entre la voiture du frangin qui suit, l'environnement inquiétant et surtout les baisses de vigilances qui finissent par procurer une grosse décharge d'adrénaline dans la descente vers Bort lorsque je constate assez tard que j'arrive trop vite dans une courbe serrée, détrempée et susceptible d'être garnie de boue … Enfin, cela permet d'être bien réveillé pour les quelques derniers kilomètres ! ! !

 

 

Casque bas en hommage à cette fabuleuse équipe.

 

J'en ai pourtant l'habitude après 4 éditions de Millevaches parfaites.

Mais cela m'étonne et me réjouit de constater la somme de boulot
abattue dans la joie et pour une passion commune.

 

Merci encore à vous tous.

 

Une journée très longue … et aux vues multiples !
Une journée très longue … et aux vues multiples !
Une journée très longue … et aux vues multiples !
Une journée très longue … et aux vues multiples !
Une journée très longue … et aux vues multiples !
Une journée très longue … et aux vues multiples !
Une journée très longue … et aux vues multiples !
Une journée très longue … et aux vues multiples !
Une journée très longue … et aux vues multiples !
Une journée très longue … et aux vues multiples !
Une journée très longue … et aux vues multiples !
Une journée très longue … et aux vues multiples !
Une journée très longue … et aux vues multiples !
Une journée très longue … et aux vues multiples !
Une journée très longue … et aux vues multiples !
Partager cet article
Repost0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 15:43

 

Lors de mon dernier récit relatant ma visite à Monthléry pour le Café Racer Festival, j'exprimais mon plaisir d'avoir rencontré à nouveau des personnages exceptionnels. Parmi eux se trouvait un moine, le Père François, qui présentait ses magnifiques émaux retraçant divinement (le mot est doublement de circonstance !) une certaine histoire motocycliste :

Une merveilleuse après midi …
Une merveilleuse après midi …
Une merveilleuse après midi …
Une merveilleuse après midi …
Une merveilleuse après midi …
Une merveilleuse après midi …
Une merveilleuse après midi …

Cette parution a engendré de nombreux messages et échanges avec de multiples personnes, et notamment avec un certain Jacques, fidèle lecteur de ce blog, ayant aussi rencontré cet artiste du pinceau ! Il partage pleinement mes sentiments et regrette que nous ne nous soyons pas vus (ce n'est d'ailleurs pas la première fois que nous constatons a postériori notre présence simultanée à une manifestation moto).

Cette rencontre avec le Père François s'était conclue sur la volonté réciproque de nous revoir, ne serait-ce que pour faire une balade moto. Dans les semaines qui ont suivi nous avons échangé quelques mails, notamment pour lui rediriger les personnes désirant bénéficier de son art.

 

C'était aussi l'occasion de recevoir la photo d'une de ses dernières œuvres :

Une merveilleuse après midi …

"Rivière en train de réfléchir" ... D'autres décors !

 

Le dernier mail reçu est laconique, mais sans ambages :

"Je suis au Mont Dore du 18 au 24 août. Peut-on se voir ?"

Ma réponse est du même style :

"Fais moi part de tes disponibilités et j'organise quelque chose"

 

Dès que le moment est fixé, je préviens Michel, un pote local, qui est subjugué par mes propos relatifs à cette rencontre, et ce fameux Jacques qui n'est pas disponible et malheureux de ne pas pouvoir profiter de ces moments qui s'annoncent particuliers.

 

Alors que nous préparons quelques itinéraires avec Michel, un troisième larron se joint à nous, David, un copain musicien qui n'a jamais fait de moto. Nous l'équipons de pied en cape et nous voilà partis vers la Ferme de l'Angle, nichée à flanc de montagne au dessus du Mont Dore.

 

A l'arrivée, le climat est exceptionnel. L'environnement est somptueux, le soleil est ardent mais tempéré par une légère brise, David est dithyrambique face à ses premières sensations en moto et les retrouvailles avec le Père François sont chaleureuses.

Une merveilleuse après midi …

Une des vues à partir du parking de la Ferme de l'Angle.

 

Nous nous mettons d'accord sur la balade et partons rapidement. En effet, François n'a ni permis ni moto mais possède un équipement complet. Nous n'avons donc pas à gérer cet aspect là.

 

Nous descendons vers la vallée pour remonter immédiatement à l'assaut de la montagne vers le col de la croix Morand (1401 m.). Que du sinueux qui nous offre tous les plaisirs de la balade en deux roues :

 

  • Les différences de températures, suivant l'altitude ou la position par rapport au soleil, cachés dans les sous-bois ou inondés de lumière au milieu des vastes étendues herbues.

  • Une vision large sur le fabuleux environnement. Les contrastes de couleurs et de formes, les oppositions entre végétal et minéral, les alternance de forêts, pacages et sommets dénudés.

  • L'olfactif est aussi à contribution. Les multiples odeurs alternant au gré de l'avancement. Du sous bois humide aux foins fraichement coupés, du troupeau paissant calmement aux délicates senteurs des fleurs et plantes. Mais aussi, malheureusement, un diésel puant, mais vite effacé par un rapide dépassement ...

  • Et les mouvements de l'équipage qui suit les oscillations de la machine. De part et d'autre, plus ou moins prononcés suivant la nature des virages, d'avant en arrière en fonction des ralentissements, freinages et accélérations.

 

Du pur bonheur ! ! !

 

Parfois je suis inquiet pour mon passager et je dois alors vérifier à l'aide des rétroviseurs qu'il est toujours là. En plus d'être léger, François est tellement en symbiose que j'en oublie sa présence ! ! !

 

Passage lent le long du lac Chambon dont les abords sont assaillis par les vacanciers, vision rapide du château de Murol, traversée de Besse avant un premier arrêt au sommet du cratère abritant le lac Pavin.

Les impressions s'échangent, particulièrement entre David qui découvre, avec délectation, des paysages sublimes mais inconnus jusqu'alors et François, tout au plaisir de parcourir cet environnement pour la première fois en moto. L'échange est tout aussi poignant quant à nos vies et expériences respectives. La découverte de l'Autre reste émaillée de chahuts et bonnes crises de rire …

 

Mais tout cela nous donne soif et nous retournons au niveau de l'eau pour nous attabler devant cette immense et bucolique scène naturelle où quelques canards s'ébrouent sur une eau scintillante et d'une clarté époustouflante.

 

Le soleil décroit et nous pousse sur le retour. Nous traversons à nouveau Besse avant de retrouver une route de crête nous offrant des points de vues majestueux. Puis nous plongeons dans l'admirable Vallée de Chaudefour qui est maintenant tapie dans l'ombre du massif du Sancy. Encore quelques kilomètres de route piégeuse où la Diversion nous procure une décharge d'adrénaline lorsqu'elle ripe sur un amas de gravier en sortie de courbe. Heureusement, j'ai eu juste le temps de réduire l'accélération et de relever en partie la machine ...

 

Ensuite, c'est la fabuleuse ascension vers le col de la Croix Robert (1451 m.) sur le circuit de course de côte … 45 virages en 5 kilomètres sur un revêtement parfait ! ! ! Il faut tout de même anticiper les éventuelles nappes de graviers ou certaines déjections animales ...

 

Au 2/3 de la montée, petite pause pour admirer l'environnement. Le vaste point de vue, la nature exubérante et puissante, un cumulo-nimbus en formation, annonciateur de pluies prochaines, autant d'éléments qui nous subjuguent :

Une merveilleuse après midi …
Une merveilleuse après midi …
Une merveilleuse après midi …
Une merveilleuse après midi …
Une merveilleuse après midi …
Une merveilleuse après midi …

C'est aussi l'occasion pour François d'exprimer ses sentiments quant à notre "petite glisse" … Sensations bizarres apparemment ! ! ! Mais nous en rigolons lorsque je lui affirme que c'est probablement sa présence qui nous a évité de tomber et que d'ailleurs, je vais peut-être le garder comme passager pour me mettre à l'abri d'autres dangers ...

 

Encore quelques kilomètres et nous arrivons à la Ferme de l'Angle où François peut reprendre sa tenue de vacher. En effet, il aide son ami d'enfance dans ses activités fermières. C'est l'occasion pour nous de rendre visite aux animaux et assister à la traite. David en est tout ému. C'est la première fois qu'il approche un tout jeune veau et le caresse !

Une merveilleuse après midi …
Une merveilleuse après midi …

Nous laissons là le Père François qui repart demain vers son abbaye de Ligugé et les innombrables travaux qui l'attendent. En effet, suite à sa présence au Festival Café Racer et aux multiples articles qui en ont découlé, les commandes d'émaux se multiplient … Et c'est sans compter tout ces paysages Auvergnats qui pourraient revivre sous son pinceau et illuminer l'émail !

 

D'ailleurs, si vous désirez lui soumettre des travaux pour immortaliser de belle manière votre monture préférée (ou autre sujet, d'ailleurs), vous pouvez prendre contact avec lui par mail : f.Cassingena@abbaye-liguge.com

C'est encore possible pour Noël qui approche à rapidement ! ! !

 

 

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 17:07

 

Trois semaines sont passées depuis les Coupes Moto Légende, et Serge m'entraîne à nouveau dans son périple nostalgique. Il veut maintenant découvrir le circuit de Montlhéry tout en vivant la première manifestation de son journal préféré, Café Racer, qu'il lit vraiment de la première à la dernière ligne ! ! !

 

Ce matin du 22 juin, nous partons de Sologne où nous nous sommes retrouvés chez l'ami Louis. Ceci nous évite un réveil trop matinal et minimise le temps de trajet.

 

A la première heure, nous voici devant une double nouveauté :

  • C'est la première édition du Café Racer Festival ;

  • Cela se passe sur le mythique autodrome de Linas-Montlhéry qui n'a plus vu de manifestations motos depuis près de 10 ans (Trophée Gérard Jumeaux – octobre 2004…).

 

Le temps est froid et venteux. Heureusement, nous avons nos thermos de café et pouvons nous faire un casse-croûte avant d'aller arpenter le site.

Café Racer Festival 2013

A notre arrivée, le village est calme. Les visiteurs ne sont pas encore là et les différents stands reçoivent les dernières touches d'agencement. D'ailleurs, certains exposants sont déjà de mauvaise humeur. Ils sont relégués dans des zones de terre et redoutent que cela devienne un cloaque boueux avec le piétinement et les averses probables … Pas motivant !

 

Sur le parc "compétiteur" seules quelques machines sont déjà présentes, sous les volutes grises et balayées d'un vent rafraichissant … En fait, ce sont des présentations sur piste qui sont prévues, et en aucun cas des courses ! ! !

 

Nous profitons de ce calme relatif pour prendre la mesure du lieu. L'autodrome est toujours utilisé par l'UTAC pour des essais, comme l'attestent de nombreuses signalétiques indiquant les différentes pistes. Un grand panneau devant des travaux naissants attire notre attention. Un espace événementiel sort de terre.  

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

De bon augure pour retrouver des manifestations motos dans ce temple ancestral de la vitesse, et témoin de tant d'évènements ?

 

Le site est aussi grand que grandiose et nous partons à la découverte des machines disséminées partout. Dans les stands les bêtes en présentation, dans le parc les motos en attente d'aller affronter la piste et son fameux "banking" ou virage relevé.

 

Elles sont toutes attirantes ces machines. De la plus aérienne à la plus massive, de la rutilante à la vieille huileuse, de la plus puissante à la plus frêle, de la moderne à l'ancienne, de la plus "trafiquée" à la plus standard.

 

Un premier tour des forces en présence en 36 photos :

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

Tout ceci, nous pouvons le partager au travers des photos, nous attarder sur l'une ou l'autre en fonction de ses goûts, découvrir des solutions originales ou osées et admirer les sommes folles de travail et de passion réunies ici.

 

Mais un autre facteur n'est pas transmissible par l'image, c'est la chaleur humaine. Comment traduire, sinon par le texte, les innombrables rencontres, fugaces avec l'échange d'un regard, d'un sourire, de quelques mots, ou plus approfondies avec le partage d'expériences, d'idées, de rires …

 

Lors de la première série sur piste, nous nous arrêtons au niveau d'un pilote auscultant sa Triumph. Il semble désolé et nous explique qu'il a probablement serré dans son second tour. Désolé mais pas triste. Il va se changer, tomber le cuir, et continuer à profiter du week-end comme spectateur !

 

De retour au village, nous admirons un artisan dessinant une moto, installé au milieu de magnifiques, profonds et lumineux émaux, répliques de bécanes historiques.

Un détail, une croix est épinglée sur son pull. En effet, il est moine dans l'abbaye de Ligugé (86) près de Poitiers où il conçoit et réalise ces véritables œuvres d'art. Il est aussi motard comme l'atteste le casque trônant entre ses sublimes représentations de Ducati et V-Max. Enfin, motard dans l'âme et passager car il regrette de ne pas posséder le permis moto.

 

Une vive discussion s'engage. Le père François s'enflamme aux évocations de la dimension humaine, de la fraternité ou de l'abolition des barrières sociales qu'il ressent et vit dans le monde de la moto. L'osmose entre sa Foi et sa Passion semble parfaite !

Il nous détaille aussi les contraintes de son art. Une première cuisson de la plaque de cuivre, base de l'ouvrage, sa mise en forme et une seconde cuisson pour l'émail. Intervient ensuite le délicat, long et fastidieux travail au pinceau où le principal composant est encore un matériau des plus nobles : la poudre d'or ! Une troisième cuisson est nécessaire pour fixer le dessin avant que l'ensemble fini prenne place sur un support de bois … 7 photos :

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

D'ailleurs, si vous désirez offrir (ou vous offrir) une vue exceptionnelle et unique de votre destrier préféré, vous pouvez contacter le Père François Cassingena Trévedy par mail ( F.Cassingena@abbaye-liguge.com ) afin lui fournir votre modèle, mais aussi de convenir des modalités et délais.

Une pièce exclusive et originale cela se mérite et surtout, s'anticipe ! ! !

 

En face, un peintre est à l'œuvre : DaddyGraph. A main levée, il officie sur un casque, entouré de ses réalisations chatoyantes et lumineuses, casques, réservoirs ou massues.

Nous n'osons pas le déranger dans ce délicat et minutieux travail, mais nous le retrouverons le lendemain alors qu'il orne le réservoir d'un texte probablement suggéré par madame : "Penses à ton fils" ! 3 photos :

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

Alors que nous déambulons au milieu du "parc compétiteur", une magnifique mais particulière quatre pattes arrive en grondant et s'immobilise près de nous. Son pilote semble heureux de ses tours de circuit, un large sourire traversant son visage hirsute. Nous détaillons la machine qui sort de l'ordinaire et son propriétaire, Jean-Alain n'est pas avare d'explication.

 

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

Le cadre est entièrement maison et il l'a baptisé Cadre Eiffel du fait de ses multiples triangulations. La fourche est issue d'une BMW K 100 et le bras oscillant d'une Honda Hornet alors que l'échappement 4 en 1 est aussi de sa fabrication … Il nous assure qu'ainsi, sa machine est redoutable. D'ailleurs il jouait sur la piste avec un concurrent doté de nettement plus de puissance moteur. Tout le chemin perdu dans les bouts droits était repris sans difficulté dans le sinueux !

Maintenant retraité, cet ingénieux préparateur n'en est pas à son coup d'essai. Il a de nombreuses réalisations à son actif, notamment sur des bases Harley. Un de ses choppers a même été primé de nombreuses fois en France, à l'international et jusqu'en dans les terres américaines où de nombreux prix sont raflés devant les spécialistes du genre …

Il nous narre aussi ses démêlés avec une maréchaussée heureusement fort conciliante alors qu'il essayait une de ses création. Le gendarme, également motard n'avait pas besoin de la carte grise pour savoir que ce véhicule n'était pas vraiment en règle … Depuis, il fait tous ses essais sur circuit ! ! !

Maintenant, c'est son fils qui prend la relève des Ateliers JAD dans l'Eure et il est habité de la même passion, agrémentée du support d'un Papa toujours fervent.

 

Un peu plus loin, deux jeunes enfants s'attardent devant chaque machine, admiratifs, curieux et joyeux. Le Papa ne peut pas avancer à son rythme avec ses deux descendants en extase. Goguenards, nous le félicitons de préparer ainsi la relève de la future génération motarde tout en chahutant gentiment avec les jeunes, d'abord intimidés mais vite à l'aise. Entre deux mots et trois rires, le Papa nous donne l'autorisation d'immortaliser ce moment, sachant qu'il sera publié sur le net.

Café Racer Festival 2013

D'ailleurs ces enfants sont assez nombreux sur cette manifestation. Beaucoup de spectateurs sont venus en famille. Un tout jeune propulse sa moto jouet de toute la force de ses petites jambes. Appliqué, le nez dans le guidon, il est visiblement dans sa course personnelle. Lorsqu'il arrive à ma hauteur je l'applaudis et l'encourage : "Bravo, tu gagnes". Il lève alors la tête et son visage s'illumine d'un large sourire devant des parents attendris et hilares ...

 

L'ambiance générale est vraiment détendue et sereine. Même les pilotes en galère acceptent leurs déboires avec bonhommie à l'image de ce possesseur de Guzzi qui pourtant sait qu'il ne repartira pas sur la piste et que de longues heures de travail l'attendent pour redonner une santé à son moteur défaillant.  

Café Racer Festival 2013

Mais chez certains, la tension est palpable. L'équipe de Café Racer est active partout :

  • Multiples discussions pour orchestrer au mieux cette manifestation ;

  • A la recherche de telle moto pour un "shooting" afin de préparer le numéro spécial en cours de réalisation ;

  • Accueil sur un stand encombré des nombreux visiteurs et acheteurs, mais aussi de quelques magnifiques machines dont la fameuse Krugger ;

  • Et un Bertrand Busillet qui semble affublé de nombreux clones tellement nous le rencontrons dans tous les coins, répondant aux demandes, amenant des réponses, tour à tour sérieux ou rigolard, mais toujours attentif ...

Café Racer Festival 2013Café Racer Festival 2013

Une nouvelle traversée du village, maintenant en pleine activité, afin d'aller vers la piste relevée. Tous les stands sont ouverts et nous découvrons nombre de machines. 29 photos :

 

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

Face au "banking", le spectacle est édifiant. Certains se déchainent et montent très haut, alors que les plus timides (ou les moins puissants) se réservent le bas de la piste.
25 Photos :

 

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

Puis nous retournons vers le "parc coureurs" avec l'inévitable traversée du village où nous pouvons découvrir, ou détailler certaines machines. Maintenant la foule commence à être dense et il devient plus difficile d'approcher certains stands et de faire des photos.

Un arrêt devant une Honda 400 Four me fait penser à un jeune pilote du Trophée Pirelli, Charles Halope. Il rêve de cette machine et je veux lui en envoyer un exemplaire … virtuel, ne serait-ce que pour le motiver encore plus dans sa magistrale progression ! Le propriétaire est enthousiaste à cette idée et stoppe momentanément ses travaux pour favoriser les photos. Charly sera charmé par ces vues et déclare : "C'est celle-là que je veux, elle est rare avec son 4 en 1 et elle est dans un état exceptionnel". Avis éclairé d'un passionné me semble-t-il ! ! !
26 photos :

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

C'est aussi l'occasion d'admirer les machines en sortie de piste, de déambuler dans les innombrables allées où s'égayent les particuliers et les clubs à l'abri de futaies ou d'arbres séculaires et de continuer à découvrir des matériels exceptionnels. 50 Photos :

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

Pour la soirée, le site doit être complètement vidé de ses occupants, donc pas question de dormir sur place. Soucieux de passer une bonne nuit, nous avons repéré un camping proche (une dizaine de minutes avec la circulation) et nous y propulsons. Accueil sympathique, rapport coût/service intéressant et cadre idyllique, surtout si proche de Paris, avec un site vert et propre se déroulant le long de la rivière. Nous n'avons pas anticipé le barbecue mis à disposition et mangeons froid. Par contre, je profite à outrance de la salle équipée de wifi. L'ambiance est calme. La clientèle est composée essentiellement de touristes, de travailleurs (y compris en famille !) ne disposant pas de logement et de participants au Festival.

 

Mais l'endormissement est rendu difficile par un groupe d'usagers motocyclistes que, volontairement, je ne veux pas appeler motards. Ils s'adonnent à la boisson et ne se maîtrisent plus. Heureusement, les bouchons d'oreilles associés à la fatigue remédient à ce chahut …

 

Le dimanche matin, avant de repartir, je questionne le gérant quant à sa capacité à recevoir des motards lors de manifestations à l'autodrome. Sa réponse est à l'image de son attitude fermée et nerveuse, à l'opposé de la veille : "il n'est plus question d'accueillir des motards" ...

 

Alors que je m'étonne il m'explique ses déboires nocturnes avec ce groupe tonitruant. Non seulement ils ne voulaient pas respecter le calme du lieu et le sommeil des voisins, mais, mécontents d'être pris à partie, ils se sont vengés en allant pisser sur des camping-cars ...

Impressionnant de bravoure ! ! ! Quelle classe ! ! !

 

Après discussion, il accepte que je transmette ses coordonnées, signalant qu'il restera très vigilant sur cette population. Les voici donc : Camping Beau Village de Paris à Villiers sur Orge, et je recommande cet établissement a tous les motards respectueux. Ils pourront y faire la fête en toute quiétude car certains équipements s'y prêtent particulièrement. Mais d'une manière mesurée et limitée dans le temps, en adéquation avec les contraintes des autres occupants :

 

 

Avec de tels comportements, je ne peux que comprendre certaines réactions d'organisateurs de manifestations. Il faut être motivé pour tenter de gérer de telles situations. Il semble donc préférable de l'anticiper, quitte à spolier une majorité non concernée initialement …
Dommage !

Café Racer Festival 2013

Arrivés au circuit, nous allons directement retrouver Patrick, président du 1000VX Club de France. Nous élaborons des conjectures quant à ses projets de team d'endurance classique déjà évoqués lors des Coupes Moto Légende, devant une magnifique machine non présente à Dijon :

 

Café Racer Festival 2013Café Racer Festival 2013

A peine le temps de nous installer en bord de piste, à l'amorce du virage relevé, qu'un appel téléphonique de William nous entraîne vers l'entrée du circuit. En effet, en provenance de l'est où il vient de faire des emplettes, il s'arrête nous saluer avant de continuer sur la Bretagne. Bon, ce n'est pas que pour nous, il est aussi abonné à Café Racer et veut profiter de l'évènement.
8 photos de machines en piste :

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

C'est l'occasion de change de point de vue en allant nous installer dans la tribune proche de l'entrée. Nous assistons ainsi à la fin d'une session, au départ d'une autre, avec une vision sur l'entrée du tracé routier et le second "banking", maintenant inutilisé. 7 photos :

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

Avec William, nous allons directement dans le village, où une Honda 350 Scrambler avait attiré mon attention hier. Je ne me souvenais pas d'une telle livrée pour ma première moto et avions discuté avec le propriétaire, pensant que c'était une préparation. Mais non, c'est un modèle qui était destiné aux États-Unis et qu'il est allé chercher là-bas.

 

Et il nous narre la fabuleuse histoire qui l'a conduit à créer son magasin Génération Scrambler.

Persuadé qu'un marché existe pour de telles motos, Jacques Quijal part aux U.S.A., loue un camion, le remplit au cours d'une longue pérégrination, rentre à New-York, charge un container et expédie ses premières machines en France.

L'activité démarre correctement, mais pas tout à fait comme prévue. En effet, la cible initiale réside essentiellement dans les personnes de plus de 45 ans, mais il s'avère que la moitié de la clientèle est constituée de jeunes, y compris de jeunes permis qui acquièrent leurs premières motos ! Un signe du temps ? ? ?

Aujourd'hui, en plus de son activité d'import, il propose aussi un large choix de vêtements et accessoires "vintages" ainsi qu'un service d'atelier essentiellement dédié à ces anciennes et particulières machines.

Café Racer Festival 2013Café Racer Festival 2013

Mais un autre sujet nous réunit. Le projet GECO de Éric Offenstadt. William est un partenaire actif dans la réalisation. Avec son entreprise, WF-Concept, il fabrique des pièces pour cette machine particulièrement novatrice et de conception entièrement française. Jacques est impressionné par le large mouvement humain qui se dessine, notamment au travers de l'association (cf. www.progecomoto.fr ).

Il veut participer à l'engouement. Pour se faire, il propose d'informer ses clients et nous lui fournissons les informations et des offres de support.

Encore de longs moments passés avec un passionné avec lequel nous avons largement échangé nos expériences, émaillant nos propos de blagues et de rires !

 

A côté, trônent les spécialistes de la pièce. Les éclats de l'inox dans les quelques rayons de soleil attirent l'attention et illuminent la multitude d'objets environnants. Métaux, plastiques, verre, polyester, … autant de matières, de formes et de couleurs qui constituent les disques, feux, rétroviseurs, pots d'échappement, leviers, compteurs, klaxons, câbles, rampes de carburateurs, … Une multitude d'accessoires de tous styles dont la finalité est de personnaliser ou d'optimiser chaque monture au goût de son propriétaire. 12 photos :

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

Sur la piste, le festival se poursuit inlassablement. D'ailleurs, les commissaires doivent calmer quelques ardeurs propres à générer des incidents. En effet, plonger du haut de la parabolique, à grande vitesse, dans une chicane encombrée de plusieurs motos roulant tranquillement peut-être un facteur déstabilisant engendrant de mauvaises réactions.

A contrario, avec la moto et l'état d'esprit adéquat, ce doit être jouissif ! ! !

 

De retour dans le village, nous admirons le travail du forgeron Gianluca qui coule en direct ses pièces d'aluminium. Ses gestes calmes et précis sont l'antithèse de son apparence de géant trapu à la barbe fournie au dessus de son tablier de cuir …

La foule compacte qui entoure son atelier de fortune n'est certainement pas là pour profiter de la chaleur de son brasier, mais pour savourer cette leçon de savoir-faire réalisée avec bonhommie ! 5 photos :

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

Alors que nous venons de quitter la scène où se produit l'un des groupe animant musicalement ces journées, (5 photos).

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

un pilote épris de vitesse (relative) sur cette piste intérieure perd son couvre chef. Pas un casque bien attaché, non, un feutre négligemment posé et épris de liberté… Alors qu'il s'arrête pour amorcer un demi-tour, nous lui indiquons que nous allons le chercher. Pendant que Serge court récupérer l'objet, je nargue le fautif et nous éclatons de rire. J'en profite pour immortaliser cette magnifique machine dont seul le nom, Norfield, donne une idée du niveau de cette superbe préparation … Le chapeau de nouveau revenu à sa place, nous nous quittons, hilares de cet intermède.

Café Racer Festival 2013Café Racer Festival 2013

Au détour d'un stand de casques, nous remarquons une tête connue qui semble vouloir passer incognito. Il s'agit tout simplement de Raymond Roche en pleine conversation. Champion du monde tout de même …

Café Racer Festival 2013

 

Et le parking visiteurs regorge aussi de créations atypiques,
étonnantes ou superbes … 10 photos :

 

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

Mais, si la météo nous a largement épargné jusque là, un violent orage éclate, vidant la piste et poussant de nombreux spectateurs au départ. Dommage, car cette première édition s'avère intéressante à plus d'un titre :

  • Tout d'abord, retrouver Montlhéry après une décennie d'interrogations est déjà un gage majeur. Nombreux sont ceux qui se félicitent de ce renouveau ;

  • Ensuite, c'est une superbe occasion de voir de près de fabuleuses préparations, de pouvoir converser avec leurs géniteurs, découvrir leurs motivations, leurs errements, leurs difficultés, mais aussi la satisfaction d'être là avec leurs "bébés" ;

  • Enfin, c'est le plaisir de rencontrer une multitude de passionnés qui se retrouvent pour partager ces moments, hors du temps présent, simplement pour échanger une expérience, un bon mot, une idée ...

 

Néanmoins, quelques ombres apparaissent au tableau, et c'est normal pour une première édition. Cela s'appelle le rodage.

Ces propos ne sont donc en aucun cas des jugements, mais des éléments destinés à participer, à mon humble mesure, à l'optimisation d'un tel rassemblement :

  • Quelques exposants regrettaient un emplacement boueux ne favorisant pas l'approche du public. Il est vrai que certains secteurs étaient particulièrement rebutants pour des piétons ;

  • Une fronde semble naitre au niveau de certains clubs. Ils n'apprécient pas de devoir payer alors que leur présence est un des facteurs d'attraction du public et qu'ils supportent déjà des coûts, parfois importants, pour venir ;

  • Une foule nettement plus imposante le samedi que le dimanche.
    Peut-être la résultante de prévisions météo moins engageantes ?

  • Il est dommage que le site doive fermer le samedi soir, obérant ainsi une poursuite des rencontres. Néanmoins, ceci est compréhensible au regard des activités de l'UTAC, mais aussi des déviances constatées lors d'autres manifestations ...

 

En tout état de cause, nous avons passé un excellent week-end. Découvrir ou approfondir la connaissance de machines uniques, retrouver des copains, faire de nouvelles rencontres, riches et passionnantes. Autant de facteurs qui me semblent être un excellent terreau pour une vigoureuse croissance de cette manifestation.

 

Alors, que vive le Festival Café Racer pour sa prochaine édition !

 

Encore quelques dizaines de photos :

Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013
Café Racer Festival 2013

 

Et un immense merci à l'ami Serge qui m'a tarabusté pour m'entrainer
dans toutes ces superbes découvertes,
et organisé nos périples de main de maître

(un air de Brel me trottant dans la tête).

 

Café Racer Festival 2013

NB

En ce qui concerne les photos, pour d'évidentes raisons techniques elles sont largement compressées. Si vous désirez en obtenir certaines sous une meilleure forme, il vous suffit de m'envoyer les numéros à l'aide du formulaire de contact. Je pourrai ainsi vous les retourner par mail (pour usage privé bien sûr).

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 16:38
 

Après ce week-end au Vigean chargé d'émotions, Serge profite de la douceur humide du climat Limousin pour se faire une cure de BD. Un seul jour sans pluie nous permet de bien balader, mais le reste du temps c'est averses à répétitions et les rares sorties sont souvent écourtées.

 

Cela ne nous empêche pas de profiter des compétences de chacun. Serge fait un peu de mécanique ce qui lui permet de me commander ses petits plats sans arrière-pensées ! ! !

D'ailleurs, ceci nous offre une sortie de notre retraite forcée et un soupçon de vie sociale. Pour la dégustation d'un cassoulet, nous invitons Michel et Bob, deux B-Mistes (motards en BMW) convaincus. Quant à la tarte au fromage, elle est fournie en part à quelques voisins. Échanges de bons procédés ! ! !

 

Le vendredi en début d'après midi, il nous faut partir, toujours sous la pluie. Pour une fois je ne regrette pas du tout la moto … Nous arrivons en début de soirée chez Amandine la fille de Serge, celle qui m'a baptisé, il y a quelques années "Père Taquin". Elle réside à Dijon avec son compagnon, Laurent, et ils nous réservent un superbe accueil. Excellent dîner, limite pantagruélique, rigolades et bonne nuit.

 

Ainsi, nous partons le samedi matin vers Prenois frais et dispos, sous le soleil qui joue à cache-cache derrière des nuages véloces, animés par un vent assez froid. Dès l'approche du circuit, nous commençons à sentir la mesure de l'évènement par un service d'ordre efficace et néanmoins affable. Tout d'abord, les voitures sont extraites du flux et dirigées vers les prés servant de parking. C'est ensuite au tour des motos de rejoindre leurs zones d'accueil. Avec notre sésame, nous passons ces filtres pour rejoindre notre parking dans l'enceinte du circuit.

Coupes Moto Légende 2013

Si je n'ai pas encore complètement conscience de la portée de l'évènement, Mototribu a anticipé et missionné 4 représentants afin d'obtenir une vue la plus large possible, et nous arrivons à 3 à l'accueil presse. Réception aussi agréable qu'efficace et nous pouvons rapidement nous plonger dans le bain.

 

Mais, comment qualifier l'édition 2013 des Coupes Moto Légendes ?

 

Difficile, à moins d'aligner les superlatifs qui ne donneront qu'une pâle image de ce qu'il faut vivre, sentir, voir, toucher …

 

Néanmoins, deux termes antinomiques se détachent. TROP et PAS ASSEZ ! ! !

 

Trop de machines, trop de genres, trop de personnes, trop d'animations, presque trop de soleil, et pas assez de temps pour tout voir, pour rencontrer toutes les personnes présentes que nous n'avons même pas croisées, pour approfondir certaines discussions passionnées et passionnantes, pour découvrir de nouvelles personnalités, pour approfondir des connaissances techniques, culturelles ou historiques, …

 

En ce qui concerne les machines, il suffit presque de visionner les photos pour appréhender l'étendue du parc présent, en terme de quantité, d'époques, de natures (de la basique à la compétition), d'états (dans son jus, magnifiquement restaurée ou quasiment neuve). Mais là encore il manque le vécu qui nous replonge dans le passé. Tout d'abord l'olfactif avec toutes ces odeurs maintenant inconnues, et particulièrement des deux temps. Ensuite, les sonorités si diverses, de la trille aigüe du 50cc 2T à la basse continue du gros mono 4 T en passant par toute la gamme entre ces deux extrêmes qui inclue le sublime 500cc V8 Guzzi ! ! !

 

Voici d'ailleurs notre entrée en matière (25 photos) :

Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013

Mais pour ce qui est des hommes et des femmes, des rencontres, des débats, des chahuts, des petits et grands moments d'émotion partagés, les photos ou vidéos ne peuvent pas rendre compte concrètement de cette ambiance si particulière. Un échange de regard, un sourire réciproque, un mot en passant, une tape sur l'épaule, un début de dialogue de quelques mots, … autant d'instants magiques que l'on voudrait faire perdurer mais qui en restent là, accaparés que nous sommes par l'environnement grouillant ! ! !

 

Premiers contacts au cours d'une première incursion
en pré-grille (24 photos) :

Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013

Ce bain de jouvence est bouillonnant malgré la fraicheur du petit matin. Pas assez d'yeux, des cervicales pas assez mobiles pour appréhender toutes les machines et hommes d'exception qui nous entourent. Alors commence le pèlerinage incessant de la découverte de cet environnement prodigieux. Déambuler dans les chemins, observer en pré-grille, admirer sur la piste, il faudrait être partout en même temps … et ce n'est pas possible.

 

Découvertes au gré des allées ( 80 photos) :

Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013

Les machines sont toutes plus belles, plus intrigantes (j'ai découvert des marques qui m'étaient encore inconnues) voir complexes, plus porteuses de souvenirs que les autres. Les gens sont détendus, souriants, accueillants, mais nous nous croisons vite, souvent trop vite. Nous sommes dans une bulle, un autre monde ...

 

Heureusement, parfois nous prenons le temps de découvrir un tout petit peu plus l'Autre. Et à l'occasion des Coupes Moto Légendes, ces instants sont fabuleux :

 

Lors d'un arrêt devant une magnifique Gnome et Rhône choyée par son propriétaire, la discussion s'instaure. En fait, cette machine a complètement été reconstruite. Il faut dire tout de même que cette opération est grandement favorisée par deux facteurs. D'une part, notre interlocuteur, Michel Baptiste, courait sur ces machines dans sa jeunesse, et d'autre part, une personne de sa famille travaillait chez le constructeur.

Hé oui, cet illustre inconnu il y a quelques minutes prend soudain une dimension nouvelle. Champion de France 125cc en 1957, il a aussi participé à quelques Bol d'Or à Monthléry face, entre autre, à Georges Monneret. Et il n'est pas avare d'anecdotes sur sa machine, ses courses ou ses concurrents de l'époque.

Nous revivons au travers de ses propos les difficultés, mais aussi les grands moments de ces glorieuses périodes.

Mais il est accaparé par de nouveaux arrivants et nous devons aussi poursuivre notre route, alors nous le laissons à d'autres …

Ah, oui, un autre détail sur ce bonhomme. En son temps, c'est lui qui a parrainé au MCF un certain Éric Offenstadt dans ses début en compétition ! ! !

Coupes Moto Légende 2013

Plus loin, un rappel de jeunesse sous forme d'une Honda 350 stoppe notre progression. Même modèle, même couleur que ma première bécane il y a 40 ans presque jour pour jour. Elle est nonchalamment posée aux côtés d'une 250 Kawa de la même époque. Deux hommes, l'un aux cheveux blancs et l'autre à la toison brune briquent avec vigueur leurs montures maculées de boue. Nous engageons la discussion avec Marc et Paul qui s'avèrent être père et fils.

Ils viennent de Montpellier et partagent la même passion de la moto. Nous débattons de nos expériences réciproques, des superbes aventures humaines que nous procure cet environnement. J'en viens à parler de l'utilisation de notre microcosme comme outil favorisant l'intégration de jeunes sourds qui me sont proches. Stupéfaction, Paul est mal-entendant ...et participe activement à une équipe de foot de sourds ! ! !

 

Et voilà un nouveau point de convergence qui relance un débat déjà endiablé et passionné à plus d'un titre entre moto et intégration du handicap … En effet, mes nièce et neveux sourds m'ont fréquemment accompagné en passager, sur des circuits ou pour de longues balades. Et l'univers de la moto (pas l'objet, l'état d'esprit) a favorisé leurs capacités d'intégration dans des périodes difficiles !

Coupes Moto Légende 2013

Au cœur du circuit, tel un joyau dans son écrin, trône une rétrospective apte à faire baver plusieurs de nos amis, véritables ayatollahs d'une certaine firme Munichoise (ils se reconnaitront vu les chahuts qui nous animent sur le sujet !). En effet, BMW profite de cette manifestation pour fêter ses 90 ans et nous présente nombre de machines émaillant son histoire, certaines jalonnant la nôtre.

Au centre de cette fabuleuse collection trône la magnifique CONCEPT NINETY qui nous rappelle la naissance, il y a 40 ans, de l'emblématique R90S. Dans cette sublime livrée orange, éclatante sous le soleil, elle ne peut que me faire penser à celle de notre ami Alfred avec lequel nous avons connu tant d'aventures (vous souvenez-vous, entre autre, Alfred et Dédé, d'un show tonitruant au col de la Bonnette ? - 3 pitres amusant la galerie sur la plus haute route d'Europe ! ! ! ) 22 photos :

Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013

Sur un chemin, un pilote s'escrime à démarrer sa machine récalcitrante. Nul besoin de mots pour venir en aide à ce Hollandais essoufflé et suant sous son casque. Si la question en français est incomprise, le geste est accueilli avec un acquiescement de la tête significatif et l'enfourchement immédiat de la bête… Et nous voilà à courir en poussant la moto qui consent à démarrer rapidement. L'équipage s'éloigne dans le nuage de fumée significatif du deux temps, avec un geste expressif de la main levée !

 

Retour en pré-grille pite-lane et bord de piste ( 57 photos) :

Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013

Notre déambulation continue, inlassablement. Partout nous tombons en extase devant une superbe machine nous rappelant des souvenirs ou, au contraire, face à un exemplaire dont la marque ou le modèle nous était encore inconnu. Nous serions en dehors du temps si, à chaque instant, nous n'étions pas rappelés à l'ordre par une nouvelle série sur la piste, des stars bien joyeuses en pré-grille, un rendez-vous à honorer, de nouvelles rencontres à découvrir …

 

En fin d'après midi, je rate le rendez-vous fixé par "la bande à Pépé". "Pépé" c'est le surnom donné en son temps déjà à Éric Offenstadt pilote émérite des années 70 mais aussi préparateur hors pair et novateur de machine comme la But (cf. Partenaire d'une révolution technologique …). La bande, ce sont les joyeux hurluberlus qui ont constitué une association destinée à accompagner le dernier projet du Maître, la GECO ou moto homocinétique …
Et c'est la première rencontre physique que je manque ! En effet, cette association est encore très jeune et s'est formée par l'entremise de l'internet. Dommage ! ! ! Mais vous pouvez visiter le site
www.progecomoto.fr et participer à ce fabuleux élan humain, digne de nos valeurs !

Coupes Moto Légende 2013

Enfin, je me console au cours d'une soirée où nous devons calmer les ardeurs de la cuisinière qui doit nous prendre pour des canards et vouloir nous gaver … Heureusement, Amandine et Laurent nous proposent une petite balade nocturne pour aller admirer un feu d'artifice, ce qui nous permet de favoriser la digestion ! ! !

 

Le dimanche matin, nous prenons congé de nos hôtes et rejoignons le circuit. A l'arrivée, nous sommes bloqués par une cohorte d'anciennes partant à l'assaut de la campagne Bourguignonne. C'est le départ du rallye touristique de Côte d'Or organisé avec le concours du conseil général et concocté par le club local des "Fondus Bourguignons". L'occasion de dégourdir les bielles entre vallées et coteaux, alternant forêts, prairies, champs et vignobles dont de très célèbres. 6 photos :

Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013

Dès l'arrivée sur le circuit, nous marquons un arrêt devant le club Japauto et ses mythiques machines préparées pour affronter le Bol d'Or. Une joyeuse équipe avec laquelle nous partageons le café, et une grande discussion s'engage avec Patrick, le président du club. Il nous raconte la superbe histoire de la légendaire moto au carénage si particulier et victorieuse du Bol de 1973. En fait, elle a été entièrement reconstituée pour le trentième anniversaire de la victoire de Thierry Tchernine et Gérard Debrock. D'ailleurs nous attendons ce dernier pour une série de photos, mais en vain … il est trop occupé et viendra probablement plus tard ! ! !

Coupes Moto Légende 2013

Les projets de ce club ne s'arrêtent pas à la simple présentation. Avec Poweracing, un véritable team est en cours de constitution pour renouer avec les empoignades lors des compétitions d'anciennes tel le Bol d'Or Classic. Néanmoins, il est fort probable que son avènement programmé pour cette année soit repoussé à 2014 faute d'un budget suffisant pour un démarrage efficace. D'ailleurs, si vous vous sentez l'âme de vivre cette aventure en devenant partenaire de ces passionnés, vous pouvez prendre contact avec eux par le biais du site 1000VX Club de France ! ! !

 

Un autre fervent des anciennes nous impressionne dans ce club, Pierre. Il s'est installé au cœur des Alpes avec quelques machines rétro des années 70 (CB 750F, XS 650, 650 Z, CB 350F, et d'autres sont en cours de restauration). Il offre des solutions de location de ces motos légendaires avec hébergement, road-books d'un ou plusieurs jours, éventuellement avec accompagnement. Pour découvrir les grands cols alpins et retrouver les sensations des anciens (ou de sa jeunesse), vous pouvez visiter le site Alpes Moto Classic.

 

Serge profite à plein de tous ces moments. Il se délecte de toutes ces machines dont certaines lui rappelle une jeunesse qui s'éloigne inexorablement. Il est impressionné de pouvoir être si proche de tant de champions, de la facilité de contact avec tant d'inconnus, de la somme monumentale d'informations disponibles. D'ailleurs, il me dit, incidemment : " Ça c'est un super cadeau de fête des Pères ! ".

L'ami en immersion (8 photos) :

Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013

Mais Serge est aussi un passionné des bassets, ces side-cars de compétitions de nos jeunes années. Il en en extase dans cet environnement, particulièrement lorsqu'il évolue en pré-grille au milieu des grondements d'une centaine de machines (70 photos) :

Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013

Au détour d'un chemin, 3 machines rentrent de leurs tours de piste. Le premier pilote exhibe une moustache d'autant plus remarquable qu'elle vient d'être malmenée par le vent de la vitesse effrénée de son puissant destrier ! A l'échange d'un regard et au signe d'un lissage de moustache, ce pilote s'empresse de mimer une séance de peignage du velu ornement dans un éclat de rire réciproque. Plus tard, en pré-grille, ce délire reprendra entre deux séances de photos. La détente et la bonne humeur est vraiment présente partout, et sur tous les sujets …

Coupes Moto Légende 2013Coupes Moto Légende 2013

Un énorme moment d'émotion lorsque nous croisons Rodney Gould, tout de cuir vêtu, sur la pite-lane quasiment déserte à cet instant. Je le salue en le remerciant des intenses moments qu'il nous a fait vivre dans notre jeunesse, de la passion que lui et ses congénères de la piste ont su nous transmettre.

Enfin, je l'écris comme cela, mais c'est moins précis dans mon anglais d'autant plus approximatif que peu utilisé ces dernières années.

Mais peu importe, ce grand Monsieur s'arrête, sourit et engage le dialogue. Quel plaisir !

Face à cette proximité détendue, j'en viens à évoquer les suites de l'accident de Monza, il y a tout juste 40 ans et quelques jours. A l'époque, et au nom de Yamaha, il a fortement impacté sur le cours des évènements. Et je viens de reprendre ce sujet il y a quelques semaines (cf. Triste nostalgie - Hommage à Jarno et Renzo - Il a 40 ans déjà ... et le suivant )

 

Un voile de tristesse s'abat instantanément sur son visage face à ces souvenirs et je regrette intérieurement d'avoir abordé ce sujet. Mais je me ravise immédiatement car le propos, bien que poignant, semble lui convenir et il s'enflamme sur les conditions de l'époque. Il convient que la sécurité est bien meilleure maintenant, mais marque tout de même une pointe de nostalgie sur cette période révolue.

Il est vrai que le "Continental Circus" donnait plus l'impression d'une grande famille que les paddocks actuels …

Mais ça c'est ma traduction des brefs et intenses moments passés avec ce Monsieur que je remercie encore ici.

 

Quelques champions, visiblement satisfaits d'être ici ( 11 photos) :

Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013

C'est aussi le moment d'examiner les entrailles d'une Italienne ayant probablement des ascendances Suisse. En effet, dans son box la Guzzi 500cc V8 est au repos et démunie de son réservoir. Sous la poutre du cadre on découvre le haut moteur et particulièrement cette ligne de carburateurs parfaitement alignés, tête bêche, alimentant les cylindres des deux rampes … Digne de la minutie de l'horlogerie Helvète ! ! ! 6 photos :

Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013

Dans le secteur des pièces détachées, fortement garni, les badauds admirent la multitude proposée et les acteurs les plus avertis cherchent, auscultent, chinent et négocient la pièce recherchée et enfin trouvée (7 photos) :

 

Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013

Mais un stand incongru, attire notre attention.

Un déballage de bouteilles de vins ! Que vient faire un négociant de "pinard" ici ?

En fait, c'est un viticulteur du Beaujolais qui présente une particularité de sa production de haute renommée, ou plus exactement, à cet instant, c'est son épouse qui révèle ce singulier breuvage. Le vin en question est un Morgon, et fait l'objet d'une cuvée spéciale "Cuvée Racer". Et le lettrage de Morgon est issu du magnifique caractère de Norton dont seules deux lettres changent ! En définitive, Patricia Grolet se plaint de ne pas avoir eu cette idée avant son doublement passionné de mari …

 

Coupes Moto Légende 2013

Mais il est temps de partir, à regrets, des images plein la tête. Le voyage du retour nous permet de revenir tout doucement dans un autre monde, celui de tous les jours. Beaucoup de motos, souvent anciennes, empruntent comme nous ces magnifiques routes du Morvan aux superbes paysages hésitant entre ombres et lumières. Nous en croiserons même sur une station service pour une discussion rapide. Comme nous, ils sont enchantés de ce fabuleux week-end (8 photos) !

Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013

Près de 30 000 personnes se sont retrouvées à Dijon-Prenois pour cette magnifique manifestation. Beaucoup de matériel, souvent exceptionnel, que ce soit motos ou pièces. Mais aussi, et surtout, beaucoup de personnes enthousiastes, disponibles, joyeuses, du simple spectateur aux multiples champions du monde …

 

Un brassage des générations et de genres, avec l'exemple des anciens dont la passion est toujours chevillée au corps et des plus jeunes qui viennent s'imprégner des machines et ambiances d'une autre époque pourtant pas si lointaine.

 

Vivement l'édition 2014.

 

En attendant, vous pouvez toujours aller vous délecter de ces fabuleuses machines lors du Salon Moto-Légende au parc Floral à Vincennes (94).

 

ATTENTION aux nouvelles dates :
25, 26 et 27 octobre 2013

 

 

Et encore des photos (211) :

 

Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013
Coupes Moto Légende 2013

NB
En ce qui concerne les photos, pour d'évidentes raisons techniques elles sont largement compressées. Si vous désirez en obtenir certaines sous une meilleure forme, il vous suffit de m'envoyer les numéros à l'aide du formulaire de contact. Je pourrai ainsi vous les retourner par mail (pour usage privé bien sûr).

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 14:25

 

Les copains de l'ouest prévoient de se retrouver au Vigean, au sud de Poitiers, pour la troisième manche du championnat de France Superbike et ils me proposent de les rejoindre. Ce circuit étant relativement proche de chez moi, j'envisage sérieusement cette sortie salvatrice !

 

D'autre part, Serge, le Messin, veut absolument aller à Dijon pour Moto Légende avec moi. Je décline en fonction des coûts, mais lui signale que je serai au Vigean le week-end précédent avec, entres autres Dédé56 et Christian, personnes qu'il voit rarement et qu'il apprécie particulièrement. De plus une partie de l'équipe du TT 2007 sera aussi présente.

 

Il me propose donc de nous rejoindre et de m'emmener ensuite à Dijon, mais je reste dubitatif.

 

Et un troisième facteur me fait craquer. Adrien de Mototribu me demande si je peux couvrir les coupes Moto Légende. Appréciant autant l'homme que ses réalisations, je me laisse soudoyer d'autant plus facilement qu'il est vraiment temps que je prenne un peu l'air !

 

Je retrouve donc Serge pour repartir ensuite de concert vers le circuit du Val de Vienne.

 

Petite pause à Saint Savin sur la Gartempe,
bien connue de nos kayakistes :

FSBK Le Vigeant 2013FSBK Le Vigeant 2013

Nous arrivons sur le circuit le vendredi après midi. Les essais libres sont en cours sous une météo hésitante. Les pans de ciel bleu et les rayons de soleil sont combattus par de puissantes volutes grises déversant, ça et là des averses soudaines.

 

Vues de la tour, le paddock et les secteurs Est et Ouest de la piste :

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

L'ambiance dans le Paddock est à l'incertitude quant à la monte des pneumatiques. Pneus pluie ou pas ? Mais cet aspect purement technique n'entame pas la bonne humeur générale des protagonistes qui se retrouvent pour la troisième fois de la saison. Cadre studieux autour des machines et équipements, mais les quolibets fusent, les éclats de rires éclatent au hasard des rencontres et les "coups de mains" s'échangent en fonction des besoins. On peut-être rivaux sur la piste et s'entraider au dehors !

 

Et puis, l'atmosphère météo est relative. Cet environnement est tout de même plus accueillant (ou "moins pire") que la neige rencontrée au Mans lors de la dernière manche. D'ailleurs, l'un des protagonistes écrivait sur un réseau social, avec une pointe d'ironie : "report des essais pendant l'installation du remonte pente dans la Dunlop" ! ! !

 

Le parc coureurs est hétéroclite. Les écuries les plus importantes en imposent avec leurs camions et les moyens logistiques associés, destinés à favoriser la vie des multiples composantes de ces équipes pléthoriques.

A l'opposé, le secteur des side cars est beaucoup plus familial. Les barnums sont ouverts, les participants s'interpellent, se conseillent, s'épaulent et les enfants jouent dans les allées …

 

Entre les deux évoluent des teams plus ou moins structurés. Nous retrouvons, entre autres et pour l'exemple, deux équipes déjà souvent croisées :

  • Loïc Lorillon, dit LOL. Il est seul avec sa compagne. Son mécanicien attitré et bénévole, n'a pas pu faire le déplacement. En effet, notre copain Éric, des Landes est indisponible suite à un accident.
    A son rôle de pilote, Loïc doit donc associer toutes les autres casquettes. Sa Suzuki 1000 GSXR partage un auvent avec deux autres motos, ce qui ne facilite pas les travaux mécaniques. Et pour couronner le tout, il redémarre sa saison ici ! ! !

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
  • Charles Halope dit Charly. Il est arrivé jeudi soir, après avoir passé des épreuves de BTS en mécanique. Les deux Pascal, son Père et un ami, l'avaient précédé et installé le matériel. Après des résultats probants en Pocket Bike puis en Coupe de France 125cc Promosport, sa progression en coupe de France 600cc Promosport est fauchée par un terrible drame familial. Il revient cette année disputer le Trophée Pirelli 600cc.

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

Après ce premier tour de paddock,
nous assistons aux derniers essais libres des side-cars :

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

Nous avons pu obtenir un pass pour Serge (un grand merci au généreux donateur qui se reconnaitra probablement ici …). Il peut ainsi m'accompagner dans toutes les zones qui lui sont inconnues, et particulièrement la salle de presse et la Pite Lane. Son émotion est palpable et se traduit par un laconique : "Ça fait plus de vingt ans que je vais sur les circuits, mais je n'avais jamais vu les courses comme cela …" ! ! !

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

Nous accueillons ensuite les nouveaux venus. D'abord Pascal et Éric-la fouine, Christian et Dédé56 ayant déclaré forfait, au grand déplaisir de Serge. Plus tard, Fred nous rejoint.

 

En fin de journée, le déluge s'installe laissant augurer quelques difficultés pour le lendemain sur la piste. Pour l'instant, c'est nous qui dégustons, mais cela n'entame pas le plaisir de se retrouver, même si nous abandonnons l'idée de faire des grillades !

 

Le samedi matin, nous partons ensemble faire le tour du paddock et prendre la mesure des nouvelles installations du circuit. Belles et pratiques réalisations depuis notre dernier passage pour le Troféo Rosso ! ( cf. "Troféo Rosso" Forza Italia !)

 

Comme je me suis aussi engagé auprès d'Adrien à faire un compte rendu, je reste vers le paddock, les box et la Pite Lane avec Serge pendant que les copains vont faire un premier tour et prendre des photos sur la piste.

 

Le nouveau format du championnat propose les essais qualificatifs le matin et la première manche le samedi après midi. Ce rituel se renouvelle le dimanche pour la seconde manche.

 

Les 600cc du Trophée Pirelli ouvrent le bal sur une piste détrempée.

Charly ne redoute pas le pilotage dans ces conditions, mais il veut à tout prix éviter une chute. Après quelques tours, la 19 rentre au stand et Charly modifie ses réglages de fourche, échange quelques mots avec les Pascal's (le Père et l'ami portant le même prénom) et repart dans sa course contre le chrono. Il établit une 17ème place pour le départ de cet après midi alors que quelques machines bien chiffonnées rentrent sans leurs pilotes. Deux Yamaha ont chuté dès les premiers tours (Bian et Berchet).

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

Nous accueillons ensuite les nouveaux venus. D'abord Pascal et Éric-la fouine, Christian et Dédé56 ayant déclaré forfait, au grand déplaisir de Serge. Plus tard, Fred nous rejoint.

 

En fin de journée, le déluge s'installe laissant augurer quelques difficultés pour le lendemain sur la piste. Pour l'instant, c'est nous qui dégustons, mais cela n'entame pas le plaisir de se retrouver, même si nous abandonnons l'idée de faire des grillades !

 

Le samedi matin, nous partons ensemble faire le tour du paddock et prendre la mesure des nouvelles installations du circuit. Belles et pratiques réalisations depuis notre dernier passage pour le Troféo Rosso ! ( cf. )

 

Comme je me suis aussi engagé auprès d'Adrien à faire un compte rendu, je reste vers le paddock, les box et la Pite Lane avec Serge pendant que les copains vont faire un premier tour et prendre des photos sur la piste.

 

Le nouveau format du championnat propose les essais qualificatifs le matin et la première manche le samedi après midi. Ce rituel se renouvelle le dimanche pour la seconde manche.

 

Les 600cc du Trophée Pirelli ouvrent le bal sur une piste détrempée.

Charly ne redoute pas le pilotage dans ces conditions, mais il veut à tout prix éviter une chute. Après quelques tours, la 19 rentre au stand et Charly modifie ses réglages de fourche, échange quelques mots avec les Pascal's (le Père et l'ami portant le même prénom) et repart dans sa course contre le chrono. Il établit une 17ème place pour le départ de cet après midi alors que quelques machines bien chiffonnées rentrent sans leurs pilotes. Deux Yamaha ont chuté dès les premiers tours (Bian et Berchet).

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

Pour toutes les courses suivantes, le choix stratégique des pneus se révèlera la principale clé de la réussite.

 

Supersport. Une averse s'immisce lors de la mise en grille et les montes pneumatiques sont changées sur la piste. Alors que le combat est rude en tête, Salai chute au 8ème tour et provoque un drapeau rouge.

Le podium retenu est composé de Longearet, Ginès et Mahias.

 

Moto3 -Le pôle-man, Arciero confirme sa forme en remportant la course devant deux pilotes du Challenge de l'Avenir (FFM), Brenon et Boulom

 

En Superbike, Protat (Ducati) prend rapidement le commandement suivi de près par Da Costa et sa

Suzuki. Un trou se forme derrière ce duo et la meute emmenée par Leblanc tente vainement de revenir. Soudain, un nuage gris clair apparaît au dessus de la piste. Le moteur de la Ducati vient de rendre l'âme. L'intervention du Safety-car pour vérifier l'état de la piste (suspicion d'huile répandue) permet au groupe de chasse de recoller au train du nouveau leader, Da Costa. Lors du lâcher de la harde hurlante, la Kawasaki #38 de Greg prend l'avantage et le conserve jusqu'au bout, suivie de son ancien coéquipier, Da Costa. Pour le plus grand plaisir des régionaux, Greg Black, pilote local, monte sur la troisième marche du podium.

 

European-Bikes - La course est stoppée à deux tours de la fin suite à une chute impressionnante (moto en morceaux sur la piste mais pas de blessé). Les deux Ducati de Protat et Tolard prennent le meilleur sur la BMW de Paita.

 

Side-car. En F1, le duo Delannoy/Lavorel perd toutes chances suite à un choix de slicks alors que le départ est donné sous la pluie. La victoire revient à Huet/Arifon suivi des Porets (père et fils) et des Bretons Le Bail/Chaigneau. En F2, encore un père et son fils, les Olliger arrivent en tête, talonnés par Leguen/Cacciolatto et Bajus/Carre.

 

Quelques vues de ces courses sur la piste par Pascal :

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

Toute notre petite équipe se retrouve pour le sempiternel apéritif, enfin pour certains car Serge et moi buvons toujours aussi peu. Cela ne nous empêche pas de chahuter et de pouffer de rire devant les mimiques de Serge qui nous narre ses exploits, plus ou moins brillants.

Pour le repas, La Fouine a assuré. Un excellent ragout et des pâtes s'avèrent particulièrement adaptés dans la fraicheur humide qui nous agresse.

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

Cette capricieuse météo n'entame pas la bonne humeur générale. Les tentes ont fleuri çà et là et le centre du circuit devient un point de ralliement naturel. Le restaurant "La Ferme" y propose une animation par Disc Jockey interposé. L'ambiance y est aussi chaude que l'atmosphère peut être humide … Ça danse, ça chahute, ça rigole, ça discute, ça se restaure et s'abreuve. Quelques inconditionnels du rupteurs essayent de marquer le rythme, mais c'est peine perdue et la nuit retrouve son calme vers 4H00 !

 

Au petit matin, le circuit est englué dans un brouillard offrant les prémices d'une lumière diaphane. Puis le soleil dépasse la ligne d'horizon et entame son combat contre l'humidité. Les teintes grises virent vers les orangés diffus qui s'affirment peu à peu. Le disque de feu monte à l'assaut du ciel et darde ses rayons sur les micro-gouttelettes en suspension. Le combat est inégal, le brouillard disparaît.

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

Dès 7H30, Charly attaque sa phase de réveil, d'abord alimentaire puis musculaire pour ces nouveaux essais qualificatifs.

 

Les animateurs du Trophée Pirelli ont l'honneur (ou l'horreur, c'est selon !) d'ouvrir la piste, froide, humide et encore parsemée d'endroits franchement mouillés. Immanquablement, les chutes se suivent, Berchet en cumulant même deux avec … le second temps de la séance ! ! ! Il sera donc en première ligne cet après midi entre Gourin et le troisième, Clere. Quant à Charly, il réalise le 13ème temps.

 

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

En Supersport, Mahias va rapidement à la faute, laissant la première ligne à Ginès, Perret et Salchaud.

 

En Moto3, Arciero confirme ses résultats de la veille en prenant la pôle. A noter la superbe 7ème place (et 1ère en préGP) de la féminine Samantha Perez.

 

Pour les Superbike, l'état de la piste s'améliore grandement mais les chutes se multiplient tout de même. Da Costa et Le Blanc se disputent âprement le meilleur temps, mais Greg finit par l'emporter.

LOL peut enfin démarrer sa saison et faire que son week-end ne soit pas complètement perdu. Il réalise le 26ème temps avec sa GSXR.

 

Le tiercé est le même que la veille en European-Bike, mais dans un ordre différent puisque Protat devance maintenant Tolard devant toujours Amalric.

 

En Side-car, la lutte est intense, et seulement 184/1000ème séparent Delannoy/Coudivat de Huet/Arifon. Le premier F2, Leguen/Cacciolatto signe le 10ème temps général.

 

Photos de Pascal pour cette matinée :

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

Pendant la pause, la voie des stands est ouverte au nombreux public présent. Au loin grondent les moteurs des dragsters qui font l'animation dans la ligne droite. Le soleil est maintenant bien installé et plus aucune question ne se pose quant aux pneumatiques !

 

Il est temps maintenant de rendre la piste aux concurrents. La Pit-Lane est évacuée de la foule qui l'avait envahie. Une véritable marée humaine se déverse autour du circuit et s'agglutine aux points stratégiques que sont les courbes et les espaces surélevés favorisant la vision.

 

Le public, nombreux, profite d'un environnement
favorable en tous points :

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

Les acteurs du Trophée Pirelli s'installent en grille. Aux ordres de la direction de course, les couvertures chauffantes découvrent les pneus, les béquilles sont retirées, les assistants retournent en pite-lane, les pilotes restent seuls sur leurs montures. Les décibels augmentent avec les montées en régime des moteurs et explosent au lâcher de la meute pour le tour de chauffe. Le vacarme s'éloigne puis revient en force pour la mise en place du départ. Un peu de calme puis de nouveau l'explosion du lancement de la seconde manche du week-end. Berchet mène le train sur les 5 premiers tours mais doit abandonner sur problème mécanique. 7 pilotes sont encore en position pour gagner et la bataille fait rage. En 5 tours 3 changements de leader interviennent. Finalement, Gourin garde le meilleur, suivi de Meco et Clere. Quant à Charly, il finit 12ème, satisfait de son week-end. Il a amélioré ses temps et positions sans succomber aux risques de chutes et de casse, ce qui était primordial pour lui.  

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

Les Supersport prennent ensuite position. Ginés part devant et se met rapidement à l'abri des attaques. Sur la première moitié de la course, il prend, en moyenne, 1 seconde d'avance par tour sur ses poursuivants. Bertin et Salchaud complètent le podium. Si ce dernier conserve la tête du championnat, ce n'est que d'un seul point sur Ginès, 2 sur Bertin et 10 sur Mahias. Les prochaines rencontres s'annoncent cruciales !

 

En Moto3, nous vivons un scénario similaire. Arciero fait le Holeshot et s'éloigne rapidement. Le second, Boulom, fait aussi sa course en cavalier seul. Derrière, Croix et Brenom se disputent la troisième place, mais ce dernier chute au 10ème tour laissant la troisième marche du podium à son rival. Au général, Arciero compte maintenant 59 points d'avance sur les seconds ex-æquo Brenom et Croix.

 

Dès le départ des Superbike, Da Costa s'impose et passe les premières courbes en tête. Mais Le Blanc porte immédiatement une attaque, reprend le commandement et s'éloigne inexorablement. Da Costa creuse aussi l'écart avec son poursuivant Maurin. Les trois motos ainsi esseulées en tête sont poursuivies par une meute menée par Guittet qui ne parvient pas à remonter. Derrière, la bataille est acharnée, à l'image d'un Dietrich passant de la 14ème à la 5ème place, ou d'un Black chutant en début de course et revenant en 10ème position. Quant au malchanceux Loïc Lorillon (LOL), il termine sa seule et première course de la saison à la 25ème place.

Avec ce nouveau carton plein, Gregory Le Blanc accroit son avance sur son rival Da Costa avec 35 points d'avance, suivi maintenant de Masson en l'absence de Maurin.

 

3 photos relatives au SRC et à Greg :

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

Puis c'est au tour des European-Bike d'entrer dans l'arène. Adrien Protat confirme ses précédents résultats en prenant la place de leader dès le départ pour la conserver jusqu'au drapeau à damiers. Trolard, toujours leader du général est le seul à suivre le rythme. La troisième marche revient à Aymonin qui réalise ainsi son premier podium de la saison.

 

C'est enfin aux side-cars de clôturer cette session du Vigean. Le duo Huet/Arifon mène la course pendant les trois premiers tours mais cède sa place à Delannoy/Coudivat qui finit par prendre le large. Les engins de Brunazzi/Rigondeau et Le Bail/Chaigneau se disputent longtemps la troisième place avant que ces derniers prennent l'avantage.

En F2, Leguen/Cacciolatto remportent la seconde manche après une âpre bagarre avec les Olliger et les Mansuy qui complètent le podium.

 

Quelques consécrations :

 

FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013
FSBK Le Vigeant 2013

Après cette dernière course, le paddock s'est déjà éclairci et chacun s'affaire à ranger, charger les véhicules et repartir. Les parkings visiteurs, qui avaient déjà vu une migration importante après la course de Superbike, sont encore bien garnis, mais désemplissent maintenant rapidement.

 

Il nous faut souhaiter que le soleil retrouvé pour ces secondes manches soit de bon augure pour la suite de la saison démarrée avec des conditions difficiles.

 

En attendant, un grand bravo aux organisateurs de cette manifestation.

 

Il est aussi temps pour nous de partir. Avec Serge, nous regagnons Bort les Orgues pour un peu de repos et la préparation du prochain week-end …

 

Mais ceci est une autre histoire, avec de nombreuses photos et à venir, bientôt ! ! !

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 18:53

 

Pascal doit rejoindre ses enfants à Largentière-la -Bessée (05) ce lundi 8 juillet pour les championnats de France de Kayak et me propose de les accompagner, mais je décline pour cause de rendez-vous, entre autre.

 

Il me demande néanmoins si je peux les accueillir le dimanche soir pour une pause dans cette longue route en "roulotte" (le surnom qu'il a donné à son camping-car !). J'accepte avec d'autant plus de plaisir que ce sera l'occasion de le recevoir en famille, puisque son épouse, Karine et leur petite dernière Rachel seront du voyage. De plus, ils sont accompagnés de deux autres membres du club de kayak dont Alain qui se prête facilement à nos chahuts (cf. Seconde virée hivernale 3/5 ... Kayak en Poitou ).

 

Je parle de ce projet à Dédé07 lors d'une conversation téléphonique jeudi dernier et il me demande s'il peut faire partie du voyage. J'acquiesce et il doit me rappeler pour confirmer …

 

Vendredi matin, appel de Dédé : "ça te dérange si j'arrive en fin d'après midi ?".

Pas de soucis pour moi, mais je serai tout de même occupé à certains préparatifs …

Il vient tout simplement de vérifier la météo et optimise ainsi son déplacement en profitant d'un environnement estival enfin retrouvé !

 

Il arrive tout guilleret de cette traversée du Massif Central avec sa Kawette et m'invite à la pizzéria. Nous terminons la soirée gaiement en dégustant quelques fruits liquides en provenance de Lorraine (merci Brigitte et Serge).

 

Une petite balade et quelques courses le samedi matin et Dédé part l'après midi saluer des copains de la vallée du Rhône installés maintenant en Corrèze. Pendant ce temps, je mets à mijoter une Bolognaise à ma façon, concocte une sauce Mornay et assemble le tout avec des lasagnes qui cuisent gentiment.

 

A son retour, nous nous attablons devant une truffade façon Périgourdine (un mix personnel de spécialités régionales- Cantal et Périgord ! ! !) puis je termine un pain et prépare une pâte à tarte.

Lorsqu'il se lève le dimanche matin, Dédé est agressé par les odeurs. J'ai déjà cuit un second pain et la tarte au fromage blanc finit de cuire …

 

Petite balade en moto au cours de laquelle nous rendons visite à Michel et ses quatre BMW.

Pique nique rapide à la maison pendant lequel nous taquinons Carlo par téléphone avant de partir à la rencontre des Bretons, par le chemin des écoliers. En effet, Dédé avait vu certaines photos d'endroits visités avec mon neveu Maxime et souhaite en profiter à son tour.

 

Nous empruntons essentiellement des petites routes qui nous incitent à la plus grande prudence. Souvent très étroites, sinueuses, alternant les zones d'ombre profondes aux endroits éblouissants de soleil et avec des revêtements qui fondent et qui sont, soit liquides, soit constellés d'épaisses couches de graviers ! ! ! Deux fois les alertes sont chaudes. La première avec une dérobade des roues, et la seconde par un lièvre fugueur décidant de traverser quelques mètres devant moi.

 

Les motos dans de superbes environnements :

Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !

Après les retrouvailles avec les Bretons, c'est une soirée épique à la maison et une petite nuit (moins de 3 heures pour moi après une journée de 21 heures !).

 

Départ du camping-car ce lundi à 7 heures, bientôt suivi des deux motos. Alain a décidé de terminer sa phase de réveil en passager derrière moi …

Pause au viaduc de Garabit où j'abandonne le convoi.

Ils déjeunent chez André et Annie en Ardèche puis les Bretons finissent leur route vers les Alpes.

 

Des images de tout ces moments :

 

Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !
Un week-end ensoleillé et particulièrement amical !

Un week-end rapide, mais excellent.

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 16:51

 

Pendant les dix jours qui suivent ce bien sympathique week-end organisé par les couples Christiane-Christian et Corinne-Eric, chacun vaque à ses occupations réciproques. En ce qui concerne Dédé, il se fait dorloter dans sa belle-famille, bien au chaud, pour combattre une méchante crève.

Ah, ces sudistes, pas rodés aux frimas du nord !

 

Mais il faut tout de même penser à l'objectif initial de ce déplacement, à savoir la confection du couscous pour le club de kayak du Lié. De plus, Dédé veut profiter de son escapade en terres Celtes pour aller découvrir les copains dans leurs environnements, mais à partir du vendredi matin, je ne suis disponible que pour la mise en place du couscous ...

 

Première visite prévue, chez Laurence qui nous a invité à déjeuner.

Avec Dédé qui arrive de Vannes, nous avons rendez-vous au McDo de Loudéac. Je suis en avance et m'attable devant un café. Le temps est gris et froid, mais la bruine a cessé. Connaissant bien le Dédé, il ne devrait plus tarder et je décide d'aller à sa rencontre sur le rond-point tout proche. En approche du giratoire, j'aperçois une moto sur la 4 voies. Nous arrivons ensemble sur le rond-point. Un ballet parfait, millimétré à la seconde ! ! !

Je propose à Dédé, s'il n'a pas trop froid, d'aller boire le café à Quintin, dans un cadre plus agréable et typique. Il adhère à l'idée et nous repartons de concert. A l'immense rond-point d'Uzel, deux motards, tout de bleu vêtus, sont en faction et nous observent avec attention. En arrivant à Quintin, nous faisons la même observation en rigolant : "quand ils ont vu les plaques, ils n'ont pas osé nous contrôler de peur de passer pour des petits joueurs ! ". Nous nous installons, en terrasse s'il vous plait (mais nous sommes bien couverts !) face au château et dégustons un café en devisant joyeusement.

 

La dernière portion de route en direction de Châtelaudren est la plus joueuse. Une succession de grandes courbes dont nous ne profitons pas pleinement car bien humides. Et nous voici arrivés, plaisamment accueillis par Laurence et sa fille Céline.

 

Lolo a souvent fait partie de nos sorties avec sa Suzuki 650 SV. Jusqu'en mai 2006 où elle a plié la moto, ses deux mains et ses deux jambes du côté de Millau (les participants à la rencontre du Repaire des Motards doivent s'en souvenir) ! ! ! Depuis, elle a émigré dans les Côtes d'Armor et c'est en passagère, exclusivement avec moi, qu'elle profite de nos balades. Inconscience ou confiance outrancière ? ? ?

Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.

Après un excellent repas et quelques papotages, nous reprenons nos montures pour aller envahir nos quartiers chez Pascal et Karine qui cumule les fonctions d'épouse, de Maman de graines de champions (William et Mathieu évoluent en N1 de slalom kayak, et ce dernier participait aux mondiaux juniors aux U.S.A. l'été dernier !) mais aussi de deux filles adorables, Sarah et Rachel, et enfin … de Présidente du Club du Lié. Ouf ! ! ! (mais elle a aussi un métier …).

 

J'ai mes habitudes ici, et la cuisine n'a plus beaucoup de secret pour moi, à la plus grande satisfaction de Karine il me semble. D'ailleurs, nous profitons d'emplettes pour le club pour approvisionner cette cuisine. Je vais concocter un des plats préféré de la maîtresse de maison : une langue sauce piquante. Cela n'est pas toujours apprécié par Pascal, surtout lorsque je lui annonce que je vais faire une petite langue à sa femme ! ! ! Mais en final, tous s'attellent à faire disparaître rapidement le contenu du plat ...et pourtant, c'étaient deux belles pièces !

 

Et ces activités d'intérieur tombent bien vus les forts orages à répétitions qui nous arrosent en permanence, au point de faire déborder le Lié qui passe au pied de la maison …

 

Quelques vues de l'environnement de la Pascal's family :

Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.

Avec Dédé, nous prenons notre journée du jeudi pour quelques visites locales.

Tout d'abord, nous allons passer un long moment avec l'AUTRE Dédé, dans son antre …

Dédé07 découvre avec émerveillement la fabuleuse collection de Dédé56. La visite est émaillée de discussions, de souvenirs, de crises de rires et se termine autour d'un café avec Christine, toujours souriante.

 

La caverne aux trésors de Dédé56 :

Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.

Ensuite, nous rejoignons William sur son lieu de travail. Je connais parfaitement l'environnement pour avoir, professionnellement, participé au redéploiement de l'entreprise de mécanique de précision WF-Concept. Dédé est impressionné par les moyens techniques, mais aussi par les actions de cette entreprise dans le monde de la moto. En effet, WF-Concept fabrique des pièces pour le team SRC (Kawasaki, entre autre vainqueur du Bol d'Or et des 24H du Mans et multiple champions de France Supersport et Superbike), pour LOL – Loïc Lorillon (Suzuki), mais aussi pour la GECO, future machine novatrice en cours de réalisation et imaginée par Éric Offenstadt (cf. Partenaire d'une révolution technologique ...) :

Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.

Nous filons ensuite à son domicile pour retrouver Irène et leurs deux filles. Excellent diner (merci Irène) et remarquable soirée de détente. Même les filles chahutent. Il faut tout de même préciser qu'il y a quelques années elles m'avaient affublé du vocable "Bozo le clown". Parlant n'est-ce pas ?

 

Le vendredi est consacré aux préparatifs du couscous. Les approvisionnements, les vérifications du matériel et, dans les pleurs … l'épluchage et le hachage de près de 10 kg d'oignons ! ! ! Ils sont destinés à passer la nuit avec l'agneau arrosé d'huile d'olive, de cumin, de raz-el-hanout et diverses épices.

Nous prenons tout de même le temps pérenniser ceci :

Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.

Le samedi, c'est le jour le plus long. Il faut tout de même prendre un peu de temps pour nourrir 450 personnes ! Toute l'équipe est sur le pont. Pascal est en permanence en cuisine, Sylvain et Dédé nous assistant régulièrement avant de prendre en charge le bar en fin d'après midi. Dédé immortalise tous ces moments par ses activités de paparazzi (et non pas Papy rassis !). Tous les jeunes du club et certains parents s'activent pour préparer la salle, servir, faire la vaisselle et le ménage. Et cette ruche est joyeuse, les boutades s'échangent, les chahuts ponctuent les pauses, les rires sont omniprésents.

 

Mais plutôt qu'un long discours, voyons quelques photos :

Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.

Ne changez rien, vous êtes admirables ! C'est une longue et dure journée pour tous, mais c'est un immense plaisir de la passer avec vous et pour votre club !

 

Le dimanche il faut terminer le rangement et le ménage. Dès que possible, j'interroge régulièrement la météo. Je suis inquiet de l'évolution en cours. Nous avions convenu avec Dédé que nous n'étions pas à deux jours près pour redescendre, d'autant que nous allons faire un détour par la Sologne où j'ai pris un autre rendez-vous. L'occasion de dire bonjour à Louis chez qui Serge (de Metz) est actuellement. Mais les perspectives sont inquiétantes et je redoute la neige.

 

Conciliabule. Soit nous partons demain matin, sous la flotte, soit nous prenons le risque de rester coincés quelques jours … Pascal, le local, me trouve pessimiste et doute que toute l'eau qui nous tombe dessus se transforme en neige, surtout à cette période. En fin de journée, les prévisions se précisent et nous devrions être en limite d'un important épisode neigeux. Nous décidons donc de partir le lendemain matin si la température et les précipitations le permettent.

 

Lundi matin, crachin et douceur relative. Nous chargeons les bécanes, enfilons les tenues pluie et partons. Si la route est continuellement mouillée, les averses alternent et nous évitent de nous imbiber. A l'approche de Rennes, l'optimisme revient. Le soleil perce les nuées par endroits et ses reflets sur la chaussée détrempée nous éblouissent.

 

Mais le répit est de courte durée et des trombes d'eau mêlées de quelques flocons fondants s'abattent sur nos casques. Et pour couronner le tout, nombre d'automobilistes roulent n'importe comment. Changements de files sans vérifications ni clignotants, occupation de la file de gauche à vitesse lente, file de droite libre, freinages intempestifs, autant de paramètres qui augmentent le niveau d'attention sérieusement ! Les panneaux lumineux annoncent les restrictions ou fermetures des routes allant vers le nord (Caen, Fougères, …). Il faut nous dépêcher de sortir de cette zone …

 

Peu avant Laval, je provoque une pause café.

Nous avions envisagé de quitter l'autoroute, mais cela me semble doublement dangereux. D'abord nous allons devoir gérer de multiples risques supplémentaires ( boue des sorties de champs, marquages au sol, les deux, générateurs de glisses potentielles, traverser les agglomérations, etc … De plus, nous irons moins vite et augmentons les risques d'être rattrapés par des intempéries encore plus difficiles. Dédé adhère complètement et nous profitons d'une accalmie relative pour repartir vers le péage et rallier rapidement Le Mans où nous reprenons le réseau traditionnel vers Vendôme.

 

Tout doucement, nous sortons de la zone critique et je suscite un nouvel arrêt à Bouloire, sur la D357. Il est temps de donner à boire aux machines et de se dispenser une pause dans la douce chaleur d'un accueillant café. Nos cheveux blancs et nos tenues font sensation et nous devenons vite l'attraction locale. Un message de William me demande si nous sommes partis car la route que nous devions prendre est actuellement coupée ! J'appelle Pascal pour le tenir informé de notre progression. Il me confirme que c'est aussi bloqué par la neige chez lui. Il était juste temps de partir …

 

Nous arrivons chez Louis quasiment secs, dans un cadre normalement idyllique, mais bien détrempé aujourd'hui. Serge est en grande forme et fait le pitre. Quant à Louis, il ne risque pas de sortir sa Harley …

Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.
Périple hivernal 2/2 – Tours, détours et retours.

Le lendemain matin, nous accompagnons Dédé jusqu'à l'autoroute, sous un ciel menaçant. Il trempe régulièrement sur les 2/3 du voyage mais arrive sec dans l'Ardèche.

 

Quant à moi, je retourne vers Bort quelques jours plus tard. Plusieurs averses m'évitent un dépaysement trop brutal. Heureusement, à l'approche de Bort les routes sont sèches car il gèle en altitude.

Dernière surprise, à l'arrivée, un courrier de Rennes. Je suis sanctionné pour avoir dépassé la vitesse de 6 km/h ( +1 km/h retenu ! ) à l'approche de Limoges, à l'aller. Quel grand délinquant je fais !

 

Mais je comprends mieux maintenant pourquoi le perfide Dédé restait sagement derrière …

Néanmoins, merci à toi pour les photos réalisées et confiées pour ces éditions.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:37

 

Démarrons, enfin, l'année 2013 … au moins en ce qui concerne les comptes rendus de mes activités motocyclistes ! ! !

Certains l'attendent avec impatience … et ne vont pas être déçus, je suis en verve !

 

Ce 21 février 2013, Dédé, l'Ardéchois arrive à la maison dans l'après midi, pas très réchauffé. Il a traversé les plateaux du Cézalier enneigés (Cantal) et les températures sont très basses ! La Kawette remisée, nous nous installons à la maison, bien au chaud pour peaufiner les détails de notre périple.

 

Initialement, je devais me rendre en Bretagne début mars pour concocter le couscous du Kayak Club du Lié (22) et j'en ai profité pour coupler quelques rendez-vous professionnels.

La dessus, l'ami Christian, une figure rencontrée initialement aux "Pinguinos" et souvent croisée dans ces lignes, me convie à une petite hivernale en pays Nantais.

Quelle bonne idée, une étape conviviale et une excellente optimisation des coûts kilométriques.

A l'évocation téléphonique de ce périple, Dédé est enthousiaste. Il peut ainsi visiter sa famille bretonne tout en retrouvant les copains. Il propose donc de s'adjoindre au projet ce qui n'est pas vraiment pour me déplaire. En plus d'être un joyeux luron, nous ferons la route ensemble, ce qui est loin d'être désagréable.

 

Après l'apéritif, un bon plat de lasagne poisson/épinards roboratif finit de remettre en forme le Dédé. Il peut ensuite savourer son ineffable et néanmoins traditionnel Colonel (sorbet citron arrosé de vodka) et goûter quelques élixirs de fruits, les bien nommées eaux de vie (nous avions largement nos 5 fruits et légumes pour ce repas, sous forme solide et liquide …).

 

Il est décidé de partir le lendemain en milieu de matinée en souhaitant que l'atmosphère se réchauffe, ce que ne prédit pas la météo. Le parcours sera lui aussi dicté par l'environnement. Si les températures et le taux d'humidité le permettent ce sera la fabuleuse route à virages passant par le célèbre plateau de Millevaches (célèbre pour les amateurs d'hivernale - cf. Une magnifique hivernale ). Sinon, nous jouerons la sécurité apportée par l'autoroute A89 puis A20 jusqu'à Limoges.

 

Ce vendredi 22, nous partons vers 10H00 avec une atmosphère encore largement négative. Je refuse le risque des routes sinueuses, ombragées, humides et enchâssées dans les résidus de neige de ces dernières semaines et nous partons donc par la triste mais sécurisante autoroute.

Premier arrêt peu avant Limoges pour se réchauffer et boire un café. Nous sommes bien équipés, n'avons pas vraiment froid, mais il ne faut pas se laisser pénétrer par des frimas.

Dès la sortie de Limoges, le froid m'agresse. Je dois être pris d'un coup de fatigue. Je pousse jusqu'à Bellac où j'ai mes habitudes dans un routier tenus par de sympathiques anglais. Dédé est dans le même état que moi. Ses poignées chauffantes lui paraissent moins efficaces. En fait, il fait -11° ! Ce n'était pas que la fatigue !

 

Après une bonne pause, nous repartons revigorés et nous allons d'une traite à Parthenay pour faire le plein des hommes et des montures. C'est presque l'été pour nous. Un rayon de soleil et une température légèrement positive nous permettent de faire un pique nique à l'extérieur. Pour le café, trois jeunes motards locaux (en mode piéton) nous rejoignent, intrigués par ces deux vieux en goguette. Nous partageons quelques mots qui dégénèrent rapidement en chahut.

L'un d'eux se vante des vitesses qu'il atteint avec son "avion de chasse". Je lui rétorque que même si mon antique Diversion n'en fait pas autant, je serai déjà trop loin pour qu'il me rattrape lorsqu'il aura terminé de dépoussiérer sa machine … Éclats de rires et quolibets des copains. Une bonne ambiance qui finit de nous réchauffer.

 

Nous poussons ensuite jusqu'à La Chapelle sur Erdre où nous avons rendez vous avec Éric de Paris, tout fier avec son Triumph Tiger et Sylvain, le local qui nous accueille pour la nuit. Encore deux figures pas tristes qui annoncent une soirée mouvementée.

J'ai connu Éric encore tout jeune permis (lui, il est moins jeune !) (cf. Jeunes Permis 2009 1/5 et les 4 suivants). Il a ensuite participé à un week-end mémorable avec Dédé et Pascal (cf. Entre Auvergne, Limousin et Quercy ).

Quant à Sylvain, il est l'un des six participants de notre virée à l'ile de Man pour le centenaire du TT en 2007 (cf. TT 2007 – Le voyage aller et les 6 articles suivants). Sans permis moto, il ne déteste pas nous suivre dans nos élucubrations. Il en est même parfois un acteur prépondérant ! ! !

 

Autour d'une libation bienvenue, ce sont de joyeuses retrouvailles. Éric nous fait part de son étonnement quant à l'attitude générale des gens. A chaque arrêt, des personnes viennent le voir, l'interrogent, l'encouragent, l'admirent. En effet, c'est une attitude que nous ne rencontrons pas lorsque les motos fleurissent aux beaux jours et qu'il découvre à cette occasion. D'ailleurs, les clients du bar sont d'abord étonnés de voir ces trois motards d'un âge, disons avancé, dans un tel climat, et en plus à la lecture des plaques minéralogiques : 07 – 92 et 19 en banlieue de Nantes ! ! ! Et rapidement, l'étonnement fait place aux questions, aux petits mots gentils, stimulants, approbateurs …

 

Mais il faut repartir et Sylvain ouvre la route des trois bécanes au milieu des vestiges de la "révolte" de Notre Dame des Landes. Nous arrivons rapidement chez lui, perdu au milieu de nulle part. Nous déchargeons nos provisions en vue de la soirée. Dédé s'est occupé de l'apéro avec le saucisson Ardéchois, Éric ravitaille en bouteilles et je déballe la tome fraiche de Cantal et les ingrédients annexes pour la réalisation d'une truffade. La soirée est épique et se poursuit relativement tard.

 

Si Sylvain est fringant, les 3 motards paraissent fatigués :

Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).

Samedi matin, réveil en douceur puis nous partons en voiture saluer l'un de mes frères et sa famille tout proches. Après un bon café nous émigrons vers l'église de Blain (44), lieu convenu pour attendre le reste de notre troupe. Une pizzeria nous tend les bras et nous y prenons place en ayant soin de laisser les messages adéquats aux copains et d'anticiper une probabilité de 2 ou 3 couverts supplémentaires si les collègues n'ont pas mangé en route.

 

Commence alors une sorte de jeu de chaise musicale.

Appel de Pascal qui arrive avec un autre Éric (celui des Landes, bien connu ici en tant que mécano, commissaire de piste et compagnon d'hivernales, entre autre), son épouse Françoise et une amie Belge, Cathy.

Je vais les chercher sur le parking pendant que la table initiale est rallongée. Retrouvailles, nouvelle prise de commande, et l'ambiance feutrée du lieu commence à s'animer …

Et le cirque recommence avec l'arrivée de Fred, puis de Babeth et Sophie.

A table, certains attendent leurs pizzas pendant que les premiers dégustent le café, au milieu de rires et délires qui semblent enchanter le reste de la clientèle devenant, au minimum, fort souriante.

La tenancière du lieu paraît plutôt satisfaite de cette aubaine. Un revenu substantiel agrémenté d'une animation gratuite n'est pas pour lui déplaire. Néanmoins, elle ne succombe pas à mes demandes de rétributions comme apporteur d'affaires ! ! !

 

Puis nous repartons tous ensemble vers Le Gâvre (44) tout proche afin d'y installer nos tentes que nous avons pris soin de mettre dans le coffre de la voiture. Christian nous accueille avec chaleur et Éric (encore un autre, surnommé "la fouine") s'extrait de ses fourneaux pour venir nous saluer.

 

Il est temps, ensuite, de retourner chercher les motos chez Sylvain pour participer à la balade de l'après midi qui s'avère bien sympathique. Il fait froid, mais la luminosité est bonne et nous profitons des paysages locaux à une allure modérée et régulière. Une pause en route où l'essentiel des consommations se porte sur les cafés et chocolats. Un signe !

En fin d'après midi, il est temps d'arriver car le plafond est devenu bien gris et menaçant, abaissant d'autant la température.

 

Quelques équipages au départ de la balade :

Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).

Nous avons retrouvé nombre de copains dont Dom et Olivier les organisateurs de la concentration d'octobre en Gâtines (cf. Balade à Dom. ). Mais aussi William avec le troisième Comanche du TT 2007. A part Serge qui n'a pas pu venir de Metz, toute l'équipe de ce fabuleux voyage est de nouveau réunie. L'ambiance déjà joyeuse évolue favorablement avec l'apéritif. Le repas, concocté avec célérité par notre bon Éric (la fouine) est excellent et procure une ouverture de soirée sous les meilleurs auspices.

 

Mais, plutôt que des mots, quelques photos,
négligemment commentées traduisent bien l'ambiance :

Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).

La nuit est très courte pour certains. D'ailleurs les derniers ne sont même pas partis sous la tente. Ils ont tiré les matelas au sol dans la salle, bien au chaud … pendant que dehors, il neige gentiment !

 

Le réveil est d'autant plus épique :

Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).

Après avoir donné un coup de main au rangement, il est temps de penser au retour. Nous saluons nos hôtes, ainsi que les Éric et consorts qui repartent directement sur la région parisienne ou les Landes. Avec Fred, Pascal, William et Dédé nous repartons chez Sylvain pour une dernière collation. Pendant qu'ils préparent, je double mon capital sommeil en m'évadant une vingtaine de minutes au pays des songes.

 

Ensuite, direction Blain pour faire le plein des machines et Fred nous abandonne pour rejoindre ses Charentes. Pascal ouvre la route, bien mouillée et entre les averses de neige mêlée jusqu'à Ploërmel. Là, Dédé part rejoindre sa famille vers Vannes, William oblique vers son domicile et je termine le trajet avec Pascal jusque chez lui.

 

Quelques vues des départs :

Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).
Périple hivernal 1/2 – Concentration au Gâvre (44).

Un superbe week-end, mais le périple n'est pas fini. La suite, riche en activités et rebondissements très bientôt ...

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Patrice ou Div19
  • : Mes grandes virées en moto, dans la bonne humeur partagée entre amis.
  • Contact

Pages