Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2020 3 08 /01 /janvier /2020 15:44

 

"La disparition d'une légende !" …

 

C'est ainsi que le magazine Cafe Racer nous annonce le décès de Colin Seeley, excellent pilote de Side-Car puis célèbre concepteur et réalisateur de cadres …


J'ai eu l'honneur de le rencontrer en juin 2017 lors du Cafe Racer Festival à Montléry, un homme abordable et souriant, fier devant ses œuvres !
 

Adieu Monsieur Colin Seeley ...
Adieu Monsieur Colin Seeley ...
Adieu Monsieur Colin Seeley ...
Adieu Monsieur Colin Seeley ...
Adieu Monsieur Colin Seeley ...
Adieu Monsieur Colin Seeley ...

Qu'il repose en Paix, avec une pensée émue pour son épouse qui l'accompagnait ce jour-là !

 

Cf. : Le superbe article de Cafe Racer

Partager cet article
Repost0
28 juin 2018 4 28 /06 /juin /2018 15:58

 

Il y a 11 ans aujourd'hui, de retour du centenaire du Tourist Trophy (course de moto sur route dans l'ile de Man), j'émettais le premier article de ce blog …

 

J'avais pris l'engagement auprès de beaucoup de relater cette fabuleuse virée à l'une des manifestations les plus emblématiques du monde de la bécane.

Je démarrais ainsi une première série de comptes rendus bientôt suivis par tant d'autres …

 

Et pour cet anniversaire, j'ai le plaisir de vous annoncer une nouvelle édifiante, concoctée par ma nièce Manon, probablement encore plus "barjot" que son tonton :

Relier sa maison des Yvelines à celle de ses Grands-Parents au-dessus de Nice … en vélo ! ! !

 

Dans cette aventure qu'elle tente avec son Papa (l'un de mes petit-frères), elle poursuit un triple objectif :

  • Attirer l'attention sur les risques routiers, accrus pour les sourds et malentendants ;
  • Rendre hommage à son jeune frère, Maxime, récemment décédé et cycliste averti ;
  • Prouver, une fois encore, que le handicap est source de richesses !
11 ans déjà … et une grande nouvelle pour cet anniversaire !

 

Une page Facebook est déjà créée afin de pouvoir évoquer ce projet :

9 raisons de rouler à vélo pour une société inclusive.

11 ans déjà … et une grande nouvelle pour cet anniversaire !

 

Et, à la vision du logo présent sur cette photo, vous pouvez constater que certains de mes proches (merci encore Laurent) sont déjà bien présents à nos côtés !

 

Mais voici comment Manon présente son projet :

 

" En été 1985, mon papa et coéquipier, Laurent, réalise un exploit sportif : relier Paris-Nice en vélo entouré des membres de famille (dont mon Grand-Père !) en 7 étapes.

 

Durant les études de CAP de cuisine sur Orléans, mon petit frère Maxime se rendait en vélo à l’école et au restaurant où il travaillait par toutes les conditions météorologiques et même de nuit. Combien de fois nous redoutions qu’il ne lui arrive un accident de part sa surdité et son incapacité à entendre les voitures. Il était fier de pouvoir se dépasser et passer outre les in-vigilants conducteurs. Malheureusement, après des fracas de la société actuelle qui n’accepte ni accompagne le handicap convenablement, Maxime est décédé en Août 2016. C’est donc tout naturellement que l’idée de relier Bazemont -78- (notre maison dans les Yvelines) et Gréolières -06- (maison de vacances des grands-parents dans les Alpes-Maritimes que mon frère chérissait tant) est née pour lui rendre hommage et également faire entendre la cause du handicap.

 

Seulement, après quelques virées et de (mauvaises) surprises des voitures qui me doublent en me rasant de près, je me rends compte que la sécurité routière est primordiale. Après des recherches et contacts, j’ai pu trouver un partenariat avec Tecno-Globe. Il nous a équipés en matériel technologique qui nous aide grandement tels que les GPS qui ont la capacité de s’envoyer des messages, du radar de vélo pour être alertés des voitures, des lunettes connectées pour mieux les percevoir, des feux de vélo pour être mieux vus des voitures ! "

 

Je ne manquerai pas de vous tenir informés de ce projet dans ces lignes … d'autant que certains parmi vous sont assez hermétiques aux réseaux dits sociaux … (non, je ne citerai personne !).

 

En attendant, diffuser cette information, c'est :

  • Prouver votre accompagnement dans ce projet ;
  • Offrir certaines vues particulières sur le handicap ;
  • Démontrer une volonté de "vivre ensemble", en acquérant une meilleure appréhension du handicap … ce qui permet de grandement s'enrichir auprès de personnes différentes !

 

A très bientôt !

11 ans déjà … et une grande nouvelle pour cet anniversaire !

PS, et en cadeau pour mes lecteurs à l'occasion de cet anniversaire, plus de publicités sur ce blog …

Partager cet article
Repost0
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 10:48

 

Pour me rendre sur ce superbe circuit routier des Ardennes Namuroises à l'occasion du Belgian Classic Trophy, quelques détours pour saluer des amis, tenter d'améliorer ma culture générale, me souvenir de faits historiques ou de certaines de mes activités de jeunesse …

Ce rapide périple débute par Amiens où Marlène et Éric ne se contentent pas de fournir gîte et couvert, mais nous font découvrir le superbe spectacle de la cathédrale servant de support à des jeux de lumières fantasmagoriques.

En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …

 

En repartant vers l'est, sur la gauche, une tour particulière s'érige au milieu des champs. Un petit détour permet de se retrouver devant le mémorial australien dédié aux combattants des terres australes morts pour la France lors de la première guerre mondiale.

Matière à réflexion …

En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …

 

Un peu plus loin, un vieux souvenir en sortant d'Origny Sainte Benoite (02). Le lieu de ma première gamelle en moto, probablement en 1973 … La patte de de fixation du tambour avant de la CB 350 Honda s'était dévissée. Freinage brutal et impromptu et décrochage de la roue amplifié par un sol humide et gavé de boue de betteraves …

Mon frangin, Jean-Marie, passager alors que j'avais l'interdiction formelle de l'emmener, me dépasse les 4 fers en l'air, glissant sur mon sac à dos … Mais je suis reparti avec la bécane et une rotule fêlée … découverte plus tard !

 

Et si j'emprunte cette route, c'est pour revenir  sur un haut lieu de mon adolescence : le château de Guise, en chantier permanent sous la houlette du Club du Vieux Manoir !

J'en ai passé du temps dans ce vaste dédale de murs, de salles, de bastions, de souterrains, de ruines …

J'y ai appris nombre de techniques, mais aussi et surtout la vie en collectivité, le plaisir du don de soi, le travail d'équipe, l'entraide, le partage … et cela doit faire 45 ans que je n'y suis pas revenu !

Séquence nostalgie, mais aussi émotion en constatant la masse de travail réalisée et la présence des jeunes générations tout aussi motivées, joyeuses et disponibles !

En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …

 

J'en profite pour découvrir le Familistère de Guise que je n'avais jamais pris la peine d'approcher.

Impressionnante l'histoire et les réalisations de ce capitaine d'industrie, Jean-Baptiste André Godin, qui voue sa vie à l'expérimentation sociale, dans un 19ème siècle en pleine révolution industrielle en apportant éducation et hygiène dans le but d'offrir les conditions de l'émancipation des classes populaires.

Vaste programme d'une utopie jugée réussie !

En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …

 

Pour terminer ce périple, un rapide arrêt à la citadelle de Montmédy, un triste lieu de bien des guerres, mais une architecture grandiose, démesurée, initiée par Charles Quint !

En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …
En route pour Gedinne …

 

Il est temps maintenant de se propulser vers la frontière Belge, retrouver une sereine ambiance de motos et de copains …

Gedinne nous voici ! ! !

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 14:23

 

Allez, un dernier article sur le sujet, juste pour démontrer le côté répétitif de la situation … et insister sur les risques induits !

 

Hier après-midi, au retour d'un petit tour de moto afin de profiter d'un temps radieux et agréable, j'ai le plaisir de retrouver une rue désertée par le Pajéro … qui est remplacé par une Peugeot :

Encore et toujours … Impossible combat ?
Encore et toujours … Impossible combat ?
Encore et toujours … Impossible combat ?
Encore et toujours … Impossible combat ?
Encore et toujours … Impossible combat ?

 

La dame qui est partie faire quelques emplettes dans la rue de Paris revient assez rapidement et je dois pousser la moto pour éviter de la retrouver par terre …

Difficile un démarrage en côte suivi d'une marche arrière avec une espace (très légèrement) réduit ! ! !

D'ailleurs, plusieurs fois, nous avons retrouvé des véhicules plus ou moins frottés.

Pour la petite histoire, un dépôt de plainte, il y a quelques années, pour deux portières et une aile enfoncée, avec témoin et délit de fuite, a été classé sans suite … Edifiant !

 

Mais le Pajéro revient subrepticement. Comme la moto est garée de mon côté, il se positionne sur l'autre versant, bien calé devant les accès de la maison d'en face …

La rue s'encombre donc à nouveau et un troisième véhicule se positionne, en partie devant l'accès initialement dévolu au passage de la moto et en partie sur le carrefour … Néanmoins, il est bon de préciser que cette voiture ne reste que quelques minutes.

Encore et toujours … Impossible combat ?
Encore et toujours … Impossible combat ?
Encore et toujours … Impossible combat ?
Encore et toujours … Impossible combat ?

 

Et puis, le propriétaire de la maison d'en face revient pour décharger du matériel, continuer ses travaux …

Il prend toutefois soin de laisser libre le passage, dans la mesure de l'environnement (au moins pour une ambulance, mais certainement pas pour un camion).

Il est à noter qu'il bloque ainsi à son tour deux accès, mais ceux-ci ne sont pas utilisés la nuit (une de ces maisons est en vente et l'autre est parfois utilisée comme garage à vélo) et de plus, il reste à proximité.

Encore et toujours … Impossible combat ?
Encore et toujours … Impossible combat ?

 

Consternant … pour un riverain qui a bien du mal mais qui gère au mieux la situation !

 

Surveillant ponctuellement l'actualité tonitruante de cette rue, vers 8h30 ce mercredi, un bruit de fond attire mon attention et je n'ai pas le temps de prendre la photo de la balayeuse qui pratique un savant demi-tour. Juste les traces qu'elle laisse au sol :

Encore et toujours … Impossible combat ?

 

Et cela me rappelle une discussion avec le cantonnier ces jours derniers. Il s'exprimait ainsi :

"C'est vrai qu'il est fréquent que je ne puisse pas balayer ici car il y a très souvent des voitures stationnées".

Et c'est d'autant plus dommageable qu'il n'est pas rare que les indélicats qui encombrent la voie n'hésitent pas non plus à nous laisser nombres de détritus (mégots, papiers divers, canettes, bâtonnets de glace, …) !

 

Toutefois, ce demi-tour de la balayeuse n'est pas engendré par une quelconque mauvaise volonté de son chauffeur.

Cela lui est tout simplement impossible face à cette nouvelle situation, autant itérative qu'évolutive, et confirmant les propos du cantonnier :

Encore et toujours … Impossible combat ?
Encore et toujours … Impossible combat ?
Encore et toujours … Impossible combat ?

 

Et ça se poursuit :

Encore et toujours … Impossible combat ?
Encore et toujours … Impossible combat ?
Encore et toujours … Impossible combat ?

 

En ce qui me concerne, je vais apposer des panonceaux informatifs sur mes accès en espérant que certains réfléchirons avant de laisser leurs véhicules en pâture dans ce nouveau parking au détriment d'élémentaires droits de jouissance et de la sécurité des riverains et de leurs biens.

Encore et toujours … Impossible combat ?
Encore et toujours … Impossible combat ?

 

Et si cette situation devait perdure trop longtemps, j'engagerais d'autres actions, plus musclées, dont, pour commencer, des appels systématiques à la gendarmerie, même si je voudrais vraiment éviter de les accaparer sur ce type d'interventions qui ne devraient même pas exister.

Ensuite, il existe encore d'autres recours … avant de devoir prendre des décisions plus drastiques …

 

Et j'espère que cette série d'article permettra à chacun de nous de réduire ces incivilités que nous commettons immanquablement tous, et je n'en suis malheureusement pas exempt, par méconnaissance ou facilité !

 

Et pour ceux qui érigent ces pratiques en mode de vie, je reste persuadé qu'une bonne ponction dans un capital point et sur le compte en banque peut faire évoluer les pratiques … à défaut de faire évoluer l'état d'esprit ! ! !

 

Les autres existent aussi ! ! !

 

Enfin, pour ceux, fréquents, qui expriment qu'ils n'en ont que pour quelques minutes, comme pour ceux qui reste ici de nombreuses heures … ou jours, je vous livre un scénario (sans tous les détails, mais vécu à maintes reprises dans nombres de situations) et vous laisse en évaluer les temps :

 

  • Un véhicule de secours se présente devant la rue obstruée. Il actionne son "deux-tons" (et si c'est la nuit, tout le quartier en profite d'autant mieux) pendant que les équipiers partent en courant sur le lieu de l'intervention ;
  • Il attend, plus ou moins patiemment, que le contrevenant revienne (sous réserve qu'il soit proche, attentif, conscient qu'il est la cause de ce raffut, etc. …), recule pour favoriser le dégagement pour enfin accéder au lieu d'intervention.
    Dans certains cas, l'éviction du ou des véhicules se réalise dans des conditions moins douces …

 

Imaginez les minutes perdues alors que dans certains cas ce sont les secondes qui sont cruciales (incendie, AVC, accident cardiaque, …).

 

A votre avis, que pèse votre confort
de quelques dizaines de mètres à pieds évités
face à un handicap lourd, un décès, un bien totalement détruit ?

 

Et ce jour-là, vous serez, certes partiellement,
mais moralement et pénalement responsable !

 

Et c'était le cas au moins trois fois … que ce matin ! ! !

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 15:01

 

Voici la situation de cette dernière nuit, dans ma rue en "sens interdit sauf riverains" :

L'inversion des contraintes … dans la continuité !
L'inversion des contraintes … dans la continuité !
L'inversion des contraintes … dans la continuité !
L'inversion des contraintes … dans la continuité !
L'inversion des contraintes … dans la continuité !
L'inversion des contraintes … dans la continuité !

 

J'ai plus de place que les nuits dernières pour entrer ou sortir de chez moi … mais l'action éventuelle des services de secours est un tantinet entravée !

 

Que dire de plus ?

 

Si, une précision pour l'objectivité, et afin de ne pas laisser sous-entendre n'importe quoi par ces photos.

Le break blanc est celui d'un riverain.

Et surtout, les accès qu'il bloque partiellement sont ceux de sa maison …

Et enfin, en voyant cette situation il s'empresse de décharger son véhicule et de libérer le passage …

 

Mais le Pajero est lui un habitué de la manœuvre, nous le voyons fréquemment sur les précédentes séries de photos.

Sa propriétaire, qui ne réside pas dans cette rue, a visiblement bien entendu mes remarques quant à l'indélicatesse de bloquer ma porte et se gare maintenant en laissant peu plus de place (en empiétant d'autant plus sur la voie, par contre !).

Mais mon discours relatif à la sécurité des personnes et des biens ne semble pas avoir porté.

 

Suis-je un piètre pédagogue … ou ne connait-elle pas l'existence des divers parkings tout proches ? ? ?

 

Et en début d'après-midi, ce véhicule n'a pas bougé.

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 17:02

 

Les jours (et les nuits) se suivent et se ressemblent …

 

Voici, en images et après les vues d'hier, la situation de la soirée, de la nuit et de la journée (vu l'heure ce dimanche, je pense que ce sera aussi la nuit prochaine !) :

Essaye encore …
Essaye encore …
Essaye encore …
Essaye encore …
Essaye encore …
Essaye encore …

Avec un petit mot déposé sur le pare-brise vers midi !

 

Que cette personne se rassure, je n'avais pas de déménagement à faire et mes emplettes étaient de faible ampleur. Le passage restant pour accéder chez moi était donc encore suffisant.

Sinon, j'aurais dû attendre … longtemps ! ! !

 

Et puis, au moins, les véhicules de secours pouvaient intervenir avec un minimum de contraintes cette nuit, contrairement à la nuit dernière …

 

Il me semble bon, avant de craquer, moi ou d'autres, d'améliorer l'information, de tenter de continuer à avoir une démarche la plus pédagogique possible.

 

Il est vrai que plusieurs logements de cette rue sont inhabités … ou en vente (bonjour la motivation d'achat devant de telles situations ! ! !).

Néanmoins, certains de ces locaux sont utilisés, au moins de manière épisodique, ce qui est le cas du garage ici condamné par cette voiture …

Bon courage à celui qui veut sortir son vélo ou disposer de son matériel !

 

Alors, s'il vous plait, tenez aussi compte des contraintes des autres.

La vôtre, dans ce cas, est de faire quelques dizaines de mètres supplémentaires à pied en utilisant les parkings publics et gratuits du Champ de Foire ou de la bibliothèque (comme le font les riverains d'ailleurs).

 

Et, accessoirement, cette contrainte peut devenir un puissant avantage … en dehors d'un tout petit peu d'exercice supplémentaire !

 

Je vous assure qu'une voiture poussée par un puissant véhicule de pompiers ne se fait pas sans dégâts … ni poursuites judiciaires (cas vécu !).

 

Alors, si vous ne voulez pas faire l'effort pour nous riverains,
faites-le au moins pour vous et vos biens …
et le résultat sera identique :

un cadre de vie amélioré pour tous !

 

Lundi matin 5h50 – Une lueur d'espoir …

 

La jeune femme propriétaire de ce véhicule démarre et j'ai tout juste le temps de l'interpeller.

 

Lorsque je lui demande comment je pouvais faire pour un éventuel déménagement ou comment les pompiers pouvaient passer un brancard en cas de besoin, elle semble catastrophée et se confond en excuses.

Je n'ai franchement aucune raison de douter de sa sincérité et elle n'avait visiblement pas conscience de ces éventuelles conséquences.

 

Voilà qui me rassure et qui me conforte dans mon opposition à toute escalade ou dans le recours systématique à la force publique (d'autant que les gendarmes ont bien d'autres missions à assumer !).

 

Comme quoi, un peu d'information à tendance éducative peut porter ses fruits, élargir le regard, faire évoluer les pratiques …

 

Un affichage concret est peut-être, effectivement, une amorce de solution, au moins pour les personnes de bonne volonté, et j'ose encore espérer qu'elles représentent une majorité.

Pour les autres, et en ultime recours, quelques PV seront probablement salvateurs ! ! !

 

A suivre ?

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 15:37

 

Retour vers Bort les Orgues après ce long et triste intermède parisien …

Pas le temps de penser … et c'est un bon début de thérapie …

Le trafic du petit matin est chargé en région parisienne puis le fort vent de travers dans la Beauce requiert toute mon attention !

 

Première pause à Orléans, "Les 3 Brasseurs".

 

Je tiens à exprimer de vive voix à M. Pobble, le responsable de la brasserie, tout le bien que je pense de son action envers Maxime, le remercier à nouveau.

Il s'est investi pour prendre en apprentissage ce jeune handicapé, soutenu par sa hiérarchie (direction régionale et ressources humaines) et admirablement secondé par son équipe …

Cela n'a pas toujours été simple, mais l'intégration est vite devenue efficace, pour les deux parties !

Et pas simplement en terme métier, mais aussi au niveau des relations en général, à l'évolution positive du regard sur le handicap …

Comme quoi l'on peut parfaitement allier professionnalisme et humanité, business et générosité …

 

D'autres types de professionnels pourraient méditer sur cet exemple …

 

Et l'émotion provoquée par la disparition de Maxime me paraît tout aussi grande ici que dans les multiples microcosmes qu'il a côtoyés.

Merci encore à vous tous, cadres et salariés des 3 Brasseurs !

Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !

 

Puis il me faut repartir.

 

La traversée de la Loire me fait penser à cette communauté de jeunes sourds qui se sont retrouvés au-dessus de ce fleuve majestueux, le jour des obsèques, pour lui confier leur amitié leurs pensées, mais aussi leur incompréhension et leur douleur, au travers de ces fleurs abandonnées au gré du courant !

Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !

 

Après le passage d'Orléans, les longues lignes droites de la Sologne, encastrées dans la forêt et donc protégées du vent permettent à mon esprit de divaguer. Si l'attention est concentrée sur le compteur, les quelques autres usagers et les éventuels animaux en maraude, il reste de la place pour méditer, revoir les films de nos virées avec Maxime dans le secteur (entre autres une soirée mémorable chez notre ami Louis, avec Serge) ou le déroulement de ces dernières semaines …

 

Et il est bon de constater la chance que nous avons d'évoluer dans ce fabuleux milieu de la moto où la solidarité, le partage, ne résident pas exclusivement dans les mots ou simplement pour les bons moments !

 

Maxime, comme précédemment sa sœur Manon ont largement bénéficié des valeurs humaines fortes qui animent nos rencontres. Ils ont toujours été accueillis comme des humains, avec leurs particularités, ici la surdité (entre autres !).

 

Et Maxime est parti accompagné de la compassion de centaines de motards qui nous ont délivré des milliers de messages, sous toutes les formes possibles, de soutien, de tristesse, d'incompréhension.

Et pas seulement ceux qui ont pu vivre de nombreux moments avec lui ou simplement le croiser, mais aussi de nombreux anonymes qui se délectaient des récits de nos aventures, qui encourageaient les progrès du Maxou, … et qui même, parfois, jalousaient les périples de ce passager aguerri !

 

Si beaucoup étaient retenus, certains ont fait le déplacement ce 26 août.

Et je ne les ai pas tous vus … Dommage. Et désolé.

Mais entre la foule, énorme, des yeux parfois embués, la tête un peu farcie par l'émotion du moment et quelques contraintes logistiques pour gérer l'après-midi (nourriture et boissons pour plus de cent personnes), je n'étais pas efficacement réceptif à cet environnement …

Et je sais pertinemment que beaucoup étaient avec nous par la pensée !

 

Mais cette omniprésence se traduit aussi par des actions fortes pour accompagner notre Maxime.

 

En premier lieu, les copains de bien des virées, les piliers de son environnement motard, ceux qui l'accompagnent depuis sa première visite au circuit Bugatti du Mans pour les 24 heures.

Pour cette découverte, nous étions en voiture !

Il n'était pas encore suffisamment grand pour faire de longs voyages en moto et nous étions aussi avec Manon.

 

Ces amis, éparpillés dans tous les coins de France, ont confié le soin à William de les représenter sur place et à Dédé (DD07, l'Ardéchois) d'orchestrer leur action qui se traduit par cette émouvante carte associée à une superbe gerbe :

Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !

 

Mais c'est aussi le Moto-Club Meymacois qui a reçu autant Manon, particulièrement pour lui permettre de réaliser son étude clinique (Kiné) que Max, fidèle supporter des motos jaunes et noires.

D'ailleurs, ce dernier était avec nous lors d'un dernier Comité Directeur du Moto-Club et nous avions confectionné ensemble les desserts de cette studieuse et néanmoins joyeuse soirée …

Outre les innombrables messages de biens des membres, c'est aussi cette magnifique gerbe :

Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !

 

Et également, les équipiers du Team MP Racing ont tenu à être présents aussi, physiquement et au travers de cette splendide gerbe :

Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !

 

Une semaine ensemble pour les 24 heures du Mans, ça marque !

Max a vécu une semaine de rêve, fatigante, certes, mais riche.

Notre cuistot se sentait intégré, reconnu, utile et était aussi très conscient de sa chance de vivre ces moments de l'autre côté de la barrière, de redécouvrir cet évènement au cœur de l'action et au service d'une soixantaine de personnes (l'équipe de restauration du MP Racing œuvrait aussi pour un autre team, le 3ART … qui est sacré Champion du Monde d'Endurance quelques jours après le départ de Max. Il a du bien les choyer !).

 

Enfin, c'est aussi une gentille carte qui me parvient directement chez mon frère.

C'est toute l'équipe des Restos du Cœur de Bort qui se souvient du grand Max qui est passé aussi par là … et donné de bons coups de mains lors de certaines manutentions :

Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !

 

Merci encore à vous tous pour ce respect de ces valeurs qui nous sont chères,
mais qui se délitent dans notre monde actuel !

Pourtant, elles furent si bénéfiques à l'évolution de" mes petits sourds" !

 

 

 

Pour mon grand Maxime,

Voici quelques rimes.

 

Tu t'en es allé,

Sans nous en parler,

Laissant inachevées,

Nombre d'activités.

 

Tu nous as tant donné,

Dans ta vie malmenée,

Toi le grand incompris,

Refusant le mépris.

 

Et tu as pourtant,

Marqué tant de gens,

Par ta gentillesse,

Et ton allégresse.

 

Ceux qui savaient te voir,

Sans s'arrêter au noir,

De bien des incartades,

Arrivées par myriades.

 

Tu nous as bousculé,

Pour nous démontrer,

Tes capacités,

Et ta volonté.

 

La grande richesse,

De toutes tes prouesses,

Sont de belles leçons,

Mais pas pour les "cons" !

 

Tu nous as quitté en paix,

A 21 ans tout frais,

 

 

Salut l'artiste,

Tu nous rends triste,

Mais ton sourire,

N'est pas à dire,

Il est à voir,

Et en mémoire !

 

2009 – Séquence nostalgie.

Quelques vues des premières vraies sorties du "gamin" en moto,

Et du périple marathon (plus de 600 bornes de virolos dans la journée !).

Quelle fierté lorsque je lui assène :

" Maintenant tu peux dire que tu es un vrai motard ! "

Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Retour vers Bort, Maxime m'accompagne … en songes !
Partager cet article
Repost0
14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 02:22

La traduction de l'article ci-dessous en LSF (Langue des Signes Française)
réalisée par ma nièce Manon (la sœur de Max)
est destinée à favoriser la compréhension des sourds ou malentendants !

 

Tu es parti ce samedi soir, serein, apaisé, couvert de baisers et de caresses, entouré d'Amour … et baigné de larmes !

 

De près, de loin, la foule des gens que tu as rencontré s'associe à nous, nous démontre combien tu savais te faire aimer, apprécier.

Ils nous communiquent de nombreux messages de sympathie, de tristesse, mais aussi de la joie de t'avoir rencontré, d'avoir passé des moments avec un être d'exception.

 

 

Pars en paix Maxime, à l'image de cette photo d'une de nos balades.

L'ascension des Orgues était difficile, mais la perspective d'une glace au sommet te motivait !

Pars en paix dans cette lumière retrouver ta Grand-Mère que tu chérissais tant
et ton Grand-Papa inconnu mais que tu voulais découvrir.

Adieu mon grand Max !

 

Nous sommes tant à t'aimer et à déjà te regretter !

Partager cet article
Repost0
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 00:01

La traduction de l'article ci-dessous en LSF (Langue des Signes Française)
réalisée par mes nièces Barbara et  Manon (les sœurs de Max)
est destinée à favoriser la compréhension des sourds ou malentendants !

 

Les résultats des tests neurologiques tombent, inéluctables …

Les dégâts initiaux engendrés par les privations d'oxygène se sont décuplés …

De plus, les dialyses n'apportent qu'une solution temporaire, à remettre en œuvre tous les deux jours, les reins restant inactifs.

 

Le corps médical nous annonce cela avec une extrême compassion mais aussi avec une cruelle clairvoyance.

Doit-on laisser le soin à des machines de maintenir un souffle de vie dans ce corps et cet esprit malmenés, traumatisés ?

 

Unis devant l'adversité, les parents et les sœurs de Max ne le pensent pas, mais le dilemme est impitoyable, insoluble, atroce ...

 

L'équipe médicale ne pratiquera pas un acharnement thérapeutique outrancier pour maintenir à tout prix la vie ...

Dame nature décidera des modalités de ce début de 22ème année de Max.

 

Mais il n'en est pas délaissé pour autant. Il reçoit les visites attentives régulières et empressées de ses proches et l'équipe du service de réanimation est aux petits soins à son chevet …

 

Car c'est un malin ce Max !

Il sait s'entourer d'un aréopage de jeunes et jolies femmes (il y a quelques hommes aussi) qui lui apportent une attention soutenue, des traitements adaptés à son état et à son confort, un accompagnement de tous les instants empreint d'une profonde humanité.

Merci encore à eux !

 

Endors-toi paisiblement Maxime, même si c'est définitivement …

Une multitude de femmes et d'hommes t'accompagne, triste, rageuse, mais aussi aimante, te retournant les bienfaits que tu as toujours tenté d'apporter !

Un Max espiègle, rigolard lors d'une de nos balades à Bort les Orgues, sous un franc soleil !

Un Max espiègle, rigolard lors d'une de nos balades à Bort les Orgues, sous un franc soleil !

Partager cet article
Repost0
11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 16:23

La traduction de l'article ci-dessous en LSF (Langue des Signes Française)
réalisée par ma nièce Manon (la sœur de Max)
est destinée à favoriser la compréhension des sourds ou malentendants !

 

21 ans aujourd'hui !

Nous devrions faire la fête …

Mais tu es perdu dans ton profond sommeil, ton inconscience …

 

Nous sommes venus te voir avec les meringues que tu aimes tant confectionner et aussi manger … Juste à l'heure de ta naissance, 12h25 , puis plus tard dans l'après-midi !

 

Si tu ne peux pas y toucher à ces douceurs que tu affectionne, nous espérons qu'elles auront fait plaisir à tes soignants qui défilent à ton chevet, prévenants, attentifs …

 

Je regrette vraiment de ne pas voir ta bonne bouille s'éclairer, se fendre d'un large sourire …

 

Nous te souhaitons tout de même cet anniversaire mon grand Max …

Bien qu'il soit particulièrement triste !

Bon anniversaire Maxime !

Moto-Légende 2014 à Dijon.
Rencontre avec le Champion du Monde 250 cm3 de1984,
déjà croisé en 2011 au Salon de la moto.
Merci pour lui Christian, tu l'as époustouflé par ta gentillesse !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Patrice ou Div19
  • : Mes grandes virées en moto, dans la bonne humeur partagée entre amis.
  • Contact

Pages