Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2019 7 16 /06 /juin /2019 03:37

 

Jeudi 6 juin.

 

Si je devais résumer ce périple à l'aide d'un panneau, ce serait celui-ci :

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.

 

Départ de Narbonne à 9h00, sous un franc soleil mais avec une température encore basse. Elle ne dépasse les12° qu'après Lacaune et les chaussées présentent encore de nombreuses traces humides.

Un arrêt dicté par les contraintes physiologiques du pilote donne lieu à une vue de son fier destrier posant entre deux courbes, au milieu de la forêt et des genêts :

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.

 

Mais avec la fraicheur et l'humidité de ce début de journée, une nouvelle pause vidange-cigarette est de rigueur, avec un point de vue fantastique :

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.

 

Dans la descente vers la vallée DU Rance, la vision de ce fabuleux patchwork de formes et de teintes me pousse à une pause photo.

Je recherche l'usine marémotrice, mais en vain. Nous ne sommes effectivement pas en Bretagne et ce n'est pas LA Rance !

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.

 

A l'approche de Réquista, un cerf galope quelques instants devant moi avant d'escalader le talus et s'engouffrer dans la forêt. Ce secteur me semble propice à ce type de rencontre. En septembre 2008, c'est un chevreuil qui venait à ma rencontre (cf. Week-end dans le Tarn, l'aller) !

 

Un rapide arrêt devant la ville de Rodez et sa majestueuse cathédrale :

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.

 

A Maurs, c'est la soif qui commande cette pause :

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.

 

Après un arrêt à Aurillac pour saluer rapidement mon amie Isabelle qui se débat entre ses clients et ses poissons, je dois à nouveau stopper pour une dernière pause pipi !

Et même si les câbles haute tension gênent, je réalise quelques vues du Massif du Puy Mary.

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.

 

Ensuite, plus l'envie de m'arrêter, pressé d'arriver.

Pourtant, le massif du Sancy est diaboliquement éclairé en cette fin d'après-midi et les Orgues de Bort m'accueillent en trônant majestueusement au-dessus de la ville.

 

Bilan de la journée : 419 km avec très peu de lignes droites et rarement très longues ;

Bilan de la semaine : 2132 km et 4,2l/100.

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 3/3.

 

Et surtout, beaucoup de plaisirs, de découvertes et de visions prodigieuses !

 

Merci à vous tous !

Partager cet article
Repost0
15 juin 2019 6 15 /06 /juin /2019 15:15

 

Lundi 3 juin.

 

Si je suis souvent passé dans cette région de Narbonne, je ne suis jamais rentré dans la ville …

 

Et comme ma cousine Anne qui me reçoit a hâte de me faire découvrir sa nouvelle région de jeune retraitée, nous sélectionnons rapidement quelques lieux à découvrir.

Mais elle a aussi une autre idée en tête : retrouver les sensations de la moto découvertes il y a quelques années dans le Massif Central.

Pour ce faire elle s'est dégotté un équipement complet auprès d'une voisine car elle sait que sans cela, il n'est pas question que je la véhicule sur mon nouveau destrier.

 

Nous voici donc partis vers l'abbaye de Fontfroide toute proche.

 

Un lieu étonnant à plus d'un titre !

 

Du parking, rien n'est visible. Vous avancez sur un chemin, enjambez un petit pont de pierre et vous vous trouvez devant une bâtisse ancienne certes, mais bien modeste pour une abbaye …

 

Je reste interrogatif dans l'humble cour qui donne accès, entre autres, à un restaurant dont Anne me vante les mérites et que nous nous empressons d'expérimenter.

Etonnant, excellent, original et le tout dans un fastueux décor !

 

La déambulation qui suit s'avère de rigueur pour la digestion. Le site, caché aux regards de l'extérieur bâti dans un vallon se révèle petit à petit pour démontrer toute son étendue lorsque l'on a gravi toutes les terrasses de ses magnifiques jardins :

Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.
Abbaye de Fontfroide.

Abbaye de Fontfroide.

 

Après cette longue visite, l'après-midi est bien entamée et nous reprenons la route vers le village de Termes, mais aussi en direction de lourdes et sombres volutes déversant des rideaux de pluie. Anne est inquiète, mais j'observe le phénomène depuis quelques minutes et j'estime que nous ne devrions pas avoir à subir de trop fortes pluies.

 

De fait, si nous rencontrons des routes mouillées sur quelques kilomètres, nous ne sommes baptisés que de quelques gouttes éparses et pouvons vagabonder en toute quiétude dans ce superbe lieu.

Ruelles étroites, canaux d'évacuations des eaux de ruissellement de la montagne, rivière poissonneuse dont quelques belles truites, des fleurs à profusion, le tout surmonté des ruines d'un château Cathare :

Village de Terme.
Village de Terme.
Village de Terme.
Village de Terme.
Village de Terme.
Village de Terme.
Village de Terme.
Village de Terme.
Village de Terme.
Village de Terme.
Village de Terme.
Village de Terme.

Village de Terme.

 

Ensuite, quelques kilomètres plus loin, une longue pause pédestre dans les gorges de Terminet.

J'espère trouver un peu de fraîcheur sous les frondaisons, mais ce n'est pas le cas et les bottes et le cuir sont difficiles à supporter dans cette lourde chaleur …

 

Néanmoins, le charme du site est une surprenante récompense.

Eau limpide, cascade majestueuse bien que le niveau d'eau soit bas, calme agrémenté des pépiements de nombreux oiseaux, et l'autre face des ruines du château :

Gorges du Terminet.
Gorges du Terminet.
Gorges du Terminet.
Gorges du Terminet.
Gorges du Terminet.
Gorges du Terminet.
Gorges du Terminet.

Gorges du Terminet.

 

Pour le retour, après être sorti des micro-routes abondamment gravillonnées, je réalise quelques sorties de courbes musclées …

Anne m'avouera avoir été surprise la première fois, pourtant assez timide, mais avoir apprécié les suivantes …

Il est vrai que dans ces conditions, l'utilisation du shifter de la Tracer accroit les sensations … même si je devais arrêter mon cirque sur le quatrième rapport !

 

 

Le lendemain est bien différent. C'est une longue balade à pied en ville pour découvrir, en particulier, la cathédrale ou le canal de la Robine (le canal de Anne puisque son nom est Robin !) :

Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.
Ville de Narbonne.

Ville de Narbonne.

 

Le temps passé dans l'appartement est consacré à de longues discussions, mais aussi à quelques bricolages …

Et en milieu d'après-midi, une rapide escapade en bord de mer :

Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.
Mer et villages.

Mer et villages.

 

Le dernier jour est réservé à la nature environnante. Vu les conditions météo et les douleurs de la cousine, je me mue en chauffeur de maître au volant de sa voiture …

Le massif de la Clape (et son gouffre de l'œil doux), les ports (et leurs bateaux, bien sûr), les marais salants aux eaux rougissantes (et les délicieuses huitres), la mer, agitée (avec en fond la plongée des Pyrénées vers la Méditerranée).

 

Encore une journée agréable et riche en découvertes :

Massif de la Clape, mer et marais salant.
Massif de la Clape, mer et marais salant.
Massif de la Clape, mer et marais salant.
Massif de la Clape, mer et marais salant.
Massif de la Clape, mer et marais salant.
Massif de la Clape, mer et marais salant.
Massif de la Clape, mer et marais salant.
Massif de la Clape, mer et marais salant.
Massif de la Clape, mer et marais salant.
Massif de la Clape, mer et marais salant.

Massif de la Clape, mer et marais salant.

 

Mais demain il faut remonter vers le nord et je me prépare un road book particulier !

 

A suivre

Partager cet article
Repost0
14 juin 2019 5 14 /06 /juin /2019 04:21

 

Dimanche 2 juin.

 

Après le petit déjeuner et les nettoyages de bungalows, les Corréziens repartent en petits groupes, les Amiénois ont prévu une pause en Vendée et quant à moi, je repars plein est vers Narbonne et un retour sur plusieurs jours.

 

Une première et rapide pause pour prendre quelques vues de ces montagnes que je tangente, mais qui s'éloignent provisoirement :

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.

 

Une halte café bien sympathique à Saint Gaudens, en terrasse, au pied de la collégiale Saint Pierre et même avec quelques notes de musique engendrées par le festival "Jazz en Comminges" qui se termine aujourd'hui :

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.

 

A l'entrée de Bastide de Sérou, j'aperçois un "estanco" qui ne paye pas de mine mais qui possède une terrasse ombragée …

Bienvenue avec ce soleil omniprésent et un thermomètre à 33° !

 

Quel bon choix !

Le propriétaire, nouvellement installé privilégie les circuits courts, ce qui se traduit dans la qualité, entre autres d'une viande exceptionnelle. De plus, musicien, il procure un fond sonore qui me convient parfaitement (Pink Floyd, Deep Purple, …).

 

D'autres motards ralentissent, interrogateurs. Je les rassure, pouce levé et ils s'arrêtent.

3 XJR … cela me laisse pensif, je revois cette troupe de XJR descendre du Lautaret vendredi matin …

Nous discutons et oui, ce sont bien des membres de ce groupe !

 

J'en profite pour sortir ma carte et me concocter la suite de mon parcours. Découvrir d'autres paysages et rechercher un peu de fraîcheur en altitude.

Dans le début de cette fameuse D15, la route blanchit … Non, pas de la neige avec ces températures, mais un tapis de fleurs d'acacias.

En m'élevant, la végétation est moins avancée et je baigne maintenant au milieu des senteurs délicates de ces fameuses fleurs blanches.

Voilà de quoi me rendre encore plus bucolique !

 

Mais la route se rétrécit, virevolte au sein d'une dense forêt, s'humidifie au gré de multiples ruisseaux. Si cela donne une impression d'environnement climatisé (au moins par rapport à la vallée) je redoute d'avoir à croiser un autre véhicule. L'allure est donc loin d'être rapide !

Heureusement, je rencontre seulement deux motos anciennes et les chantiers de débardage de bois sont au repos ce dimanche.

Et la superbe vue arrivé au Col de Péguère est une belle récompense après cette longue montée, tendue :

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.

 

Je rejoins ensuite Foix par une route beaucoup plus agréable surtout au niveau routier, même si parfois, je rencontre quelques gravillons :

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.

 

Un "arrêt nostalgie" à Puivert qui annonce les terres Cathares avec ses ruines. Mais surtout une grosse pensée pour Dédé07. Le dernier asile de notre transpyrénéenne, le gîte des marionnettes, est toujours là !

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.

 

Dernière pause photo au-dessus de Quillan, lovée au cœur des vallées, où j'ai aussi bien des souvenirs …

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.

 

Ce périple se termine par la longue et tortueuse D 613 qui m'amène aux portes de Narbonne où m'attend impatiemment ma cousine Anne.

Sur une vingtaine de kilomètres, je me cale derrière deux voitures et me laisse "trainer" … bien que souvent en léger excès de vitesse, vaincu par la fatigue accumulée, elle-même renforcée par une chaleur parfois étouffante dans les vallées.

 

Et puis cet arrêt prolongé sur le lieu d'un accident, une moto qui a tapé une voiture de face …

D'après les témoins qui suivaient la moto, elle ne devait pas rouler à plus de 40 km/h dans la sortie de ce village, dans une zone d'ombre, sous les arbres, en sortie de virage …

Mais l'automobiliste qui arrivait en face a choisi ce moment pour venir se garer à sa gauche, et s'est donc trouvé face à la moto …

 

L'accident vient de se produire. Je vérifie que les secours sont prévenus, j'organise le balisage de ce lieu situé entre deux courbes et évalue les blessures.

Le motard est sonné, endolori, mais ne présente pas de dégâts apparents graves …

Le conducteur est hébété, mais visiblement sans atteinte physique …

 

J'attends l'arrivée des pompiers et du SMUR avant de faire un cliché de la moto couchée au sol.

Un pompier me jette un regard interrogateur et je lui dis :

"Non, ce n'est pas du voyeurisme, juste un moyen de participer à l'éducation des plus jeunes".

 

Alors, je vous livre cette photo avec mon commentaire de "vieux routard" :
 

Restons vigilants à tout instant ;

Ne négligeons pas nos équipements ;

Essayons d'anticiper le plus improbable.

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.

 

Encore un joli parcours abattu.

A suivre ...

Pyrénées avec le MC Meymacois – Retour 1/3.
Partager cet article
Repost0
13 juin 2019 4 13 /06 /juin /2019 13:04

 

Samedi 1er juin.

 

Nous partons en duo ce matin, la Honda avec Marlène et Éric et moi sur la Yamaha. Nous voulons "bouffer" des cols alors que les autres privilégient d'autres visites vers le cirque de Gavarnie ou le Pic du Midi qui ouvre au public aujourd'hui.

 

Et comme nous nous sommes couchés relativement tôt, nous sommes les premiers à partir alors que la majorité arrive au petit déjeuner.

 

Direction Col d'Aubisque et l'Espagne.

 

Premier arrêt à une dizaine de kilomètres du point de départ :

Vers le Col du Soulor.
Vers le Col du Soulor.
Vers le Col du Soulor.
Vers le Col du Soulor.
Vers le Col du Soulor.
Vers le Col du Soulor.
Vers le Col du Soulor.
Vers le Col du Soulor.
Vers le Col du Soulor.

Vers le Col du Soulor.

 

Seconde pause au Col du Soulor afin qu'Éric agrémente sa collection de photos de cols :

Col du Soulor.
Col du Soulor.
Col du Soulor.
Col du Soulor.
Col du Soulor.
Col du Soulor.
Col du Soulor.
Col du Soulor.
Col du Soulor.
Col du Soulor.

Col du Soulor.

 

Nouvel arrêt à mi-chemin entre les cols du Soulor et de l'Aubisque, face à une cascade et devant un panorama prodigieux :

Vers le Col d'Aubisque.
Vers le Col d'Aubisque.
Vers le Col d'Aubisque.
Vers le Col d'Aubisque.
Vers le Col d'Aubisque.
Vers le Col d'Aubisque.
Vers le Col d'Aubisque.
Vers le Col d'Aubisque.
Vers le Col d'Aubisque.
Vers le Col d'Aubisque.

Vers le Col d'Aubisque.

 

De là, comme la veille, Éric déclenche sa caméra :

 

Pause-café au Col d'Aubisque avec, entre autres, la naissance d'un poulain … :

Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.
Col d'Aubisque.

Col d'Aubisque.

 

En bas, à Laruns, nous obliquons vers l'Espagne. Après les Gorges du Hourat, nous sommes ralentis, voire arrêtés à plusieurs reprises par des troupeaux d'ovins en pleine transhumance, comme les motards du Moto-Club Meymacois …

Mais cessons-là les comparaisons, nous ne sommes pas non plus des moutons … même si certains tentent de nous tondre par tous les moyens …

 

Puis la vallée s'élargit sur le Gave d'Ossau, dont la vue provoque une nouvelle halte :

Gave d'Ossau.
Gave d'Ossau.
Gave d'Ossau.
Gave d'Ossau.
Gave d'Ossau.
Gave d'Ossau.
Gave d'Ossau.
Gave d'Ossau.
Gave d'Ossau.
Gave d'Ossau.
Gave d'Ossau.

Gave d'Ossau.

 

Nouvelle pause au Col du Pourtalet :

Col du Pourtalet.
Col du Pourtalet.
Col du Pourtalet.
Col du Pourtalet.
Col du Pourtalet.
Col du Pourtalet.
Col du Pourtalet.
Col du Pourtalet.
Col du Pourtalet.
Col du Pourtalet.
Col du Pourtalet.
Col du Pourtalet.
Col du Pourtalet.
Col du Pourtalet.

Col du Pourtalet.

 

Relâche rapide à Biescas :

En route vers Jaca.
En route vers Jaca.

En route vers Jaca.

 

Puis déjeuner à Jaca :

Jaca.
Jaca.
Jaca.
Jaca.
Jaca.
Jaca.
Jaca.
Jaca.

Jaca.

 

Nouvelle halte au dernier col de la journée, celui du Somport :

Col du Somport.
Col du Somport.
Col du Somport.
Col du Somport.
Col du Somport.
Col du Somport.
Col du Somport.
Col du Somport.
Col du Somport.
Col du Somport.

Col du Somport.

 

Une fois dans la vallée, la chaleur est omniprésente et nous ressentons le besoin de nous désaltérer. Nous avisons donc un établissement à l'allure bien sympathique et une fois installé en terrasse, Éric trouve que le nom de l'endroit est approprié à ma condition …

Allez savoir pourquoi ?

Dernière pause !
Dernière pause !

Dernière pause !

 

Et comme la veille, nous sommes rentrés à bon port dans les délais impartis !

Schéma de la balade.

Schéma de la balade.

 

A suivre …

 

A nouveau merci à Marlène et Éric pour certaines de ces photos et pour les vidéos.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 12:10

 

Pour le week-end de l'ascension, Ricou, le Vice-Président du Moto-Club Meymacois nous avait concocté une superbe organisation.

 

Départ en petit groupe de la Corrèze, une pause barbecue chez Bill à Nérac puis une installation au camping Le Lavedan à Argelès-Gazost comme camp de base.

Balades dans les Pyrénées avec le MC Meymacois - 1/2.

 

Mais tout ceci, et la vie sur place est déjà conté sur le site du Moto-Club, assorti de près de 200 photos de la vie de groupe, sous le titre " Pyrénées, Ascension 2019 ", et accessible par ce lien.

 

Mon propos ici est donc plus de vous exposer les balades des deux jours suivants, les parties de plaisir de sauter d'un col à l'autre en faisant virevolter nos machines dans un décor grandiose !

 

Et encore, j'écris "mon propos" …

Une fois n'est pas coutume, je ne m'appesantis pas sur les textes pour vous laisser savourer tous ces paysages !

 

La seule contrainte de ce week-end est d'être rentré au camping pour l'apéritif en commun puis le dîner, et enfin le bar … si affinités. Pour les balades dans la journée, chacun est libre de son temps et de ses objectifs.

Ce vendredi 31 mai, nous sommes six à appareiller à l'assaut des montagnes : Betty, Marlène, Éric, Michel, Patrick et moi, répartis sur quatre machines, éclectiques (une BMW, une Honda, une Suzuki et une Yamaha).

 

Les informations relatives à d'éventuelles fermetures de cols sont discordantes et nous partons donc à l'aventure vers le col du Tourmalet dans une atmosphère encore bien fraîche, mais sous un ciel d'azur.

 

Premier arrêt à mi pente pour se repaître du spectacle de ce décor majestueux, admirer les cyclistes dans l'effort et regarder les motos déambuler sur ce "circuit" grandiose (d'ailleurs, nous croisons un groupe de XJR dont je retrouverai certains membres deux jours plus tard) :

Dans la montée du Col du Tourmalet.
Dans la montée du Col du Tourmalet.
Dans la montée du Col du Tourmalet.
Dans la montée du Col du Tourmalet.
Dans la montée du Col du Tourmalet.
Dans la montée du Col du Tourmalet.
Dans la montée du Col du Tourmalet.
Dans la montée du Col du Tourmalet.
Dans la montée du Col du Tourmalet.
Dans la montée du Col du Tourmalet.
Dans la montée du Col du Tourmalet.
Dans la montée du Col du Tourmalet.

Dans la montée du Col du Tourmalet.

 

A partir de ce point, Éric déclenche sa caméra et vous propose ainsi de découvrir les derniers kilomètres de la montée du Col du Tourmalet, d'admirer ce superbe environnement :

 

Pause au Col, avec bien sûr quelques railleries comme cette vue d'Éric qui me propose d'aller à Lourdes pour tenter d'obtenir des jambes neuves …

Col du Tourmalet.
Col du Tourmalet.
Col du Tourmalet.
Col du Tourmalet.
Col du Tourmalet.
Col du Tourmalet.
Col du Tourmalet.
Col du Tourmalet.
Col du Tourmalet.
Col du Tourmalet.
Col du Tourmalet.
Col du Tourmalet.
Col du Tourmalet.
Col du Tourmalet.

Col du Tourmalet.

Nouvel arrêt-spectacle à mi pente :

Descente du Tourmalet.
Descente du Tourmalet.
Descente du Tourmalet.
Descente du Tourmalet.
Descente du Tourmalet.
Descente du Tourmalet.
Descente du Tourmalet.

Descente du Tourmalet.

 

Puis pause-café à Sainte Marie de Campan où Betty et moi expédions des cartes postales. La mienne est pour l'ami Dédé 07, en souvenir de notre transpyrénéenne d'il y a 12 ans !

Sainte Marie de Campan.
Sainte Marie de Campan.
Sainte Marie de Campan.

Sainte Marie de Campan.

 

Après quelques hectomètres dans la vallée de l'Adour de Gripp, c'est l'ascension du Col d'Aspin :

Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.
Col d'Aspin.

Col d'Aspin.

 

Le repas est pris à Arreau dans un charmant endroit offrant la vue sur la Neste tumultueuse et à la table bien agréable : " La Crêpe d'Aure " : 

Repas à Arreau.
Repas à Arreau.
Repas à Arreau.

Repas à Arreau.

 

Comme nous avons encore du temps devant nous, nous programmons d'aller un peu plus vers l'est. Une rapide incursion à Saint Lary Soulan pour répondre aux vœux de Patrick et, dans l'ascension qui suit, nous nous arrêtons de nouveau pour savourer le panorama qui s'offre à nous :

Montée du Col de Val Louron-Azet.
Montée du Col de Val Louron-Azet.
Montée du Col de Val Louron-Azet.
Montée du Col de Val Louron-Azet.
Montée du Col de Val Louron-Azet.
Montée du Col de Val Louron-Azet.
Montée du Col de Val Louron-Azet.
Montée du Col de Val Louron-Azet.
Montée du Col de Val Louron-Azet.
Montée du Col de Val Louron-Azet.
Montée du Col de Val Louron-Azet.
Montée du Col de Val Louron-Azet.
Montée du Col de Val Louron-Azet.
Montée du Col de Val Louron-Azet.

Montée du Col de Val Louron-Azet.

 

Nouvelle pause au Col de Val Louron-Azet où évoluent des parapentes :

Col de Val Louron-Azet
Col de Val Louron-Azet
Col de Val Louron-Azet
Col de Val Louron-Azet
Col de Val Louron-Azet
Col de Val Louron-Azet
Col de Val Louron-Azet
Col de Val Louron-Azet

Col de Val Louron-Azet

 

Enfin, le dernier col de la journée; celui de Peyresourde :

Col de Peyresourde.
Col de Peyresourde.
Col de Peyresourde.
Col de Peyresourde.
Col de Peyresourde.

Col de Peyresourde.

 

Puis c'est la descente sur Bagnères de Luchon et l'amorce du retour par la vallée de la Pique puis celle de la Garonne dans une chaleur qui devient pesante.

Une dernière pause pour se désaltérer à Montréjeau et nous rentrons à bride abattue pour arriver à l'heure et prendre l'apéritif avec les copains (et copines bien sûr), tous enchantés de leur journée.

Schéma de ce parcours.

Schéma de ce parcours.

 

A suivre …

 

Et un grand merci à Eric pour la fourniture de certaines de ces photos,
mais aussi pour sa vidéo qui permet de dérouler ces fantastiques paysages !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Patrice ou Div19
  • : Mes grandes virées en moto, dans la bonne humeur partagée entre amis.
  • Contact

Pages