Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 07:12

 

En décembre 2016, j'avais le plaisir de convier, au cours du week-end des Millevaches, quelques artistes, écrivain, reporter ou cinéastes et néanmoins amis.

 

Ils débarquaient pour s'encanailler lors de notre fameuse hivernale motocycliste, voire même la découvrir pour certains, mais aussi venir à la rencontre de leur public, présenter leurs œuvres et les dédicacer.

 

Ils s'agissaient de Michel Turco (malheureusement forfait au dernier moment), Pierre Vinour, Jean-Paul Dautricourt et Bernard Fau.

Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …

 

Ces artistes et leurs ouvrages sont évoqués dans cet article de l'époque :

Des êtres exceptionnels aux Millevaches ................................. dont deux furieux échangistes ! ! !

 

Deux semaines plus tard je m'attarde sur le film de Bernard Fau sous ce titre suggestif :

Le Continental Circus aux Millevaches ? ? ?

 

Et je termine cet article par cette phrase :

"Dis Bernard, tu nous en prépare d'autres des comme celui-là ?"

 

En fait, je savais qu'un nouveau projet était en cours dont le sujet est de grande actualité à ce moment là puisque l'acteur principal n'est autre que Johann Zarco qui vient d'accrocher son second titre de champion du monde en Moto2 (600cc).

 

Et après quelques vicissitudes, l'aboutissement est là sous la forme de ce DVD :

" Johann Zarco, l'audace d'un champion "

Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …

 

Certes, Bernard nous conte l'évolution du pilote, une forme d'aboutissement avec ce double titre de Champion du monde ou la précarité dans l'univers MotoGP, mais nous n'avons pas affaire à un documentaire lambda, loin de là !

 

Nous y découvrons un homme, tout simplement, mais un homme complexe aux multiples facettes, bref un homme attachant.

Incontestablement un pilote déterminé, ambitieux et fougueux, mais aussi un musicien, un frère, un fils, un compagnon, un athlète parfois facétieux, voire même un philosophe aux réflexions profondes.

 

Et un liant de toutes ces facettes qui réside dans sa passion de la moto, dans cet esprit de partage et de solidarité qui anime bon nombre d'entre nous, dans ses engagements.

(Voir la bande annonce du film).

 

Alors Bernard, un immense merci d'avoir accéder à mon désir de 2016 et surtout de m'offrir cette vision particulièrement humaine d'un homme que nous voyions jusqu'ici surtout comme un pilote nous faisant vibrer, de joie comme de détresse, au gré des courses.

 

Vous pouvez commander ce DVD sur le site de Strada Productions par ce lien.
 

Et à l'approche des fêtes de fin d'année qui s'annoncent particulières,
n'est-ce pas une idée de cadeau original ?


A offrir aux motards, bien sûr, mais aussi aux humanistes …

Partager cet article
Repost0
23 février 2020 7 23 /02 /février /2020 11:58

 

A l'occasion d'une bien sympathique visite, partons à la découverte de quelques endroits magiques, étonnants, admirables, singuliers …

 

Tout d'abord un arrêt au point culminant de Corrèze, sur la commune de Meymac, le Mont Bessou, et l'escalade de la tour en Douglas pour profiter d'un panorama paradisiaque :

Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …

 

Ensuite, c'est une halte à Variéras pour offrir la découverte des remarquables hameaux aux toits de chaume, et du superbe pont de pierre enjambant une eau cristalline :

Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …

 

Puis c'est la plongée dans des temps immémoriaux au travers des vestiges Gallo-Romains des Ruines des Cars avec, entre autres, une cuve impressionnante de 8 tonnes taillée dans un seul bloc de granit :

Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …

 

Un nouvel arrêt pour emprunter le sentier du meunier qui nous mène aux Moulins de Razel. Un fabuleux travail de canalisation de l'eau pour alimenter 3 moulins étagés dans la pente et encerclés de multiples chutes d'eau :

Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …

 

Une dernière pause devant le seul moulin de Corrèze, à Valièrgues où nous avons rendez-vous avec l'ami Roland pour récupérer ses photos de l'AG du Moto-Club Meymacois :

Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …

 

L'occasion de constater la vitesse de fonte de la neige sur le massif du Puy Mary au cours de cette belle journée :

Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …

Et bien sûr, certaines de ces informations et photos viendront enrichir la bibliothèque de road-books de l'Hivernale Motocycliste des Millevaches disponible sur :

https://moto-trip.com/profil/millevaches

Escapade autour de Millevaches …
Escapade autour de Millevaches …
Partager cet article
Repost0
27 décembre 2019 5 27 /12 /décembre /2019 17:43

 

A titre personnel, 2019 se révèle la naissance d'une nouvelle ère …

Bien que présent depuis les prémices en 2008, et pour chaque édition, j'accrois encore mon activité pour ces superbes rencontres en profitant de ma première année de retraité.

 

Les Millevaches occupent donc encore plus mon temps tout au long de l'année, d'autant que nous préparons le double anniversaire de la manifestation, les 50 ans de la première et les 10 ans du renouveau.

Mes Millevaches 2019

 

Si le premier semestre est émaillé de quelques réunions, échanges téléphoniques et épistolaires, je dois tout de même veiller, presque journellement, aux échanges sur le net puisque j'assume la plus grande part de la communication.

 

Mais à partir de l'ouverture des inscriptions en juillet, la tornade des activités s'emballe et prend même un virage étonnant le 20 de ce mois.

En effet, ce soir-là nous sommes un petit groupe à Millevaches pour un concert des Singlar Blou, un groupe Corrézien qui s'auto-proclame le N°1 du rock agricole et qui partage avec le Moto-Club Meymacois une déjà longue histoire d'entraide …

Tout un programme !

Mes Millevaches 2019

 

Et au cours de la soirée, une idée folle germe et se développe :

 

  • Et si les Singlar venaient faire une aubade apéritive lors des Millevaches …
  • Et si c'était une surprise pour Bill, pour ces anniversaires …
  • Et si, et si, les questions se posent, les scénarii s'élaborent, "y a pu qu'à" !

 

Mais ce projet sera abandonné à l'automne devant une divergence de vue.

Nous ne voulons pas de concert, dans le sens où c'est inadapté à l'esprit des Millevaches dont le but premier réside dans les rencontres et le partage alors que les musiciens doutent devant le déplacement pour une simple et rapide sérénade …

Mais vu les conditions météo assénées ce jour-là, le résultat aurait été identique !

 

A partir de septembre nous rentrons dans le vif du sujet, évaluer et passer les commandes, gérer les aspects réglementaires et administratifs, élaborer les animations, jauger les contraintes et estimer les réponses, préparer les plannings, communiquer, répondre aux multiples questions et messages, etc …

Mais ce n'est pas coercitif pour moi, bien au contraire et pour deux raisons majeures :

  • D'abord j'agis pour une passion, celle de la moto.
    Pas l'objet en tant que tel, mais l'état d'esprit d'entraide et de partage que j'y retrouve bien souvent, les innombrables aventures humaines que j'y vis, les personnalités que j'espère découvrir encore.

     
  • Ensuite, je réalise tout cela avec une équipe fantastique.
    Pas toujours facile de trouver les points d'accord entre ces personnages si différents, mais quelle richesse, quelle confiance partagée, chacun prenant en charge son domaine, assuré d'être soutenu et accompagné par les collègues en charge des activités connexes.
    Et quelle satisfaction devant les résultats obtenus, tous ensemble.
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

L'échéance approche, les coupes de bois, les retrouvailles avec la majeure partie des bénévoles pour peaufiner le planning, préparer les packs d'accueil des participants, mais aussi passer de bons moment autour d'un verre et/ou d'une collation.

Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

Et cette hivernale des Millevaches, elle est évoquée partout, sur les circuits bien sûr, mais aussi au hasard des routes comme ici, lors d'un retour de Paris, une rapide discussion avec un certain Léon de Vichy qui porte fièrement nos couleurs :

Mes Millevaches 2019

 

Enfin, j'orchestre la séquence des "J-xx". Chaque dizaine puis chaque jour la dernière semaine, des informations particulières, des articles de fond, l'annonce de nouveautés qui souvent génère bien de l'activité en amont telle que la réalisation des road-books mis à disposition de la communauté.

Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

Le début de la fameuse semaine est partagé entre mes activités Millevaches, dont deux escapades sur le plateau, un peu de rangement dans la maison et la confection d'une méga potée. Pour cette semaine, je déclare forfait au Restos du Cœur!

 

Le jeudi en fin de journée arrivent successivement mon ami Breton Dédé puis la bande des Picards à Nono …
Une sacrée soirée en perspective avec d'autres passionnés qui jalonnent aussi ma vie, en particulier sur les circuits !

Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

Vendredi, mise en place du petit-déjeuner, veille sur le net et les premiers arrivent rapidement, à mon grand étonnement. Il est vrai que contrairement à l'année dernière, la veillée s'est bien écourtée.

Je finis de charger la bécane, commence à enfiler mon équipement lorsque le téléphone m'interrompt, c'est Bill :

"Div, tu es où ?"

Mon étonnement est grand car je suis en avance, mais la suite claque :

"Rapplique vite, toute l'installation sur le plateau est détruite par le vent"

 

Pendant que j'enfile mes bottes, échange rapide avec Nono. La petite bande se prépare au plus vite et nous rejoint pour prêter main forte.

 

Une demi-heure de route à combattre les assauts du vent, surveiller l'état de la chaussée détrempée et abondamment garnie de feuilles et bouts de branches, la tête en ébullition, évaluant les possibilités de réaction en fonction de ce que je vais trouver …

 

Dès l'arrivée, conciliabule avec Bill et nous prenons immédiatement deux décisions :

  • Contrairement à ce qui peut être suggéré ici ou là, il n'est pas question d'annuler, de laisser en rade tous ceux qui nous font confiance et qui se font une joie de se retrouver ici ;
  • Communication immédiate de la situation par le biais des pages Facebook, afin qu'un maximum de personnes soient informées de la situation et puisse prendre ses propres décisions de venir ou d'annuler.
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

Pendant que Bill organise les équipes, je prends le clavier et envoie le premier message d'une longue série, alors que les bénévoles présents à Meymac commencent à installer la salle, préparer les boissons chaudes, déballer les éléments de la boutique.

Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

Sur le plateau, Jean-No et Ricou ont pris les choses en main avec les équipiers disponibles. Après avoir constaté l'impossibilité de récupérer quoi que ce soit, ils évacuent les résidus et mettent en œuvre la sécurisation du site.

Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

Et au cours de cette matinée, la cohésion de l'équipe, la confiance réciproque, la volonté commune deviennent des atouts puissants pour une résolution efficace des multiples contraintes qui apparaissent. Chacun dans son domaine prend sa part et les solutions fleurissent, naturellement.

La puissance de réaction d'une troupe soudée !

 

Tout va si bien dans ces actions de rétablissement de la situation, que nous pouvons ouvrir la salle de Meymac avec une heure d'avance sur le planning après avoir rapidement englouti quelques parts de pizza.

Mes amis Amiénois, Marlène et Éric, vont pouvoir œuvrer dans leur nouvelles fonctions, vivre à nouveau ces Millevaches, mais pour la première fois de l'intérieur.

Je ne les verrai pas beaucoup au cours de ce week-end, mais merci encore à eux !

Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

Débute alors le ballet des pointages et inscriptions de dernière minute.

Peu de temps disponible pour saluer quelques potes, rapidement.

Quelques pauses clope, séances photos avec les anciens, fidèles ou jeunes et la poursuite de l'information par l'entremise du net.

Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

Arrive le soir et une nouvelle galère.

Blouson, tenue de pluie, gants et casque ont disparu.

Moment de doute.

En fait, je finis par reconstituer tout mon équipement disséminé aux 4 coins de la salle.

A mon arrivée le matin, j'étais tendu sur la situation et j'ai déposé mes affaires où je me trouvais à l'instant, sans en garder le souvenir.

D'ailleurs, Roland a exprimé ensuite :

"Je n'ai jamais vu Div comme ça. Il est entré dans la salle le visage fermé, me saluant rapidement et fonçant vers Bill. Pas un mot de trop, pas une ânerie."

Eh oui Roland, vieux réflexe acquis avec le temps, à la Protection Civile d'abord, puis au cours de ma vie professionnelle.

Devant une situation de risque ou de crise, je me polarise sur le sujet, j'évalue les actions à mener et j'essaye d'anticiper les suites …

Plus rien d'autre n'existe autour dans ces instants !

 

Lorsque j'arrive sur le plateau, la nuit est déjà bien avancée. Un tour rapide dans le bivouac pour tenter de retrouver quelques potes, mais c'est peine perdue. Plus de point de rencontre avec la destruction de l'abreuvoir et comme j'ai oublié ma frontale la tâche est rendue encore plus ardue …

Il est donc temps de partir dormir, se ressourcer pour la suite.

Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

Samedi matin à 5h30, j'arrive sur le bivouac pour démarrer le petit déjeuner.

Edis nous rejoint rapidement avec les croissants et nous pouvons réconforter et réchauffer les nouveaux naufragés de cette nuit. Si le vent a légèrement baissé d'intensité, quelques tentes n'ont pas résisté et leurs occupants, comme leurs équipements, sont trempés.

Néanmoins, la bonne humeur est présente et quelques éclats de rires égayent chaleureusement cette fin de nuit compliquée !

 

Toute la journée du samedi, nous sommes à nouveau cantonnés à Meymac pour poursuivre les pointages, mais aussi recevoir les plus transis qui peuvent se reposer sur les lits de camp installés par nos amis de la Protection Civile afin qu'ils puissent repartir dans de meilleures conditions.

L'occasion aussi de saluer une dernière fois nos amis Tourangeaux arrivés jeudi pour nous aider et dont nous avons particulièrement apprécié le geste dans ces conditions imposées et difficiles.

Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

Le samedi soir, je ne peux pas me rendre au bivouac …

Une forme d'intronisation se déroule à la salle des fêtes de Millevaches et je me dois d'y être … au moins pour faire des photos.

Nos amis Espagnols, emmenés par Pedro, sont venus pour la seconde fois et désirent réaliser un jumelage de nos manifestations.

En effet, ils étaient apparus l'année dernière pour "jauger" les Millevaches et ce concept est devenu leur modèle dans la création de leur toute nouvelle hivernale, La Ardilla vuelve, qui voit le jour les 26 et 27 janvier 2019.

Mes Millevaches 2019

 

Une soirée animée par des échanges de présents, une grande humanité, des rires à satiété et la perspective de nouvelles et belles rencontres en 2020.

Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

Dimanche matin, me voici de nouveau en place pour les petits déjeuners avec l'ami Jean, mais la galère continue. Pas de clés pour accéder au fourgon contenant les réserves et éclairage en berne …

Mais peu importe, nous pouvons commencer à servir le café et quelques soupes dans une ambiance débridée et rapidement Ricou arrive à la rescousse, détecte la panne et rétablit la lumière en isolant le faisceau défectueux, et ouvre le fourgon, sachant où sont les clés !

Puis, comme la veille, les croissants arrivent pour le plaisir et le réconfort de ces matinaux.

Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

Pour cette matinée, nous avons décidé d'ouvrir à nouveau la salle des fêtes de Meymac afin d'offrir un espace chauffé aux braves désireux de prendre un peu de repos avant la route parfois longue, mais avec une météo en nette amélioration.

C'est aussi pour eux l'occasion d'un petit déjeuner réconfortant, et un dernier accès à une boutique qui a fait défaut sur le bivouac.

 

A midi, faute d'abri, le casse-croute des bénévoles se déroule chez Nanou et c'est la première fois du week-end que nous pouvons nous retrouver tous ensemble, dans une ambiance qui commence tout juste à se détendre.

Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

L'après-midi, les plus vaillants, les plus motivés aussi probablement, continuent les activités de rangement et de nettoyage.

Si la majorité des participants a été respectueuse, il existe encore quelques récalcitrants qui doivent penser que pour 10 € ou 12 €, ces bénévoles sont suffisamment bien payés pour éliminer leurs restes  et détritus (y compris des tentes en parfait état)…

De quoi douter et même enrager !

Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

A la nuit tombante, Ricou part chercher Jean-Yves à l'hôpital d'Ussel où il a fait un séjour suite à un malaise au petit matin. Pendant ce temps, Yan et Edis sortent sa moto du pré.

Il peut ainsi la recharger plus facilement avant de me suivre pour une pause réparatrice à Bort.

 

Après une bonne nuit, départ matinal.

Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019
Mes Millevaches 2019

 

Le bar "Chez Arlette" étant encore fermé, Jean-Yves poursuit sa route vers Saint Nazaire et je retrouve Jean-No pour finaliser nos actions à Meymac puis remonter vers le plateau retrouver Zébulon et Daniel et continuer à déblayer le bivouac en compagnie des loueurs venus récupérer leurs matériels (groupes électrogène, Algeco, Cabines toilettes, etc …).

 

Mais cette nouvelle semaine s'annonce chargée.

Les déclarations d'assurance à rédiger, les découvertes de nouveaux soucis engendrés par cette difficile situation dont un est particulièrement inquiétant :

Nous allons probablement "bénéficier" d'une  majoration importante
du coût de traitement des déchets … du fait de la quasi absence de tri …

Ce n'est pas faute d'avoir lourdement insisté au préalable sur le tri sélectif … qui nous paraissait pourtant être entré dans les mœurs de tous, tous les jours …

  • Pas assez ? ? ?
  • Inaudible ? ? ?
  • Incompréhensible ? ? ?

 

Nous n'avions vraiment pas besoin de cela cette année …

 

En définitive, cette édition s'avère tout de même exceptionnelle ... au moins à titre personnel.

  • Un regain de solidarité unanimement constaté …
  • Une aventure humaine fantastique …
  • Un énorme plaisir personnel d'agir au sein de cette fabuleuse équipe du Moto-Club Meymacois qui a su serrer les coudes et démontrer la puissance de l'entraide.

 

Alors,

Que vivent encore longtemps les Millevaches.

 

Enfin, c'est mon souhait.

Mais c'est l'affaire de tous …

Et chacun portera une part de responsabilité dans sa poursuite, sa mutation ou son arrêt …

 

Crédit photos : Roland et Div.

 

Mes Millevaches 2019
Partager cet article
Repost0
20 janvier 2019 7 20 /01 /janvier /2019 08:42

 

Samedi 19 au matin, dès le réveil j'ausculte le ciel …

Il me faut partir vers Meymac pour une difficile matinée et la neige est annoncée …

 

L'humeur est chagrine.
Nous allons assister aux funérailles d'un jeune motard victime d'un accident de moto, Axel, bien trop jeune pour partir ainsi.

 

Dans ces températures négatives, les routes sont traitées, mais la prudence est de mise. D'ailleurs, dès la montée du barrage de Bort les Orgues, une première légère dérobade se charge de me rappeler à l'ordre, suivie d'une seconde, plus marquée, quelques kilomètres plus loin.

En définitive, tout se déroule bien, jusqu'à l'approche de Meymac où un film blanc recouvre l'asphalte. La descente tortueuse vers la ville se réalise à un train de sénateur, sur un filet de gaz prudent …

Je retrouve les amis du Moto-Club Meymacois chez Arlette où nous prenons un café avant de rejoindre d'autres motards devant la salle des fêtes.

Crédit photos : Romand Bonifacy.
Crédit photos : Romand Bonifacy.
Crédit photos : Romand Bonifacy.

Crédit photos : Romand Bonifacy.

 

Axel nous rejoint, passant au cœur de cette haie de motos et d'une foule recueillie.

Lors de la cérémonie, poignante, les souvenirs m'assaillent.

Cette rencontre avec Axel lors de sa première participation aux Millevaches (2015 ?).

Bill me le présente car il veut y faire des photos et nous devisons sur son projet. Ensuite, dans la nuit, nous nous croisons rapidement alors qu'il officie avec son appareil.

 

Mais ces souvenirs sont aussi beaucoup plus personnels …

  • Comment ne pas penser à mon grand Max, disparu à peu près au même âge il y a seulement 2 ans et demi.
  • Comment ne pas éprouver une profonde compassion pour ses parents et frères plongés dans une douleur, un refus, une incompréhension, tels que j'ai pu les vivre dans ces tristes moments …

 

Vous auriez pu vous rencontrer sur les Millevaches, Max rêvait d'y participer, mais vous êtes tous les deux partis beaucoup trop tôt.

Au moins toi, Axel, tu as pu vivre ces grands moments sur le plateau :

Crédit photos : famille d'Axel.
Crédit photos : famille d'Axel.
Crédit photos : famille d'Axel.
Crédit photos : famille d'Axel.
Crédit photos : famille d'Axel.
Crédit photos : famille d'Axel.
Crédit photos : famille d'Axel.
Crédit photos : famille d'Axel.
Crédit photos : famille d'Axel.

Crédit photos : famille d'Axel.

 

Pars en paix Axel, rejoins Max, vous allez pouvoir deviser moto,
mais aussi photo puisqu'il venait d'acquérir son premier appareil !

Un autre article à ce sujet, moins personnel, est disponible sur le site du Moto-Club Meymacois :

http://www.mc19meymac.com/

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2019 6 05 /01 /janvier /2019 11:29

 

Cette manifestation débute de bonne heure pour nous, par d’âpres préparatifs visant à anticiper un maximum de cas de figures.

En réalité, toute l’année, nous œuvrons pour la prochaine édition, avec plus ou moins d’activités selon les périodes.

Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …

 

Mais cette année, les dernières semaines sont bouleversées par une altération de la santé d’Isabelle, l’épouse de Bill, qui entraîne ce dernier à surseoir à sa venue lors de la semaine précédant l’hivernale.

Heureusement, les fidèles organisateurs maîtrisent suffisamment la partition pour réagir et œuvrer de concert, même en l’absence du chef d’orchestre …

Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …

 

En ce qui me concerne, j’entre dans le vif du sujet dès le jeudi soir avec une équipe de joyeux Champenois qui font escale à la maison.

Une soirée animée autour d’un ragout de sanglier et de quelques bouteilles exacerbant l’euphorie déjà bien présente.

Mémorable !

 

Aux premières heures du matin, je les laisse terminer leurs folles libations pour aller me coucher … Un long week-end se profile.

 

Vendredi matin, départ de bonne heure sous la bruine entrecoupée de quelques averses plus insidieuses et j’arrive dégoulinant à la salle des fêtes de Meymac où nous nous activons pour tout mettre en place. La matinée n’est pas trop longue !

 

Un petit casse-croûte vite fait, les mises en place des café et vin chaud sont prêtes, nous ouvrons la porte et la meute euphorique s’engouffre … à l’abri.

Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …

 

Commence alors une après-midi de folie. Pointer les inscriptions, retrouver la trace des étourdis qui n’ont pas leur billet, enregistrer les non-inscrits, remettre les packs d’accueil, badger, … Les temps mort sont rares et nous avons trop peu de temps pour saluer longuement les copains. Mais l’ambiance est déjà remarquable malgré la flotte qui continue d’arroser nos visiteurs.

Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …

 

En début de soirée, la salle est enfin fermée et nous montons vers le bivouac. Bill s’installe au poste de contrôle pour continuer les pointages alors que je fais un tour à l’abreuvoir pour saluer quelques connaissances. Une rapide incursion dans le bivouac me permet de retrouver Christian pour quelques minutes, mais l’avancement de la soirée galope et il est temps de partir se reposer quelques heures.

 

Samedi matin 5h30 je viens prendre mon poste aux petits déjeuners.

L’occasion de deviser rapidement avec quelques têtes connues et d’échanger souvenirs, boutades et éclats de rire.

Devant le calme relatif à l’abreuvoir en ce petit matin chagrin, il est décidé que je retourne au poste de contrôle pour renforcer l’équipe en sous-effectif.

Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …

 

A 8h30, il me faut ré-enfourcher mon destrier pour redescendre à Meymac sous une pluie moins dense mais toujours avec de forts coups de vent.

La valse des pointages reprend, et Bill nous abandonne en milieu d’après-midi pour retourner auprès de son épouse qui débute une convalescence difficile.

 

En fin de journée, nous devons ranger la salle avant de remonter à Millevaches.

 

Je m’arrête au poste de contrôle pour laisser les instructions relatives aux derniers pointages, mais l’équipe, en sous-effectif, doit-être amputée de ceux qui partent dîner. Je reste donc avec  Anthony, à peine croisé depuis son arrivée.

Cela me donne l’occasion d’enregistrer les dernières arrivées d’un groupe de vaillants, en mobylettes, détrempés, qui pointent dans la nuit déjà bien avancée.

Lorsque je peux repartir, il est fort tard et je suis crevé. Je pars donc directement me coucher pour quelques heures réparatrices.

Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …

 

Dimanche matin 5h00, je suis debout et file à l’abreuvoir pour libérer l’équipe de nuit. Le relais s’effectue parfaitement avec ces fidèles bretons qui partent prendre un peu de repos avant une longue route.

 

La valse des petits déjeuners débute tranquillement, l’afflux est permanent mais régulier. Dans le même temps nombre de participants profitent de l’abri de l’abreuvoir pour finir de s’équiper avant d’affronter les éléments pour des retours humides …

 

Et pour nous commence la litanie du rangement, du nettoyage du pré, heureusement moins ardu que l’année dernière, des rotations vers Meymac pour rapatrier le matériel.

Encore de longues heures de labeur favorablement aidées par une pluie qui cesse enfin.

Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …
Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …

 

En fin d’après-midi je retourne à Bort retrouver Christian qui est parti devant, mettre à sécher ses affaires et prendre un peu de repos dans un confort amélioré.

 

La soirée ne s’éternise pas. Je tombe de fatigue et nous partons rapidement nous coucher.

 

Lundi matin, mon invité repart vers Nantes et nous roulons de concert pour aller prendre un dernier café chez Arlette où nous nous quittons devant chacun une longue journée.

Lui une route à étape et moi la suite des tris et évacuation de matériels.

Ces fantastiques moments chargés d’humanité, de rires, sont bien mis en valeur dans cette vidéo concoctée par Jade :

 

Mon bilan de ce week-end est chargé de dualités.

 

D’un côté, j’ai un plaisir immense à participer à cette superbe aventure avec une équipe de braves fantastique. Une action débutée il y a plus de 10 ans et qui perdure de la plus belle des manières, où je découvre, année après année, des femmes et des hommes investis et toujours d’une humeur guillerette, même devant les difficultés qui sont autant de challenges à braver.

Une sacrée équipe !

 

D’un autre côté, c’est une somme de frustrations …

L’impossibilité de passer un peu plus de temps avec nombre de copains présents ici.

Voire, découvrir sur des photos la présence de bien des connaissances alors que je ne les ai même pas croisées.

Dommage !

 

Mais j’ai tout de même profité un peu plus de certains le jeudi soir et le dimanche soir à la maison.

Cela équilibre !

 

En définitive, l’entreprise reste fabuleuse, chargée d’émotions, de défis à relever,
de solutions élaborées en groupe dans une saine émulation.

 

De quoi trouver mille sources d’inspiration, de plaisir, de motivation
pour reprendre le flambeau dans la perspective de la prochaine,
marquée d’un double anniversaire …

Mes Millevaches 2018, dualité de sentiments …

Crédit photos : Jade, Roland, Patrice.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2018 3 05 /12 /décembre /2018 10:36
L'ambiance aux Millevaches ...

 

Quiétude, bien-être, partage, plaisir, dépassement de soi, convivialité, solidarité, …

 

Mais avons-nous vraiment besoin de mots pour ressentir ce qui se passe lors de l'hivernale motocycliste des Millevaches ?
Tout cela transpire si bien dans cette superbe vidéo de "The.Digital.Garden"

Encore merci à Alexandre Carel et à The.Digital.Garden !

L'ambiance aux Millevaches ...
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2018 3 31 /10 /octobre /2018 09:34

 

Hier, une petite virée de reconnaissance sur le site de l'Hivernale Motocycliste des Millevaches ...

Le décor est féerique.

Et voici aussi quelques photos de l'environnement.

 

Y compris le château de Val dominant la retenue de Bort les Orgues au niveau d'eau fort bas ...

 

Ou le somptueux Massif du Sancy éclatant sous ses premières neiges et dominant toute la région.

Les Millevaches, ça se précise ...
Les Millevaches, ça se précise ...
Les Millevaches, ça se précise ...
Les Millevaches, ça se précise ...
Les Millevaches, ça se précise ...
Les Millevaches, ça se précise ...
Les Millevaches, ça se précise ...
Les Millevaches, ça se précise ...
Les Millevaches, ça se précise ...
Les Millevaches, ça se précise ...
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 22:31
Les Millevaches, c'est reparti !

 

Pour une édition qui s'annonce grandiose, c'est tout de même la dixième du renouveau, l'ouverture de la billetterie démarre de bien bonne heure …

Les Millevaches, c'est reparti !

 

Vous pouvez donc réserver votre place dès maintenant sur le site :

https://www.billetweb.fr/hivernale-les-millevaches1

 

En ce qui concerne les inscriptions classiques, par la poste, il va falloir attendre la fin de l'été.

 

A dans 159 jours sur le plateau des Millevaches lors de la première hivernale motocycliste française, et l'une des plus importante en Europe ? ? ?

Partager cet article
Repost0
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 05:10

 

Ce vendredi 10 février 15h00, j'enfourche la moto, fortement chargée.

 

Cela fait quinze jours que je n'y ai pas touchée.

Elle est bien un peu poussiéreuse, mais quel plaisir de s'engoncer dans la carapace chaude et protectrice du motard, d'actionner le démarreur, de laisser chauffer quelques instants en se délectant par avance des virages à venir …

Et c'est parti pour un périple qui pourrait sembler être long, vu le chargement, et pourtant …

 

Si le ciel est d'azur, le fond de l'air est frais. A l'arrêt, il fait vite chaud, mais dès que le vent est produit par la vitesse, la tenue est appréciée !

 

Les premiers virages sont abordés avec une certaine retenue. Il faut prendre la mesure du poids et du balourd accru par les deux valises, le top-case, une sacoche de réservoir et un sac sur la selle passager …

 

Mais rapidement le rythme s'accélère, la machine virevolte de courbes en virages, et le pilote est radieux au guidon, tant du ressenti qu'à la perspective de la nuit à venir !

 

Mais je n'ai fait qu'une quinzaine de kilomètres qu'il faut déjà m'arrêter !

 

Je retrouve Ricou et Marie pour quelques manipulations informatiques rapides.

Ils finissent néanmoins de s'équiper et de charger leurs machines lorsque Yan, Michel et Laurette nous rejoignent.

Les cinq bécanes repartent vers leur objectif qui n'est pas si lointain … ni vraiment inconnu : Le Plateau de Millevaches !

 

Il semblerait que les membres du Moto-Club Meymacois veuillent se faire leur petite hivernale perso ! ! !

 

Eh bien oui, c'est un petit peu ça, mais en même temps bien plus …

 

En effet, nous allons établir notre campement pour accueillir comme il se doit un illustre visiteur qui éprouvait le besoin de connaître le lieu de la plus importante hivernale de France : Laurent Cochet et sa Ducati Multistrada ! ! !

Une mini hivernale … grandiose !
Une mini hivernale … grandiose !
Une mini hivernale … grandiose !
Une mini hivernale … grandiose !
Une mini hivernale … grandiose !
Une mini hivernale … grandiose !
Une mini hivernale … grandiose !
Une mini hivernale … grandiose !
Une mini hivernale … grandiose !
Une mini hivernale … grandiose !

 

Des moments fabuleux qui vous sont relatés sur le site du Moto-Club Meymacois, sous le titre :
"A la rencontre de Laurent Cochet !"

 

Mais vous pouvez aussi vous délecter de quelques vidéos sur la chaîne Youtube et dans la Playlist :
"Lolo-Milleveaux"

 

Et pour le délire, cette nuit est aussi exprimée sous la forme d'un :
Roman-Photos, téléchargeable en PDF.

Nota :

Pour ces dernières vues, les situations sont parfois légèrement travesties et ne reflètent pas vraiment la réalité des conditions ou propos …

C'est une révision un peu taquine de ces moments exceptionnels !

 

Enfin, près de 200 photos de cette nuit diabolique sont accessibles dans l'album :
"Lolo-Milleveaux".

 

Bonne visite de ces lieux, sans oublier les fameuses vidéos de Monseigneur Cochet
(ou plutôt Mon Saigneur d'ailleurs !) :

 

ROAD TRIP HIVERNAL 1/3
4.500 KM SUR LA NEIGE ► DUCATI MULTISTRADA 1200

 

ROAD TRIP HIVERNAL 2/3
4.500 KM SUR LA NEIGE ► DUCATI MULTISTRADA 1200

 

ROAD TRIP HIVERNAL 3/3
4.500 KM SUR LA NEIGE ► DUCATI MULTISTRADA 1200

 

Des moments vraiment inoubliables,

Merci Laurent d'avoir provoqué cela,

Et merci à tous les participants pour cette chaleureuse ambiance !

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 07:41

 

Tout simplement le journal interne du Moto-Club Meymacois

 

Mais aujourd'hui, l'édition de son hors-série n'est pas exclusivement réservé aux membres de l'association.

Pour la seconde fois, voici donc cette publication à la disposition du plus grand nombre :

Mais qu'est-ce donc "L'Echo du Corbeau" ? ? ?

 

Elle est disponible sur le site de Mototribu

 

Ou directement en format PDF téléchargeable !

(Cliquez sur les liens surlignés)

Bonne découverte, saine lecture, …
Et n'hésitez pas à partager et communiquer,
Cette fabuleuse équipe du Moto-Club Meymacois le mérite bien !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Patrice ou Div19
  • : Mes grandes virées en moto, dans la bonne humeur partagée entre amis.
  • Contact

Pages