Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2022 3 29 /06 /juin /2022 09:44

 

Je ne pouvais pas m'engager fermement pour participer à cette manifestation car incertain de ne pas être retenu en Bretagne, mais j'avais promis d'être présent si cela s'avérait possible.

La fête de la moto à Ussel (19).

 

La bonne nouvelle tombe le 16 juin, je suis "libre" jusque fin juillet et je peux donc confirmer à Franck que je serai en grande partie disponible toute la semaine précédente de ce fameux 26 juin. J'opte pour un départ le samedi 18, sous les fortes chaleurs, mais qui me  permet d'éviter les pluies et orages prévus pour le dimanche. Ne pas descendre en dessous des 40° entre Nantes et le Plateau de Millevaches est éreintant, mais le choix s'avère judicieux au regard des conditions du lendemain, notamment quant aux orages de grêle, particulièrement sur Limoges.

 

Le vendredi 26, dès que mes activités aux Restos du Cœur de Bort sont terminées, je file sur Ussel pour y retrouver une petite équipe en pleine activité autour de la piste moto de l'école de conduite "Franck Formation", lieu central de cette première fête de la moto d'Ussel.

L'osmose est rapide, les expériences de chacun sont croisées et optimisent les solutions afin d'organiser au mieux les actions des troupes engagées pour le samedi.

Et le soir, nous sommes satisfaits des travaux déjà réalisés … dans une chaude ambiance de partage, de solidarité et de franches rigolades !

La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).

 

Le samedi, l'environnement de la piste moto est une ruche où s'active de nombreux bénévoles armés d'outils de toutes tailles et de toutes puissances afin d'ouvrir les zones d'accueil et de parking envahies d'une végétation parfois exubérante et en vue d'agrémenter, mais aussi sécuriser le lieu.

Si ces équipes sont essentiellement masculines, hormis Louise, la gente féminine assure avec brio la logistique, notamment pour abreuver et sustenter cette équipe de braves.

 

Néanmoins l'organisation est en butte à une inconnue :
la météo du lendemain …

 

Les prévisions ne sont pas réjouissantes mais n'entachent en rien le moral des troupes. Toutefois, cela implique des solutions alternatives dans l'organisation et heureusement, nous bénéficions d'un vaste hangar qui permet, entre autre, de préparer les structures qui seront positionnées au dernier moment en fonction du contexte.

 

En fin d'après-midi, nous avons de l'avance sur le planning et le rendez-vous du lendemain prévu à 6h00 est même repoussé à 6h30 !

La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).

 

Avant d'entrer dans le vif du sujet, revenons sur la genèse de cette fête de la moto …
 

Elle est organisée à l'initiative de Delphine et Franck, nouvellement installés à Meymac.

Dans les débuts de cette fameuse école de conduite "Franck Formation", ils avaient pris contact avec le Moto-Club Meymacois et s'étaient fermement engagés dans l'organisation de l'hivernale motocycliste "Les Millevaches", dans laquelle j'œuvre depuis les prémices. A quatre, avec leurs filles Marine et Océane, ils apportaient un sérieux renfort dans cette organisation lourde et complexe.

 

Ensuite, j'ai pu retrouver avec eux des activités longuement pratiquées avec mon ami Dédé (l'Ardéchois), à savoir l'organisation de balades destinées à parfaire la formation des jeunes motards.

Des moments exceptionnels où les plus anciens peuvent agir concrètement pour la sécurité des plus jeunes par le partage de l'expérience en fonction des divers contextes rencontrés.

 

C'est donc avec grand plaisir que j'apporte mon soutien aux préparatifs de cette fête de la moto d'Ussel.

Plaisir d'être concrètement solidaire (au-delà des paroles), plaisir d'accroitre notre connivence, plaisir d'œuvrer à la sécurité, plaisir d'un bien agréable partage, plaisir de nouvelles rencontres, et satisfaction toute personnelle d'honorer mes engagements …

 

Dimanche 6h30.

 

Tout l'équipe est présente, d'autant plus motivée qu'il ne pleut pas …

Nous commençons à installer les barnums (pré-montés la veille sous le hangar) lorsque les cieux décident de baptiser cette nouvelle manifestation par des trombes d'eaux !

 

Mais cela ne modifie ni le planning ni la motivation et toute l'installation est opérationnelle à 9h30 (groupe électrogène, buvette, food-trucks, barnums, exposants … enfin, ceux qui n'ont pas eu d'empêchements de dernière minute …).

La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).

 

A partir de 10h00, les motards les plus motivés et quelques visiteurs affluent et nous pouvons préparer le départ de la balade, sous une pluie moins dense mais toujours présente.

 

Objectif, une courte boucle entre Ussel et Meymac, mais surtout, une halte devant le collège de Louison pour marquer notre solidarité avec le "Festival de Louison".

La fête de la moto à Ussel (19).

 

Ce jeune de 14 ans a perdu la vie lors d'un accident avec son cyclo en décembre dernier.

Sous les dernières larmes du ciel, l'émotion est grande dans ce moment de partage de la douleur des parents et de fugace communion avec tous ses proches et les bénévoles qui œuvrent pour le souvenir d'un jeune plein d'une vie fauchée trop tôt …

La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).

 

La petite vingtaine de motos, dont deux cyclos, termine la balade sans soucis, d'autant que la pluie cesse rapidement et que nous retrouvons la piste sous une meilleure lumière.

 

Débute alors le premier spectacle de stunt (figures acrobatiques en moto) présenté par Florian Caraminot devant des spectateurs encore clairsemés mais impressionnés par la maitrise de l'équilibre, sur une piste étroite pour ce type d'activité … et encore humide. Mais les photos parlent d'elles même …

Toutefois, Florian qui, comme nous est un adepte de la sécurité, termine son show par des recommandations bienvenues. Il précise bien qu'un spectacle de ce niveau est le résultat de nombreuses années d'entrainement et de pratique et qu'il se déroule dans un environnement fermé et sécurisé, avec une machine spécialement préparée. Il martèle le message :

 

En aucun cas il ne faut s'essayer à pratiquer de telles acrobaties sur route.

 

Il convie d'ailleurs les spectateurs à le rejoindre pour leurs fournir affiches et autographes, mais surtout pour prodiguer des conseils à ceux qui seraient tentés quant aux lieux où l'on peut s'adonner à ces pratiques dans les meilleures conditions possibles.

La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).

 

Pendant ce temps-là, motards et spectateurs continuent d'affluer confortés par le reflux des nuages et précipitations qui permettent aux bénévoles de disposer tables et bancs autour des food-truks, offrant ainsi un univers bien agréable de dégustation des diverses spécialités.

 

L'équipe d'accueil est aussi mise à contribution avec ces arrivées en nombre. Vente des jetons boissons et tickets de tombola (nombreux lots dont des casques, gants et même un permis moto), récolte des dons au profit du Festival de Louison (les participants à la balade avaient amorcé la pompe qui continue ainsi à être alimentée) et explications en réponse de multiples questions.

La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).

 

La fin de cette pause déjeuner est marquée par l'arrivée des pompiers …

Un véhicule accidenté est au milieu de la piste, une jeune fille est incarcérée …

 

C'est le scénario de cet exercice et le VSAV (Véhicule de Secours et d'Assistance aux Victimes) arrive toutes sirènes hurlantes.

Un lieutenant commente les opérations afin d'informer le public des gestes prodigués et des moyens utilisés.

D'ailleurs, rapidement, un VSR (Véhicule de Secours Routier) vient compléter la première équipe pour sécuriser le lieu (éclairage, balisage et protection incendie), mettre en œuvre ses moyens spécifiques pour caler le véhicule accidenté puis pratiquer la désincarcération avec, notamment, ses redoutables et puissants outils comme les cisailles ou écarteurs.

 

Pendant tout ce temps, la victime est protégée d'éventuels éclats et constamment surveillée.

Enfin, la victime est extraite avec des procédures très particulières destinées à éviter tous risques supplémentaires (notamment au niveau vertébral) puis évacuée vers un centre de soin.

La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).

 

Florian reprend possession de la piste dès qu'elle est nettoyée avec soin et il est particulièrement heureux d'être ici, "à la maison".

En effet, s'il réside à Limoges, toute sa famille est originaire du plateau de Millevaches et sa présence dans la région est une heureuse parenthèse dans son planning chargé de shows internationaux.

 

Mais Florian n'est pas seul sur la piste …

Outre ses motos, il est accompagné d'une partenaire hors pair : Samantha qui allie avec brio, grâce, souplesse, équilibre … et sûrement grande confiance en son pilote !

Mais ce n'est qu'une facette de ses multiples talents car elle excelle aussi dans le travail du cuir et particulièrement dans de somptueuses réfections de selles de motos (il suffit d'ailleurs de visiter sa page Facebook pour admirer ses réalisations et ainsi pouvoir lui faire confiance : "Sam Pic Leather").

La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).

 

Après une courte pause, les Sapeurs-Pompiers reprennent possession de la piste pour une nouvelle manœuvre.

Il s'agit maintenant de la simulation d'un accident d'un deux-roues motorisé contre une voiture.

Si l'engagement de moyens reste identique à l'exercice du matin (VSAV et VSR), les gestes diffèrent, notamment face aux probabilités de multi-traumatismes engendrés par le choc puis le "vol" et la chute.

Cette séquence se termine avec l'arrivée de la pluie qui prend rapidement de l'ampleur …

La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).

 

Mais cette pluie ne rebute pas Florian qui reprend possession de la piste et en profite même, en "clown de service" comme il l'exprime lui-même, pour offrir quelques facéties adaptées aux conditions climatologiques du moment.

Merci à Roland d'avoir bravé la pluie – avec son matériel protégé – ce qui nous permet d'avoir ces quelques vues :

La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).

 

Et pour se consoler de ce manque de photos, nous pouvons compléter par cette vidéo originale, de nuit, à Limoges :

 

Solidaires et pas dégoûtés par la pluie, Samantha et Florian font une halte au collège d'Ussel et offrent le show de fin du "Festival de Louison", sur une piste détrempée …

Vidéo sur Facebook accessible par ce LIEN !

 

Pendant ce temps, autour de la piste, les bénévoles s'affairent à rentrer le matériel à l'abri et commencer à ranger.

Ces actions perdurent le lundi matin pour une petite troupe motivée … et particulièrement satisfaite du résultat !

La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).
La fête de la moto à Ussel (19).

 

Pour conclure, je pense qu'une ovation est due à Delphine et Franck de l'école de conduite Franck Formation.

Ils ont eu l'audace de lancer le projet, ont su créer la confiance pour édifier une équipe solide, et surtout, prouvent qu'ils n'ont pas simplement un métier, mais aussi une passion qu'ils partagent et mettent en œuvre sous toutes ses facettes, à commencer par la sécurité présente et à venir des élèves …

Et même avec un contexte météorologique compliqué, ce "coup d'essai se révèle un coup de maître" !

Bravo et merci à vous deux.

La fête de la moto à Ussel (19).

 

Un immense merci aussi à tous les acteurs de cette journée mémorable :

 

  • Les Bénévoles avec lesquels j'ai vraiment eu plaisir à collaborer dans une ambiance constructive, sereine et détendue, à savoir :

 

Thibaut, Christophe, Caroline, Louise, Michael, Momo, Chantal, Stéphane, Damien, Océane, Marine, Ertan, Stéphanie, Jeremy et Thomas.

 

  • Les partenaires qui  ont répondu présent, acceptant de braver avec nous des prévisions météo alarmantes … mais nettement "moins pires" en réalité :

 

-L’entreprise SARL Jouve-Chadeyron pour l’entretien de tout l’espace vert ;

-Olivier de Ussel Moto Quad ;

-Dominique Dieuzède de Monceau Assurance ;

-La Mutuelle des Motards venu de Limoges ;

-Morygann tatoo.

 

  • les 4 foods trucks présents

"Crepn’rool", "spizzico italiano", "1, 2 ,3 fouet" et "Nom d’un truck".

 

  • Mais aussi, les deux grands animateurs de cette journée :

 

Florian Bugs Caraminot, et son équipe qui présentent  un duo impressionnant avec Samantha et conjuguent parfaitement passion, professionnalisme et messages sécuritaires ;

 

L’Amicale des Sapeurs-Pompiers d'Ussel  présentant avec brio des manœuvres d'interventions de secours et de désincarcération ;

 

  • Sans oublier les Services Techniques des communes de Meymac et Saint Angel pour le prêt des barrières nécessaires à la sécurisation des lieux ;

 

Enfin, avec de profondes pensées pour Louison et sa famille, merci à tous, spectateurs et motards d’être venus aussi nombreux malgré les conditions météo qui n’étaient pas des plus favorables et ainsi soutenir cette première fête de la moto d'Ussel (et j'espère, pas la dernière) tout en participant à cette action de solidarité.

La fête de la moto à Ussel (19).
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2021 2 16 /11 /novembre /2021 12:18

 

Une fois n'est pas coutume, je vous narre aujourd'hui une histoire de "boite à roues", comme promis dans mon précédent article (cf. Tour de France des Potes – Episode 1.).

 

Mais l'honneur est sauf puisqu'il s'agit des tribulations du sieur Blanco, bien connu de mes plus fidèles lecteurs et, en son temps, grand animateur de notre univers moto.

De plus, ils étaient deux dans cette Panda surnommée "Miss Aubrac", donc avec deux roues chacun !

 

En hommage à ce périple, d'une importance capitale pour l'ami Jean-Marie qui, après bien des années de galères ponctuées de multiples opérations, peut se confronter à de nouveaux défis, je vais donc reconstituer cette dizaine de jours mémorables.

 

J'avais accepté (avec grand plaisir) de maintenir le contact sur la page Facebook Escal'PandaAventure.

Chaque soir, je publiais un aperçu de l'étape du lendemain accompagné de quelques vues significatives glanées sur le net ;
Chaque matin, je relayais le vidéo de la veille fournie par l'organisation ;

Et chaque jour, je surveillais l'avancement de l'étape par le "tracking" des participants, mais aussi au travers des quelques communications de nos valeureux raiders.

Toutes ces interventions apparaîtront en italique dans ce compte-rendu.

 

De leur côté, Amandine et Jean-Marie nous adressaient des messages, photos ou mini vidéos en fonction du temps et des réseaux disponibles. Nous les retrouverons ci-dessous en caractères bleus.

 

 

19/10/21 départ d'Agen,

Jean-Marie prend seul le départ d'Agen … mais joyeusement accompagné. Une petite troupe de passionnés superbement accueillis par le partenaire Impérial Buffet qui a concocté un bien sympathique petit déjeuner.

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

21/10/21 départ d'Albi,

Où Jean-Marie a retrouvé sa fille … et navigatrice Amandine, puis un second équipage français ... comportant un autre Blanc (le neveu en fait).

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

21/10/21 Arrivée à Sète pour l'embarquement.

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Puis la longue traversée maritime débute :

 

C'est parti pour une quarantaine d'heures de détente … enfin, si l'état de la mer et de la météo le permettent …

 

Effectivement, après le départ de Sète, environ 1100 km de traversée avant d'arriver à Nador (Maroc) pour Amandine et Jean-Marie, notre équipage fétiche de la Panda 4x4 qui portera le N° 251 !

 

Bonne traversée à eux pour un débarquement en pleine forme !

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Salut les amis, une bonne nuit de sommeil dans un clapier de 3 m carrés nous voilà partis pour la journée. Au programme toute la partie administrative. Nous naviguons à l'heure actuelle au large de Valencia.

 

Amandine commence son travail de navigation sur le roadbook

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Nador …

 

Joli port sur la Méditerranée, au nord du Maroc …

De larges avenues bordées de palmiers …

Des plages de rêve …

 

Mais laissons songer nos aventuriers encore quelques heures car ce n'est sûrement pas ce qu'ils retiendront de cet environnement !

 

En effet, c'est le point de débarquement avant de rejoindre le premier campement au bord du lac Mohamed V … et d'entrer dans le vif du sujet !

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Les françaises à l'arrivée sur le port de Nador :

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Étape 0 : Nador > Lac Mohamed V (80 km)

 

Après le débarquement, liaison routière de 80 km qui conduit au premier camp sur le lac Mohammed V.

 

Les contrôles techniques seront effectués au camp.

 

Une fois cette procédure terminée, les équipes passeront la première nuit au dans le  style Panda Raid.

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Pour cette découverte de ce nouvel environnement, Jean-Marie se repose et laisse le volant à Amandine :

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Vérifications techniques OK 👍

Petit rabotage des bas de caisse 💪

Maintenant y’a plus qu’à !!!!  251 /252 /255 (NR : les 3 équipages français)

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

Enfin, le premier bivouac est installé :

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

Une jolie rétrospective vidéo du jour 0, liaison Nador – Lac Mohamed V
 

Un bon moyen de partager les moments vécus par Amandine et Jean-Marie …

Merci aux organisateurs pour cette belle et rapide réalisation !

 

Dimanche 24/10/21 - Etape 1 :

Lac Mohamed V > Bouarfa (414 Km)

 

Si pour la majorité d'entre nous c'est le repos dominical, il n'en sera pas de même pour Amandine et Jean-Marie

 

En effet, les équipes affronteront la plus longue étape du Panda Raid avec, entre autres, 210 km de pistes rapides, des zones caillouteuses, oueds et même les premières dunes. …

 

Les pilotes devront donc s'atteler à garder un certain rythme, et les co-pilotes seront contraints à bien utiliser road-book et boussole.

 

L'étape se terminera sur des pistes de sable blanc le long de petites dunes, puis les trente derniers kilomètres longeront une ancienne voie ferrée proche de l'Algérie.

 

Un programme qui risque de rendre impérative l'utilisation des phares pour une arrivée qui pourrait se faire de nuit …

 

Soyez forts et … gazzzzzz !

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Première journée 😄

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Arrivée de la première étape la plus longue : 415 km.

Repos bien mérité ce soir 😅😄

 

Résumé vidéo de la première étape :

 

Lundi 25/10/21 – Etape 2

Etape 2 : Bouarfa > Meski (357 Km)

 

Après cette étape marathon, quelques bricolages de Jean-Marie et une nuit que nous leur souhaitons réparatrice, c'est maintenant cap à l'est et exclusivement par piste où l'acuité d'Amandine sera mise à rude épreuve.

 

Mais notre pilote devra aussi rester vigilant devant des environnements particulièrement techniques et ne pas se laisser emporter par les sublimes vues, notamment du haut Atlas. Sinon, les pelles et plaques de désensablage pourraient démontrer leur utilité !

 

La solidarité de l'équipage, comme entre équipages se révèleront des atouts face à l'adversité.

 

Mais la récompense de ces efforts se traduira dans le décor final d'une superbe palmeraie insérée dans les profondes falaises des gorges du Ziz.

 

Gazzz … mais prudence et lucidité !

 

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

La grenouille marocaine communique ...

Bonne bronzette ... si le toit est ouvrant !

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Départ 2ème étape.

Doucement mais sûrement car JM malade cette nuit 🙄

 

Rassurons tout le monde, j'ai supprimé la publication de notre panne. En fait plus de peur que de mal, nous sommes repartis et bien arrivés au bivouac. D'ailleurs voici le bivouac installé chaque soir. Un haimas magnifique, vous comprendrez pourquoi on est pressé de rentrer le soir.

 

Arrivée 2ème étape !!!

Mme Panda se porte bien 😅😅 et nous aussi !!!

Maintenant DOUCHE!!!

Tchao 😉

 

Dernière publication de la journée 🤪 Amandine et moi-même sommes heureux de vous annoncer que malgré notre péripétie de cette après-midi (qui a eu lieu après le dernier CP)

Nous sommes VAINQUEURS de cette étape 2 !!

Cette victoire d'étape nous fait gagner 19 places au général.

Nous sommes donc remontés à la 17ème place.

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

Résumé vidéo de la deuxième étape, Bouarfa > Meski (357 Km).

 

Mardi 26/10/21 - Etape 3 :

Meski > Merzouga (178 Km).

 

Cap plein sud (avec des détours) traversant exclusivement des déserts … donc peu de références géographiques nécessitant la maîtrise du guidage à l'instrument et au road-book.

 

Les pistes techniques vont s'enchainer, exigeantes pour le pilote comme pour la mécanique, ayant déjà apportée quelques inquiétudes lundi.

 

Ces efforts seront gratifiés par les paysages grandioses des grandes dunes de Merzouga (Erg Chebbi) qui peuvent aussi être des pièges pour les Pandas.

 

Le final verra le relief s'accentuer offrant des alternances de montées et descentes, de traversées d'oueds et canyons, toujours sablonneux … et donc encore beaucoup d'adresse de conduite prévisible.

 

Bonne continuation …, évitez de nous alarmer à nouveau et continuez la progression !

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

 

Jante éclatée, tout ça réparé chez un mécano local et ça repart

 

Bien rentrés de l'étape des dunes aucun plantage. Impeccable, juste une petite erreur de navigation dans la partie regul, et une crevaison

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Après 4 jours...🤪

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Résumé vidéo de la troisième étape, Meski > Merzouga (178 Km).

 

Mercredi 27/10/21 - Etape 4 :

Merzouga > Tazoulait (248 km)

 

Pour démarrer, à nouveau vers l'ouest, du sable et du hors-piste, suivis d'une rapide liaison routière pour ensuite longer une rivière à sec …

 

Après ce passage plus rapide, Amandine aura fort à faire sur 60 km de navigation pure débouchant sur la plaine de Mharech avant de plonger dans un superbe canyon … agrémenté de sable à outrance.

 

Souhaitons que Jean-Marie ne retombe pas en enfance et y fasse des pâtés, perdant ainsi les bons résultats accumulés !

 

Mais si cela devait être le cas, ne doutons pas de la capacité de la co-pilote à remettre de l'ordre. Elle sera à nouveau mise fortement à contribution dans un secteur hors-piste sans réels points de repères visuels.

 

Voilà qui promet de nouveaux échanges animés comme cela semble avoir été le cas la veille …

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

 

Et la mise au point de Jean-Marie à ce dernier paragraphe :

 

Pas d'échange houleux, je me suis juste bien fait allumer quand je roulais trop vite et que je demandais en même temps à Amandine : la vitesse moyenne demandée, le cap, le tracé etc. etc...et elle avait raison surtout que la navigation était tendue à ce moment-là,🙄 mea culpa. Demain on va se la jouer cool.

 

Après avoir déjanté encore la même roue et un passage de dunes très sportif mais génial, une pause-café bien méritée au milieu de nulle part 😋

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Pause au km 135, nous avons cassé deux amortisseurs arrière à 20 kms d'intervalle. On repart avec deux neufs montés dans le sable merci à Thibault et Damien #252 pour le coup de main. On va calmer le jeu y'a des Panda en carafe partout.

 

Comme attendu pas d'exploit aujourd'hui 76ème de l'étape mais 21eme au général et 16ème au général 4x4. On gagne quand même une place.

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

Résumé vidéo de la quatrième étape,  Merzouga > Tazoulait (248 km) :

 

Jeudi 28/10/21 - Etape 5 :

Tazoulait > Tansikht (318 Km).

 

Direction ouest-sud-ouest pour ces nouvelles aventures, toujours sableuses, mais avec bien des changements de rythme.

 

Cette étape débute par des pistes le long de rivières desséchées ou canyons … offrant de multiples possibilités d'omettre la bonne direction.

 

Ensuite, un col de montagne avant de plonger dans la dernière portion de désert de ce sud marocain pour cette édition du Panda Raid.

 

Malheureusement, ce jour, nos deux protagonistes de la Panda #251 auront peut-être moins de temps pour faire les pauses nécessaires afin de profiter encore de ces fabuleux paysages ou sites … à moins qu'ils ne "jardinent" !

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Et, à nouveau, la mise au point de Jean-Marie à mes taquineries :

 

Nous n'avons pas jardiné du tout, Amandine à fait une navigation sans aucune erreur. Bravo et merci ma fille 😋

Étape 5, du sable des pierres un condensé de tous les terrains de jeux que nous offre le Maroc 😋

Partis dans le deuxième groupe du jour et avec deux amortisseurs arrière cassés net sur le bas nous avons la surprise de ne trouver que 8 voitures devant nous à l'arrivée.

 

C'est dommage que la casse du deuxième amortisseur soit arrivé juste avant la fin du secteur vitesse moyenne au pied de la dernière dune, j'ai quand même essayé de grimper, il m'a manqué un mètre pour basculer... plantage, marche arrière trouver un coin plus dur sur le bas de la dune et 150 m de grimpe dans le sable sur un amorto en première à fond ( costaud le fire) et c'est passé. Stop pour réparer en haut de la dune. En espérant que la cellule de fin de secteur vitesse moyenne était en bas de la dune et pas en haut ... Si c'est le cas, pas beaucoup d'espoir pour un bon classement ce soir.

 

A plus tard

JM

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Comme redouté, le point de contrôle (caché) de fin de secteur vitesse moyenne était placé 500m après la dune en haut de laquelle nous avons changé le deuxième amortisseur cassé.  Résultat des courses :

- 67 ème de l'étape

- 41eme au général (on perd 20 places)

- 22eme au classement 4x4

😕😞

Je suis dégoûté d'autant plus qu'on avait bien roulé et qu'Amandine avait fait une super navigation. Je vais me coucher.

Bonne fin de soirée à tous.

 

Résumé vidéo de la cinquième étape, Tazoulait > Tansikht (318 Km) :
Avec un beau souvenir à 35 secondes …

A cette lecture, Jean-Marie se fend d'un message :

  • T'appelle ça un beau souvenir ...

     

Ce qui engendre ma réponse …
sous une forme un peu particulière :

 

  • Oh oui Tom Pouce … :

    Super Mario,
    Est au boulot,
    Dans le sable couché,
    Il fait de gros pâtés.

    Et bien sûr malheureusement,
    Il perd du temps au classement.
    Mais l'expérience accumulée,
    Permettra de s'y retrouver !

 

 

Vendredi 29/10/21 - Etape 6 :

Tansikht > Ouarzazate (184 km).

 

Ultime étape, toujours avec une superbe météo … qui débute avec deux secteurs de piste traversant d'innombrables oueds. Autant d'occasions de gérer au mieux la mécanique déjà fortement éprouvée afin de finir en beauté !

 

La première piste amènera notre équipage dans un lieu chargé d'histoire, Agdz positionnée  sur l'ancienne route des caravanes reliant Marrakech à Tombouctou. Sûrement l'occasion de faire quelques photos … mais pas de flâner.

 

La seconde piste, qui marquera la fin du Panda Raid débouchera sur Ouarzazate à la magnifique architecture, mais aussi connue pour ses studios de cinéma.

 

Mais il restera tout de même à gravir le Col de Tichka à 2260 m. avant de retrouver le repos au Marrakech Hôtel.

 

Tous derrière Amandine et Super Mario, euh, je voulais dire Jean-Marie, pour les accompagner dans le final de ce somptueux voyage.
Et après, ils voudront nous faire croire que ce n'était pas (que) du tourisme …

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

Salut, départ de la dernière étape 07h45.

A plus tard 😉​​​​​​​

  • Arrivée officielle du PANDARAID 2021 passée !!
  • Ça c'est fait !!
  • Miss Aubrac a assuré !!
  • Vamos à Marrakech 😋
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Petite pause tajine sur la route de Marrakech

 

 

La récompense est au bout de la route, bientôt piquer une tête 😋

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Résumé vidéo de la sixième et dernière étape,

Tansikht > Ouarzazate (184 km) :

 

Cette aventure est maintenant virtuellement terminée mais il faut aujourd'hui assurer le retour, avec probablement une multitude d'images qui tournent en boucle dans des esprits libérés …

 

C'était un coup d'essai et c'est un coup de maître, dans le sens où Amandine et Jean-Marie sont arrivés, ont vaincus les aléas, humains comme mécaniques, et surtout, ont acquis une forte expérience …

 

Merci à eux de nous avoir fait rêver, bon retour dans vos familles et félicitations pour ce classement d'autant plus honorable que c'était une première, avec une accumulation d'aléas !

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Merci à tous nos partenaires sans qui rien n'aurait été possible 😉

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

 

Et pour vous remercier de votre accompagnement,
voici encore quelques vues, non publiées pendant le raid
et qui traduisent certains moments de cette épopée :

Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !
Les aventures de Blanco (avec sa fille) au Maroc !

Et, en bonus, quelques vidéos réalisées par notre tandem de choc :

 

Enfin, pour mémoire, voici le compte rendu de l'organisation de ce Panda Raid 2021.

 

Traduit de l'Espagnol, il peut présenter quelques inexactitudes ou approximations.

Néanmoins, il offre un autre point de vue au lecteur qui désire approfondir !

 

Étape 1. Lac Mohamed V - Bouarfa

La journée commence au lac Mohamed V. La nuit n'a pas été très froide, mais les tentes se réveillent avec une couche de rosée. De nombreux participants sont en route avant le lever du soleil ; On les retrouve dans les salles de bain en train de se laver et à la cantine, savourant un petit déjeuner puissant pour affronter la journée à venir. Lors du briefing d'hier soir, on leur a dit que l'étape serait difficile et donc personne ne veut manquer d'énergie.

 

Aux premières lueurs du jour, les équipes ont dit au revoir au campement. Une première plongée intense dans les zones les plus sèches du Maroc. Dans l'étape d'aujourd'hui, ils ont testé toutes sortes de sols, des pistes les plus rapides où ils ont atteint 80 km/h, en passant par des terrains caillouteux et de petits bancs de sable qui ont mis les coureurs en difficulté; certains ont même dû utiliser la pelle pour la première fois sachant qu'ils en auront à nouveau besoin dans les prochains jours.

 

Pour terminer cette première zone de pistes, les participants ont affronté la section chronométrée classique, dans laquelle ils doivent régler le temps indiqué dans le roadbook, ni plus lent ni plus vite, s'ils ne veulent pas être pénalisés.

 

Après un petit déjeuner en cours de route, les équipes ont traversé différents villages sur le tronçon de liaison vers la deuxième partie de la journée. D'autres kilomètres de pentes les attendaient et un paysage grandiose marqué par des mirages et des montagnes brisées. Après avoir traversé un petit port, les abords laissaient place à un sable plus fin de couleur plus claire où l'on apercevait les premières dunes.

 

La sensation d'immensité et le silence de mort des régions les plus reculées sont les expériences les plus commentées. "Peut-être arrêter ma routine chaotique pendant une semaine et pouvoir prendre une collation sans même entendre le vol d'une mouche est l'un des meilleurs souvenirs que je puisse garder de Panda Raid", a commenté un participant.

 

Terminez la journée à Bouarfa, lieu qui accueille le deuxième camp Panda Raid et auquel on accède en suivant le chemin balisé par une ancienne voie ferrée. Si la quasi-totalité des équipes sont arrivées dans la journée, celles qui ont rencontré des complications sont arrivées de nuit, phares allumées, et il leur reste encore quelques heures pour préparer leurs machines. Dans le briefing, l'importance de la conservation de la mécanique est rappelée ; Demain l'incroyable région d'Errachidia nous attend.

 

Étape 2. Bouarfa - Meski

Le jour se lève dans des tons roses sur le camp de Bouarfa. Les moteurs des Panda se mettent à rugir et les participants se préparent pour une journée annoncée avec du sable et de la poussière : les prises d'air, ainsi que les yeux, le nez et la bouche doivent être protégés au maximum. L'étape d'aujourd'hui est complètement nouvelle, elle surprendra donc à la fois les néophytes et les équipes habituées.

 

La première zone de pistes se situe à quelques kilomètres de la sortie du camp. C'est un bon départ, avec des sections très rapides qui servent d'échauffement aux participants pour l'étape chronométrée qui se déroule en début de journée. Le chrono a traversé un terrain accidenté, mais très ludique, dans lequel il était indispensable d'allier compétences au volant, avec les vitesses indiquées dans le roadbook.

 

Par la suite, les Panda ont été confrontés au défi le plus attendu : les oueds. Ce sont des rivières asséchées recouvertes de pierre ou de sable dans lesquelles la technique a dû être affinée pour pouvoir toutes les surmonter et ne pas se faire piéger. Cependant, certains participants ont dû sortir la pelle, les plaques et les plus malchanceux, les élingues pour être remorqués par leurs compagnons. Une zone difficile, mais particulièrement belle, puisque le terrain aride était rejoint par les arbres caractéristiques qui poussent à l'intérieur des oueds et les montagnes lointaines qui brisent la ligne d'horizon.

 

Ce paysage inhospitalier a été abandonné lorsqu'ils ont atteint le col de montagne que traversait les Panda jusqu'à la région d'Errachidia, une nouvelle zone pour le Panda Raid. Le changement drastique se voit dans l'architecture des villages, dans la végétation exotique qui pousse sur les rives du fleuve et même dans la couleur du terrain, qui est beaucoup plus rouge. Ce voyage, jamais parcouru auparavant, est impressionnant ; à la fois le grand lac que l'on aperçoit du haut du port, en passant par tous les villages en pisé qui se croisent en descendant. Il est inévitable de ralentir et de profiter du paysage qu'on aperçoit dans la descente. Il reste quelques kilomètres pour rejoindre le camp de la deuxième étape, situé à Meski.

 

Une nuit de plus, la musique joue dans le haimas de la cantine et les participants installent leurs tentes tout en profitant de l'occasion pour se doucher et dîner. Après le briefing quotidien, les plus courageux prennent un thé chaud autour du feu de joie tout en partageant les expériences de la journée. Ils vont bientôt devoir aller se reposer s'ils veulent faire le plein d'énergie pour l'étape de demain qui, bien qu'elle ne compte que quelques kilomètres, s'annonce très, très intense.

 

Étape 3. Meski - Merzouga

L'étape 3 est peut-être la plus attendue de chaque édition, car en plus d'être celle qui emmène les Panda vers les dunes, c'est la plus exigeante en termes de compétences de conduite.

 

Les premiers participants ont quitté le camp à 8h00 et ils ont rapidement mis leurs machines à la vitesse maximale pour accélérer à travers la section de voies rapides par laquelle la journée a commencé. Il a fallu beaucoup de navigation et d'intuition pour trouver le bon chemin, car après avoir été inactif pendant si longtemps, de nombreuses traces avaient été effacées.

 

L'élément suivant que les Panda ont rencontré étaient des rivières asséchées, certaines couvertes de pierres et une autre de sable pur, qui ont attiré un bon nombre de participants. Les pelles, les rampes, les élingues et de grandes doses de patience ont été fondamentales pour les surmonter.

 

Et quand il sembla que la scène ne pouvait pas aller plus loin, ce fut au tour des amas de pierre. A un rythme lent mais constant, les voitures franchissaient cet obstacle naturel, qui bien que dur, laisse des paysages grandioses et des dépaysements brutaux, laissant place à un petit apéritif de ce que l'après-midi réservait : les dunes de sable.

 

Après plusieurs kilomètres de pistes rapides, les Pandas ont aperçu les monticules des petites dunes à l'horizon. Les traverser était relativement simple, pas pour "leurs sœurs moyennes", qui servaient de dessert dans cette troisième étape. Les franchir était le dernier grand défi pour les Panda, avec en plus une section chronométrée sur ce parcours. Un combat contre la montre et contre le sable, qui s'est terminé pratiquement à l'entrée du troisième camp situé sous les grandes dunes de Merzouga.

 

Le crépuscule, vu sur la crête de la dune, a été spectaculaire. C'est l'un des moments préférés de chaque édition de Panda Raid, qui bien qu'éclipsé par une petite tempête de sable, n'a pas perdu d'adeptes.

Après une nuit difficile en bivouac, où le vent et le sable ont été les principaux protagonistes, les équipes se réveillent sous les grandes dunes de Merzouga. Il faut secouer les tentes, se brosser les cheveux et s'élancer vers l'étape désertique la plus pure.

 

À 8 heures du matin, les Pandas ont quitté le camp et ont emprunté la section de raccordement qui les mènerait à la première zone de pentes. En chemin, ils traversèrent plusieurs villes, coïncidant précisément avec l'heure d'entrée dans les écoles. Des milliers d'enfants regardaient le défilé, les saluant avec joie et surprise devant la nouveauté.

 

L'équipe de Charly 3 a accueilli les Pandas à l'entrée du premier tronçon de pistes, un domaine relativement rapide avec peu d'éléments pour se repérer. Un jour de plus, la navigation a été décisive pour trouver le bon chemin. Devant, le terrain a changé et est devenu plus sablonneux et mou, comme s'il s'agissait d'argile, piégeant les oublieux qui n'avaient pas changé la pression des pneus. Les deux scénarios ont été alternés, obligeant les équipes à jouer avec des pressions et des techniques de pilotage différentes.

 

Un petit sentier de pierre séparait l'environnement précédent d'une zone beaucoup plus rapide encore, dans laquelle les pointes de vitesse des Panda atteignaient leur maximum : jusqu'à 90 kilomètres à l'heure. À ce stade, il était possible de voir des Panda en groupe naviguer en ligne, aller de l'avant et jouer avec les choix qu'offraient les pistes parallèles. Ces routes se terminaient à l'entrée d'un imposant canyon, à travers lequel, en différentes sections, les Panda se séparaient pour suivre leur propre chemin : 4 × 2 et 4 × 4. Le voyage à l'intérieur du canyon a été très marqué par l'oasis, pleine de flore exotique, comme les palmiers abondants. À la fin, le roadbook a emmené les Panda sur des pistes très proches de la frontière algérienne, le point le plus éloigné de tout le voyage du Panda Raid.

 

Vers midi, un nouveau tronçon de liaison traversait plusieurs communes berbères et aboutissait à la dernière zone de pistes de la journée. Dans celui-ci, la section de régularité a été développée et, comme point culminant final, la traversée d'un immense oued de sable qui a certifié les pilotes comme « experts » de la conduite sur ce type de terrain. Peu d'équipes ont chuté dans cette épreuve, ce qui signifie que les jours précédents ont été d'une grande expérience.

 

L'étape 4 s'est pratiquement terminée à l'entrée du camp. Après une dure journée, mais qui laisse de très bonnes sensations, les participants se préparent pour le camp de Tazoulait, où une nouvelle tempête de sable menace le reste des équipes.

 

Étape 5. Tazoulait - Tansikht

Avant-dernière journée du Panda Raid 2021. Bien que la fatigue commence à faire des ravages chez les participants, l'envie de mettre à nouveau la résistance du Panda à l'épreuve l'emporte. Peu après le lever du soleil, les équipes ont commencé à l'arche, se dirigeant vers la section de liaison qui les a amenés au premier secteur des pistes.

 

Grâce à l'expérience acquise lors des étapes précédentes, les équipes ont largement réussi à surmonter les obstacles qui étaient préparés. De pistes rapides, en passant par de petits cols avec des zones type trial, routes de terre et de pierre, grands oueds de sable et dunes. Les changements de rythme ont été constants et ont obligé les pilotes à adapter leur pilotage dans chaque élément. Mention spéciale à l'essai exclusif du 4×4, qui a conduit les Panda à traverser une grande rivière de sable et la crête d'une dune.

 

Après avoir parcouru les kilomètres dans la matinée, les équipes sont entrées dans le deuxième secteur. Une immense palmeraie les a accueillis et a remis les moteurs à plein régime. De nouvelles pistes à des rythmes différents qui se terminaient à la route du dernier maillon qui traversait, entre autres, la ville de Zagora, la Puerta del Desierto. Dans cette ville, vous avez pu voir les Panda qui n'ont pas enduré mécaniquement l'étape d'aujourd'hui, qui, après avoir visité les ateliers et l'installation, ont atteint le camp de Tansikht.

 

La nuit dans le camion de service est présumée longue. Il y a beaucoup d'équipes qui, bien qu'elles n'aient pas eu besoin de s'arrêter dans les ateliers des villes voisines, doivent contrôler leur Panda pour le voyage que nous réserve à la fois la sixième étape et le retour à Tanger. Demain c'est le dernier jour d'aventure et les sensations en bivouac nous montrent que personne ne veut que ça s'arrête.

 

Etape 6. Tansikht - Ouarzazate

Les Panda disent "à l'année prochaine" aux pistes marocaines.

 

Aujourd'hui était le dernier lever de soleil au camp Panda Raid 2021 et curieusement, demain les équipes vont manquer de se réveiller dans un environnement aussi privilégié que celui qu'elles ont eu ces derniers jours. Il leur manquera également de se réveiller sous une tente, de partager le petit-déjeuner avec des collègues et de vivre intensément les moments entre pilote et copilote à l'intérieur du Panda.

 

Dans la sixième étape du Panda Raid 2021, le véritable test consistait à supporter la mécanique des voitures, fortement endommagée par les jours précédents. Avec deux secteurs de pistes de pas trop de kilomètres, les équipes ont pu profiter une dernière fois des paysages marocains, apercevant depuis leurs machines des villes abandonnées ou les célèbres studios de cinéma de Ouarzazate, à côté desquels se trouvait la ligne d'arrivée de cette édition. .

 

L'arrivée à l'arche du Panda Raid, celle qu'ils ont traversé tant de fois ces jours-ci, marque la fin d'une aventure présumée épique et qui a répondu aux attentes. Nous avons eu une fête d'anniversaire, une demande de main et des larmes, beaucoup de larmes de joie de pouvoir terminer une édition qui semblait ne jamais venir. Tant pour les équipes que pour l'organisation, c'est aujourd'hui la touche finale de plusieurs mois de travail. Il ne reste plus qu'à le fêter à l'issue du dîner de raid et s'armer de patience pour le voyage de retour qui débutera demain.

Partager cet article
Repost0
25 février 2021 4 25 /02 /février /2021 09:24

 

Ils sont nombreux mes plus anciens amis, comme les fidèles lecteurs de ce blog à me demander des nouvelles du Sieur Blanco.

Et l'actualité me donne la possibilité de répondre à tous en fournissant d'excellentes nouvelles.

 

 

"Blanco", c'est le pseudo d'un Jean-Marie qui était omniprésent dans le monde moto et compagnon de nombreuses aventures qui débutent bien avant la naissance de ce blog …

Une fabuleuse et tonitruante histoire qui voit son prélude sur le net il y a deux décennies par l'entremise du forum du Repaire des Motards.

 

Au sein de ce site, il participe aux essais de bécanes puis organise avec brio la concentration annuelle "La Tortue". Et c'est à cette occasion que notre connivence virtuelle prend une forme plus concrète, que notre complicité s'élabore dans le monde réel.

Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !
Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !
Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !
Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !
Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !
Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !
Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !
Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !

 

Je pourrais probablement écrire un bouquin de toutes les péripéties vécues en commun, dont nous retrouvons certaines dans ce blog :

 

Tous les circuits où il se présente avec son team … Kawasaki évidemment !
Cela nous a d'ailleurs valu un furieux fou rire général (parmi tant d'autres !) lorsqu'un matin je lui demande s'il a mangé des épinards la veille.
Devant son étonnement, j'explique qu'ainsi, même le fond de son slip serait vert …
Mais il y a eu aussi un passage, fugace mais poignant, sur BMW.

Cf. : "En route pour Nogaro"
 

Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !
Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !
Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !
Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !
Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !

 

  • Les fantastiques moments avec "Fast Sebil", le très regretté Bertrand Sebileau :
     
  • Ce week-end à Nogaro, qui marque son retour après son terrible accident le lendemain d'une victoire aux 24 heures du Mans. Instants magiques avec un homme humble, passionné et pas avare de ses conseils pour les jeunes pilotes ;
    Cf. : "Objectif Nogaro"

 

  • Ce passage épique sur le salon Moto Légende où nous le récupérons avec sa Ford KA … resiglée avec maestria KAWA, bien sûr ;
     
  • Notre dernière entrevue sur le circuit Bugatti … Ce virtuose du guidon arpente à pied son circuit fétiche avec un jeune pilote se préparant pour les 24 heures du Mans. Il nous explique qu'il a acquis tant d'automatismes ici qu'il pourrait probablement dérouler le tracé les yeux fermé, au rythme de la musique, SA musique, des accélérations, changements de vitesse et freinages !
Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !

 

  • Ses participations aux premières éditions du renouveau des Millevaches.
    Avec la bande de copains dont l'inénarrable Dédé (DD07) qui, entre autres, se trouve affublé d'une bouteille d'eau de vie de poire … asséchée la veille par cet étonnant Olibrius de Blanco …
    Des grandes bouffes, de furieux délires, des instants angoissants, mais surtout, un intense partage.

    cf. : "Millevaches, 40 ans après …"

 

  • Mais aussi tous les moments plus privés, de farniente au bord de l'océan, de somptueux barbecue aux délices du sud-ouest, des multiples galettes (j'étais arrivé avec 5 kg de feuilletage dans la sacoche réservoir afin que madame fête dignement l'épiphanie sur son lieu de travail – galettes pommes caramélisées, poire/chocolat et frangipane !), de travaux divers, d'aventures familiales …

 

Bref, nous n'avons jamais perdu le contact même après son abandon du monde moto et bien des vicissitudes !

 

Il suffit de lire cet article de la Dépêche (LIEN) pour découvrir le renouveau de Jean-Marie, toujours passionné, toujours motorisé (mais à 4 roues !), et surtout, toujours solidaire et profondément humain …

Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !

 

C'est donc avec un immense plaisir que je peux l'accompagner dans ses nouvelles aventures et me faire le héraut de ce projet (le héros, sur ce coup au moins, c'est lui).

 

Quelques liens pour suivre ces aventures :

 

 

 

Et pour l'accompagner encore plus concrètement, participer activement à ce projet :

 

CAGNOTTE

 

 

Des (bonnes) nouvelles de l'ami Blanco !

Crédits photos : Le Repaire des Motards, Mototribu et notre mémoire visuelle Dédé 07 !

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 07:12

 

En décembre 2016, j'avais le plaisir de convier, au cours du week-end des Millevaches, quelques artistes, écrivain, reporter ou cinéastes et néanmoins amis.

 

Ils débarquaient pour s'encanailler lors de notre fameuse hivernale motocycliste, voire même la découvrir pour certains, mais aussi venir à la rencontre de leur public, présenter leurs œuvres et les dédicacer.

 

Ils s'agissaient de Michel Turco (malheureusement forfait au dernier moment), Pierre Vinour, Jean-Paul Dautricourt et Bernard Fau.

Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …

 

Ces artistes et leurs ouvrages sont évoqués dans cet article de l'époque :

Des êtres exceptionnels aux Millevaches ................................. dont deux furieux échangistes ! ! !

 

Deux semaines plus tard je m'attarde sur le film de Bernard Fau sous ce titre suggestif :

Le Continental Circus aux Millevaches ? ? ?

 

Et je termine cet article par cette phrase :

"Dis Bernard, tu nous en prépare d'autres des comme celui-là ?"

 

En fait, je savais qu'un nouveau projet était en cours dont le sujet est de grande actualité à ce moment là puisque l'acteur principal n'est autre que Johann Zarco qui vient d'accrocher son second titre de champion du monde en Moto2 (600cc).

 

Et après quelques vicissitudes, l'aboutissement est là sous la forme de ce DVD :

" Johann Zarco, l'audace d'un champion "

Quatre ans plus tard …
Quatre ans plus tard …

 

Certes, Bernard nous conte l'évolution du pilote, une forme d'aboutissement avec ce double titre de Champion du monde ou la précarité dans l'univers MotoGP, mais nous n'avons pas affaire à un documentaire lambda, loin de là !

 

Nous y découvrons un homme, tout simplement, mais un homme complexe aux multiples facettes, bref un homme attachant.

Incontestablement un pilote déterminé, ambitieux et fougueux, mais aussi un musicien, un frère, un fils, un compagnon, un athlète parfois facétieux, voire même un philosophe aux réflexions profondes.

 

Et un liant de toutes ces facettes qui réside dans sa passion de la moto, dans cet esprit de partage et de solidarité qui anime bon nombre d'entre nous, dans ses engagements.

(Voir la bande annonce du film).

 

Alors Bernard, un immense merci d'avoir accéder à mon désir de 2016 et surtout de m'offrir cette vision particulièrement humaine d'un homme que nous voyions jusqu'ici surtout comme un pilote nous faisant vibrer, de joie comme de détresse, au gré des courses.

 

Vous pouvez commander ce DVD sur le site de Strada Productions par ce lien.
 

Et à l'approche des fêtes de fin d'année qui s'annoncent particulières,
n'est-ce pas une idée de cadeau original ?


A offrir aux motards, bien sûr, mais aussi aux humanistes …

Partager cet article
Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 16:23

 

Normalement, je devrais m'assoupir, épuisé par une longue semaine se terminant en apothéose par 24h00 de course …

Mais ça c'est ce qui était prévu avant l'arrivée du méchant virus …

 

Heureusement, il nous reste les souvenirs de la dernière édition qui fut dantesque, en général, mais aussi particulièrement pour la #38 du team FGN Racing où j'officiais en priorité.

Souvenirs prégnants de rencontres fabuleuses, souvenirs tendus d'une course mal partie, souvenirs heureux d'un final dans l'allégresse et le partage d'un résultat motivant !


Une rapide sélection de 66 photos de ces moments inoubliables :

Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !
Fin de 24h00 … de quiétude !

 

Mais au lieu de ça, je suis confiné (à défaut d'être con-fini, j'espère que j'ai encore du temps pour être fini !), heureusement dans un endroit assez idyllique qui m'offre des expériences certes bien différentes, mais novatrices entrainant réflexion et analyse.

 

C'est le cas de l'observation des oiseaux, et ici particulièrement les mésanges.

 

Toc toc toc à la fenêtre,

Qui cela peut-il bien être ?

En ces temps de confinement,

C'est bizarre comme questionnement !

 

Approchant de cette ouverture,

Ce n'est pas pour voir les cultures,

Mais découvrir une mésange,

Qu'apparemment rien ne dérange.

 

Inquiet, craignant un accident,

Vérifie l'environnement,

Découvre qu'inlassablement,

Se reproduit le mouvement.

 

N'est-ce pas tout simplement un jeu,

Ou pour se rapprocher du feu,

A moins que les reflets trompeurs,

N'induisent l'oiseau en erreur ?

 

Voyons ce ballet incessant,

De ces volatiles pas feignants,

Tentant d'entrer dans la maison,

Pour vérifier s'il y fait bon !

Et la bande son de cette vidéo nous replonge un instant dans le monde de la moto …

Mais davantage dans l'univers d'un Bol d'Or des années 70 (les 24h00 du Mans moto n'existaient pas encore), vu la sonorité probable d'un gros mono … qui n'effraye même pas ces intrépides volatiles !

Partager cet article
Repost0
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 19:21

 

Retraite totale.

Les seules personnes rencontrées au fil des jours sont celles de mon entourage immédiat. Une vie de reclus, en quasi autarcie …

Presque le parfait ermite !

 

Et la Tracer se morfond, remisée, le compteur irrémédiablement bloqué à l'approche des 30000 km.

 

Pourtant, elle devrait se trouver sur le circuit Bugatti depuis hier. Je devais rejoindre la fabuleuse équipe de Nonocam pour assurer les "live" de 5 teams participant aux 24 heures du Mans moto.

De plus, cette semaine au cœur de l'action était le prélude à une saison chargée : Le Castellet pour les "Sunday Ride Classic", Magny-Cours pour les 12 heures, une virée dans le Jura avec le Moto-Club Meymacois, une escale à Dijon pour les coupes Moto-Légende et un passage à Montlhéry pour couvrir le Cafe Racer Festival …

 

Mais là, nada, rien, bloqué, confiné.

Un mois de confinement !

 

Alors je retrouve d'anciennes amours …

Oh non, cela ne va pas tourner au X, il s'agit simplement de reprendre des travaux de jardinage abandonnés il y a une vingtaine d'années avec la cessation d'activité du gîte Ardéchois que nous avions créé en famille.

 

Je me trouve en effet dans un environnement propice.

Un grand jardin manquant d'un entretien rigoureux depuis de nombreuses années. Voilà qui procure un objectif sain pour rythmer des journées qui s'annoncent longues et désœuvrées.

 

Et là, c'est le grand jeu.

Remise en état des pelouses, installation d'une serre, dur travail de la terre et multiples semis (en terrine, godets, sous serre et tunnel et en pleine terre) de légumes (poirée, courge Butternut, potimarron, salade, concombre, radis, diverses tomates, etc …).

 

Avantage accessoire : réviser l'anatomie du corps humain …

En effet, je (re)découvre des muscles oubliés qui me font parfois sentir durement cet abandon par les douleurs du soir et les courbatures du lendemain !

Un mois de confinement !
Un mois de confinement !
Un mois de confinement !
Un mois de confinement !
Un mois de confinement !
Un mois de confinement !

 

Ces activités d'extérieur me portent à de multiples observations de cette fabuleuse mais exigeante nature qui ne se laisse pas dompter et nous permet de retrouver des formes d'humilité.

Outre les végétaux, les multiples volatiles qui annoncent l'arrivée du jour dans une cacophonie joyeuse attirent aussi mon attention.

Et ceci m'entraîne à tenter des prises de vues encore inédites pour moi …

Là, il faut de la patience … et un peu de chance, mais les photos s'accumulent, les premières vidéos donnent le ton quant aux perfections à acquérir et je peux m'instruire en apprenant à les reconnaître !

Quel plaisir d'observer ces graciles bergeronnettes picorant avec aisance, de s'amuser à la vue des anicroches opposant des mésanges défendant leur pitance ou s'accaparant le creux d'un chêne, d'écouter les trilles endiablées des pinsons ou d'épier ce prudent pic épeiche, toujours sur le qui-vive lorsqu'il fouille à la recherche d'une noisette oubliée. A peine trouvée, la noisette est enserrée dans le bec, emmenée dans l'arbre, déposée au creux d'une branche et fracassée à coup de bec.

 

Si ce confinement apporte bien des contraintes, je m'estime tout de même très privilégié dans le sens où aucune forme d'ennui ne me guette, d'autant que la météo est particulièrement clémente pour les travaux d'extérieur.

Mais visiblement, suite aux annonces d'hier soir, ce n'est pas fini …

 

Nous allons donc étendre nos activités de jardinage à un autre sujet, les fleurs, afin d'encore mieux mettre en valeur le site et en profiter encore plus pleinement dans l'avenir.

 

Il reste tout de même une question en suspens,
ne serait-il pas temps de sortir le rasoir de son confinement ?

Car le motard à l'arrêt et néanmoins jardinier amateur
commence à avoir un look de vieux loup de mer !

Un mois de confinement !

Courage à tous pour les jours qui s'annoncent …
 

En ce qui me concerne, j'évite de subir les aspects négatifs

et tente de profiter au mieux des conséquences plus positives !

Partager cet article
Repost0
30 mars 2020 1 30 /03 /mars /2020 09:30

 

Ce matin, un article de Médiapart m'interpelle :

https://blogs.mediapart.fr/isabelle-veilleur/blog/250320/aide-aux-petites-entreprises-un-coup-de-com?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-66&fbclid=IwAR0s286O-0xD-_Hmpfm--iDR0nHhkO1Fk-dgUsYpVJuYeugnqitQRIZ54ro

 

Pour faire court :

"Les conditions d'attribution de la prime de 1500 € en faveur des PME et TPE face à la crise sanitaire et l'obligation de cesser son activité sont telles que seules les entreprises déjà en très grandes difficultés (voire en cessation de paiement) pourraient y prétendre".

 

Lien pour le texte officiel :

https://www.economie.gouv.fr/files/files/PDF/2020/Coronavirus-MINEFI-10032020.pdf

Foutage de gueule ? ? ?

 

De par mes multiples missions dans des entreprises de nombreux secteurs et de toutes tailles, je pense pouvoir évaluer les risques économiques générés ainsi …

 

Pire encore au niveau humain, je pense :

 

  • Après la lueur d'espoir engendrée par "les douces annonces" du Président de la République, la douche risque d'être glaciale …
  • Combien de petites structures ne pourront même pas redémarrer ?
  • Quelle sera la somme des drames familiaux ainsi causés ?
  • Jusqu'où les conséquences se propageront-elles ?

 

J'enrage à nouveau devant les élucubrations des législateurs qui produisent des textes mais n'en analysent ni n'assument les conséquences ("responsable mais pas coupable" – un ministre de la santé face à un autre scandale sanitaire …).

 

Je m'en étais d'ailleurs ouvert dans ces lignes il y a quelques temps sur un autre sujet : les retraits de permis de conduire.

Ce droit de conduire est supprimé (associé à des amendes, pensons au gouffre financier de l'état !), mais absolument pas contrôlé (combien de conducteurs sans permis et donc sans assurance ?), et pire, assorti du droit à déambuler en voiturette …

 

INCOHERENCE ;

INCONSEQUENCE ;

DELIQUESCENCE ?

 

Pour ces gens-là, existe-t-il autre chose que le court terme,
le sondage du moment, la prochaine élection, la paix sociale … de l'instant ?

 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2020 6 04 /01 /janvier /2020 07:02

 

… mais prometteur !

 

Tout d'abord, la Tracer me pose quelques soucis …

J'ai fait plus de kilomètres que prévus et me voilà en délicatesse au fin-fond de la Bretagne.

Le pneu arrière et le kit chaîne que je pensais changer à mon retour sont en fin de vie et, surtout avec la météo actuelle, il ne serait pas prudent de rentrer dans mes montagnes ainsi …

 

Heureusement, le concessionnaire Yamaha de Saint Brieuc FREE BIKE 22 se révèle d'une efficacité surprenante …

Un début d'année calme …
Un début d'année calme …
Un début d'année calme …

 

Accueil sympathique que j'avais déjà testé il y a quelques mois en faisant ma tournée d'affiches et flyers Millevaches, mais aussi qualité du conseil et capacité à bouleverser un planning pour faciliter la vie (et la sécurité) d'un "grand voyageur" !

 

Une équipe au top, malgré une certaine adversité engendrée par un manque de personnel (vacances et jambe cassée) d'où une disponibilité encore plus appréciée dans ce contexte dégradé !

 

Voici donc la moto prête pour de nouvelles aventures après le passage bien entamé des 25 000 km, avec une excellente surprise offerte par le pneu Michelin Pilot Road 2 qui a tenu 15 000 km soit 50% de plus que la monte d'origine en Dunlop.

Un début d'année calme …

 

Mais ce début d'année offre aussi de bien agréables perspectives qui vont probablement bouleverser favorablement ma vie à venir …

Des échanges prometteurs avec des êtres chers perdus de vue depuis quelques années qui annoncent des retrouvailles prochaines chargées d'émotions …

Il me reste à souhaiter que vous ayez tous une vision aussi positive que la mienne
de cette année 2020 en devenir.

Et donc à vous présenter mes meilleurs vœux
à l'aube de cette nouvelle décennie.

Un début d'année calme …
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2019 5 01 /11 /novembre /2019 09:50

 

La matinée du jeudi se poursuit à l'extérieur.

Profitant d'une pâle éclaircie, il nous faut continuer à cueillir des pommes pour compléter le quintal prévu pour samedi afin d'en faire du jus de fruit. Mais cette activité sera sous-traitée.

 

C'est aussi l'occasion d'alléger les rameaux de framboisiers, ces petits fruits rouges étant immédiatement mis à congeler pour un traitement ultérieur.

Poursuite des provisions hivernales !
Poursuite des provisions hivernales !
Poursuite des provisions hivernales !
Poursuite des provisions hivernales !

 

Mais il faut aussi persister dans les opérations d'épluchages et de cuissons …

 

Pour cette suite, plus d'invention de recettes en fonctions des ingrédients disponibles, mais des nouveautés tout de même, piochée dans un vieux bouquin.

 

La première est très particulière : une gelée de pommes à la bière brune et aux épices !

Le résultat est étonnant.

Une gelée très translucide parsemée de points de vanille et cardamone et des filaments des zestes d'orange.

La saveur est particulièrement délicate avec une note maltée légèrement présente.

Si certains n'apprécieront peut-être pas ceci au petit déjeuner ou en dessert, je la vois bien en accompagnement d'une venaison, voire même d'un foie gras …

Et avec une tranche de Comté, par exemple, c'est savoureux.

Poursuite des provisions hivernales !
Poursuite des provisions hivernales !

 

La seconde recette, tout aussi originale, est néanmoins plus conventionnelle : Une confiture de châtaignes aux noix fraîches.

Notre hôtesse l'a voulu mais elle s'occupe des noix à casser et des cerneaux à éplucher …

Trois heures de labeur patient !

 

En termes de résultat, je pense qu'il va falloir attendre un peu de maturation. Bien que le gout de la confiture soit sobrement différent sous cette forme, la saveur de la noix n'est pas franchement perceptible.

Poursuite des provisions hivernales !
Poursuite des provisions hivernales !
Poursuite des provisions hivernales !

 

Maintenant, une pause de 48h00 pour des activités plus sociales … mais sans abandonner les fourneaux. En préparation, entre autres, un Parmentier de canard aux trois purées (pomme de terre, potimarron … et châtaignes, bien sûr).

 

Et pendant que vous salivez, je ne peux même pas me dire vivement mon retour à Bort pour une vie plus calme.

Les activités des Millevaches allant crescendo, les 40 jours à venir ne seront pas de tout repos.

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2019 4 31 /10 /octobre /2019 10:34

 

Mercredi en début d'après-midi, le déluge s'estompe … au profit d'une légère bruine, mais sûrement passagère au regard du ciel, chargé, gris foncé et toujours menaçant.

 

Bonne occasion pour sortir et aller ramasser quelques châtaignes, les gelées déclinées sur Pommes et Fruits Rouges étant terminées.

Travaux automnaux pour plaisirs hivernaux.

 

La soirée est consacrée à une longue veillée d'épluchage. Une corvée longue et fastidieuse où le bout des doigts perd de sa sensibilité à force de contact avec la chaleur humide.

 

Mais de bon matin ce jeudi, il est temps de finir la cuisson, préparer la purée et mettre à cuire pour une première fournée de confitures, non sans de tendres pensées émues envers nos Grands-Parents.

Je revois Grand-Papa rentrer des bois de Versailles dont il connaissait tous les recoins et même l'échelonnage de maturité des arbres. Ainsi, pas de perte de temps, il va directement sous les châtaigniers les plus productifs à cet instant et ramène de quoi occuper une partie de la journée.

Il emballe son pouce dans un sparadrap, afin de le protéger de la lame du couteau qui épluche l'écorce de ces fruits et réalise le premier dépiautage.

Ensuite, Grand-Maman entre en action, accompagnée de ses filles présentes, pour finir l'épluchage et concocter purées et confitures …

C'est qu'il en fallait des volumes pour nourrir ces dizaines de petits-enfants !

Travaux automnaux pour plaisirs hivernaux.

 

Maintenant, une dizaine de pots refroidis :

Travaux automnaux pour plaisirs hivernaux.

 

Alors que les quelques "marrons" restés entiers entame la première phase d'un long processus de confisage …

Combien resteront entiers jusqu'à la fin ? Peu importe, les brisures de marrons glacés sont bonnes aussi !

Travaux automnaux pour plaisirs hivernaux.

 

A suivre, car il reste encore bien des produits à traiter …

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Patrice ou Div19
  • : Mes grandes virées en moto, dans la bonne humeur partagée entre amis.
  • Contact

Pages