Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 06:40

Jeudi 29 septembre 2011 au petit matin, Div'4 est prête à partir sous le soleil matinal de Bretagne, mais la chaleur n'est pas encore au rendez-vous. Bon, je ne vais pas me plaindre, il ne pleut pas … (oui, je sais Pascal, en Bretagne il ne pleut que sur les c***. T'es mouillé toi ?). Par contre, je vais avoir la lumière face à moi les premières heures. Enfin, on ne peux pas gagner partout.

 wsbk101

La Diversion prête à quitter cet environnement bucolique
pour récupérer le grand Max et partir vers de nouvelles aventures.

 

Je me rends dans les Yvelines pour récupérer mon grand neveu Maxime. Il mérite des récompenses pour tous les efforts qu'il produit mais surtout, il a besoin de se confronter au monde extérieur à son handicap, à apprendre à vivre avec les autres. L'environnement de la moto est propice à ce type de démarche, et particulièrement avec les amis qui partagent les mêmes visions de la vie. Ils l'intègrent avec chaleur mais sans pitié !

 

Jeudi soir, essais des tenues, chargement de la moto et nous pouvons partir de (relativement) bonne heure ce vendredi. Nous avons rendez-vous à Bourges pour déjeuner avec les copains, mais le Max a du mal à tenir en selle plus de ¾ d'heure sans se mettre à gigoter. Nous avons donc le temps de rouler tranquillement et de nous arrêter régulièrement.

 

Pour une fois, nous ne sommes pas les premiers arrivés au relais motard de la FFMC 18. Christian, arrivant de la région Nantaise nous a précédé et Max peut faire connaissance avec cette nouvelle recrue … pour lui. Mes lecteurs assidus ont déjà croisé,entre autre au Mans ou aux Millevaches, cet énergumène rencontré aux "Pinguinos" (concentration hivernale espagnole).

wsbk102 

 

 

Max le bienheureux n'arrive pas à distraire l'impassible Christian plongé dans sa lecture.

 

wsbk103

 

 

 

 

 

L'équipe de la FFMC 18 en pleine mise en place pour assurer un service autant efficace que convivial.

 

 

wsbk104

 

 

 

Les trois Kawa à l'arrivée.
Pascal (ZX12R noir),
Fred (ZX7R vert) et
DéDé l'Enjoué (DDE pour sa Versys orange).
Notez qu'un gendarme se cache parmi eux et que Dédé camoufle soigneusement le panneau de stationnement interdit ! ! !

 

 

Rapidement, trois autres compères nous rejoignent. Dédé et Fred en provenance de la vallée du Rhône ont retrouvé Pascal arrivant de Bretagne au péage. Nous allons enfin pouvoir manger dans la chaleureuse ambiance du "Relais Calmos". La fine équipe animée par Joël œuvre avec brio au confort et à la détente de tous ces motards en migration. Outre une restauration simple mais de qualité, ils assurent la menue mécanique des bêtes mais aussi des hommes avec un lieu de repos et de massages. Le tout dans les rires, la bonne humeur et le plaisir de se retrouver. Des moments savoureux et uniques, surtout pour Max qui est reconnu, gentiment chahuté, mais aussi cajolé … Si son handicap est parfois une barrière, ici il n'existe plus, et il est un motard, comme chacun de nous !

Au campement nous retrouvons Lionel. Cela fait quelques années que je n'ai pas revu ce compagnon de route Montilien. L'occasion de nous souvenir de quelques épisodes épiques comme deux retours de Magny-Cours.

Le premier, avec Bruno, notre mécano Yamaha de Montélimar. Le petit jeune Lionel, accablé de fatigue nous fait un magnifique "tout droit" avec sa R1. Ce n'est pas la moto la plus facile pour terminer, acrobatiquement mais sans chute, dans un chemin cahoteux au sol mouvant ! ! !

Le second : une envolée endiablée des sportives que je n'arrive pas à suivre, en duo avec la Diversion rouge. Et un passage devant un groupe de gendarmes en installation à des vitesses totalement inavouables. Une frayeur rétrospective et une bonne crise de rigolade au premier arrêt café … c'est passé, c'était beau !

wsbk105

De gauche à droite, Lionel, le dos de Dédé, Max confortablement posé,
e dos de Christian, Pascal et un léger profil de Fred !

Les essais et les courses s'enchainent et nous déambulons autour de la piste, dans le village et dans le campement en fonction des animations et des envies de chacun. Max profite d'une de nos pauses pour utiliser l'appareil du "Tonton Barjot" et nous tirer quelques portraits ! Les empoignades des pilotes sont dantesques et nous profitons du spectacle sous un soleil resplendissant.


 max1

Les deux extrèmes en ages admirent les motos dans l'épingle d'Adélaïde.

wsbk106

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux couples, Pascal et Dédé d'un côté et Max et Fred de l'autre faces à l'enchainement d'Imola.

 

 

J'arrive à me faire prêter deux pass et peux ainsi emmener Max visiter le paddock. L'occasion d'enfourcher les machines qu'il voit virevolter sur la piste, d'être impressionné par les stocks de pneus, de rencontrer quelques figures de notre monde, de récupérer photos et posters dédicacés ou d'observer l'activité en Pit-Lane à partir du balcon, ou mieux, d'une loge où nous sommes agréablement accueillis. Autant d'occasion pour lui de vérifier que les entendants peuvent le considérer positivement dans la mesure où il sait tenir sa place, assumer sa condition tout simplement.

 

La vie au campement est traditionnelle. Chahuts, rigolades, dégustations de mets, solides et liquides (avec plus ou moins de modération suivant les personnes et les moments, car chacun repartira sobre et clair !). Max n'est pas le dernier à taquiner et il sait maintenant s'arrêter au bon moment. Quel plaisir de le voir évoluer ainsi, prendre sa place sans empiéter outrageusement dans l'univers des ses comparses. Si chacun essaye de faire attention à sa diction, à expliquer plus longuement un fait ou une histoire, aucun n'accepte des divergences malencontreuses. De l'attention mais pas de pitié. Et Max commence à bien intégrer ces règles tacites de notre vie en groupe où chacun doit exister sans qu'aucun ne se sente agressé (et pourtant, vu de l'extérieur, certaines de nos invectives doivent sembler brutales).

 max4

max3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au dessus des stands, face à la ligne droite ou
sur l'Aprilia championne du monde de Max Biaggi,
mon Max profite ! ! !

 

 

Traditionnellement, le retour s'effectue par Bourges avec les copains de l'ouest. Dernière pause commune au relais de la FFMC 18 et chacun reprend sa route. En ce qui nous concerne, c'est l'autoroute pour rentrer au plus tôt. Il faut penser au lendemain. Max reprend l'école et je dois retourner finir mes missions Bretonnes. Une bonne nuit d'un repos réparateur n'est pas un luxe après un week-end fantastique mais harassant.

 

 



 
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
<br /> Joli flash-back qui nous remet en mémoire ces bons moments... <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Juste à temps pour te préparer à une prochaine sortie ?<br /> <br /> <br /> Quels bons moments, effectivement ... et comme à chaque fois que nous nous retrouvons ! ! !<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de Patrice ou Div19
  • : Mes grandes virées en moto, dans la bonne humeur partagée entre amis.
  • Contact

Pages