Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 13:04

Bientôt deux mois sans nouvelles, et pourtant, j'en ai des aventures en retard …

Toutes mes excuses donc, pour cet abandon momentané.

Ces derniers mois, j'étais accaparé par l'actualité (ma nièce Manon, son frère Maxime, la sortie du bouquin de Jean-Paul, …), des démarrages de nouvelles missions professionnelles, ce qui prend du temps, mais aussi de nombreuses ressources en terme de réflexion (surtout à mon age avancé !).

 

Enfin, j'ai bon espoir de pouvoir reprendre le fil chronologique ces prochaines semaines et vous abreuver de mes errances sur les circuits (Promosport, 24 heures du Mans avec Max, WSBK), aux championnat de France de kayak ou lors de mes multiples déplacements. J'espère ainsi répondre à certaines piques reçues lors de cette dernière manifestation, relatives à ce long silence !

 

En attendant, et en complément de ce que j'ai déjà évoqué sur Facebook, parlons de ce salon qui s'est révélé un enfer pour moi. Trop de monde. Pire que les couloirs du métro aux heures de pointe. Cela me conforte d'avoir quitté la capitale.

 

Bon, cette vision négative serait juste si j'étais venu pour voir les derniers modèles, mais ce n'était pas le cas. J'avais des motivations bien différentes. Accompagner Jean-Paul pour des dédicaces de ses bouquins sur le stand du Repaire des Motards, sortir mon grand Max et rencontrer de nombreuses personnes. Et là, je suis comblé !

 

max2

 

Quelle connivence entre Jean-Paul
et Max.

 

Peut-être une nouvelle motivation pour la lecture, seule porte du savoir pour un sourd ...

 

 

 

 

 

Premier personnage, Nicolas Grumel (Motomag et auteur de "Eaux Mortelles"). Nous nous sommes loupés à plusieurs reprises, mais ce jour il peut me dédicacer son bouquin et nous échangeons au sujet de "Étape Motarde".

Ensuite c'est Laurent (lesmotards.com). Pendant la saison, nous n'avons pas pu nous croiser malgré nos présences simultanées sur les circuits. Trop occupés chacun de notre côté, les créneaux ne concordaient jamais. De bons moment vécu avec ce truculent personnage, particulièrement lors du "flash mob sourissé" ! ! !

Mais c'est aussi Bruno, le photographe du team 6ème Avenue, qui vient chercher le premier opus de la saga Beaulieu et qui nous présente à sa joyeuse équipe. Quelques grands éclats de rires avec des gens côtoyés toute l'année dans les Promosport, mais non fréquentés … Dommage !

 

Au hasard des allées, c'est de nombreux motards rencontrés ça et là. Moments de retrouvailles ou, de découverte. En effet, il me faut venir à Paris pour rencontrer physiquement, et par hasard, un motard avec lequel nous échangeons sur le net et qui habite à … Bort les Orgues !

 

Un détour chez Moto Journal nous procure un échange truculent avec le joyeux Lolo (Laurent Cochet) et plus sérieux mais néanmoins amical avec David Dumain.

 

Lors de ces discussions, mon grand Max avait quartier libre et vivait son expérience au hasard des stands. En effet il est particulièrement difficile pour un sourd de suivre les échanges endiablés des entendants. Même impossible et fatiguant.

Sinon, je l'emmenais avec moi. Je pouvais ainsi lui présenter nos interlocuteurs, lui expliquer ce qu'il ne comprenait pas, le faire participer à nos échanges.

A un moment, sur le stand de la Mutuelle des Motards, je lui montre un petit groupe en pleine discussion, en partie gestuelle. Il m'explique que c'est un sourd et perçoit des difficultés de compréhension. N'écoutant que son grand cœur, il se porte à leur hauteur et offre ses services de traduction. C'est bien du Max au bon fond çà !


Il récupère ainsi nombre de posters dédicacés et peut rapidement échanger avec les pilotes ou sommités présentes. Je pense que c'est pour lui un élément extrêmement motivant de se sentir reconnu alors que pendant plus de dix ans il a été balloté et rejeté par des structures pourtant chargées de favoriser son intégration ...


Il est impressionné lorsque je lui présente les pilotes de la Yamaha GMT 94 qu'il a vu tourner au Bol d'Or et aux 24 heures du Mans, et conquis par la gentillesse de ses interlocuteurs qui font l'effort de le chahuter gentiment en articulant distinctement pour favoriser la compréhension. Et le summum arrive avec un rapide entretien avec le team manager, Christophe Guyot, encore tout heureux de sa dernière victoire au Quatar. Un sacré moment pour le gamin qui ne pouvaient certainement pas espérer ce genre de moments il y a quelques mois.


Ces mots gentils, ces efforts de diction, ces sourires, ces cadeaux (stylos, auto-collants, casquette,...), sont autant de gestes simples, sans pitié, mais fortement motivants et facteurs d'intégration pour Max. Merci encore à vous tous pour toutes ces attentions qui sont énormes pour lui et son avenir.

Et n'est-ce pas tout simplement là une forme de mise en œuvre concrète des notions de partage et d'entraide qui sévissent encore dans notre microcosme ?

 

C'est aussi l'occasion de découvrir, "pour de vrai" deux vidéastes décalés dont j'apprécie particulièrement les œuvres : le stunter Mekatrix et Medhiator, l'auteur de spots moto ironiques (et pourtant tellement justes !).

 

Dans la série des "particuliers", nous avons aussi le plaisir de converser avec l'inénarrable Michel Bidault. Il nous présente son nouveau défi, le bimensuel "Youngtimmers moto" qui traite, de façon assez peu conventionnelle, des motos cultes des années 70 à 90.

Dés la couverture du numéro 2 que nous feuilletons, l'idée est alléchante. Un magnifique 6 cylindres CBX, une Guzzi Le Mans, une Yamaha DT 125 LC, un portrait de Raymond Roche, …

Autant de sujets qui réjouissent les vieux nostalgiques dont je fais partie que des éléments de culture pour les plus jeunes !

Une mine d'information, de photos, mais aussi de franche rigolade.

Mais ce dernier point n'est pas étonnant en provenance de Michel.

 

Un moment émouvant avec Dominique Sarron. Je le remercie des rêves (et affres) qu'il nous a procuré, avec tout les compétiteurs de l'époque, lors de nos jeunes années. Un grand monsieur qui, lui aussi, a impressionné Maxime par son attitude simple et bon enfant !

 

ajp5

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur Sarron, tout sourire,
prend la pause avec un Jean-Paul assez fier ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

En fin de journée, la foule se faisant plus clairsemée, je vais tout de même faire quelques photos de la rétrospective Yamaha. De bien belles machines que je vous suggère ici :

 

 


 

 

 

Bon, maintenant il est temps de se préparer pour les Millevaches.

A ce week-end pour les hivernaux,

Et à plus tard pour les autres ...

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Patrice ou Div19
  • : Mes grandes virées en moto, dans la bonne humeur partagée entre amis.
  • Contact

Pages