Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 06:13

Nouveau flash-back. Octobre 2011, la finale Promosport sur le circuit Carole en région parisienne.

 

Je suis arrivé deux jours plus tôt chez mon frère dans les Yvelines afin de me plonger dans les préparatifs de cet épisode décisif de la saison. Certains pilotes jouent le classement en haut de tableau et leur avenir pour la saison prochaine. Cela donne déjà une dimension certaine à l'évènement. En ce qui me concerne, en plus de mes activités classiques, j'ai invité Jean-Paul Dautricourt à venir assurer la promotion de son livre "Tourne la poignée, Beaulieu", en phase cruciale de fin de souscription. D'autre part, mon grand Max doit trainer son Papa sur ce circuit afin qu'ils vivent ensemble ces moments particuliers. Enfin, j'ai proposé une méga potée pour clore ce dernier rendez-vous d'une petite troupe aussi joyeuse qu'attentive au bon déroulement de ces courses.

 

Samedi matin, départ de bonne heure pour retrouver, au pied des pistes (d'aviation) de Roissy, tout mon petit monde lâchement abandonné la veille en fin d'après midi. Le temps est maussade, les chaussées humides et le fond de l'air assez frisquet, mais j'ai la chance d'avoir passé la nuit douillettement. De plus, je peux voyager léger puisque mon frère assure l'assistance en véhiculant les gamelles et multiples boites du repas de ce soir ! Joël, mon fidèle et valeureux photographe m'accueille avec le café. Une fois n'est pas coutume... Sur les autres circuits, c'était plutôt mon rôle, et il le buvait même parfois avant de se lever … vu ses difficultés à s'extraire du duvet ! ! !

 

Un hommage particulier à ces jeunes du team MC19 qui finalisent
une première saison mouvementée.
Ballottés entre joies et désillusions, victoires et galères,
ils vont au bout de ces "Promo-Découvertes" :

 



Les qualifications démarrent dans cette atmosphère particulière de froid et d'humidité, sur une piste difficile. En effet, cette bruine mêlée aux poussières et résidus de kérosène rendent le "grip" précaire. J'observe les différents pilotes que j'essaye d'accompagner depuis le début de la saison. Les premiers à s'élancer, en promo-découverte, sont les vaillants du MC Meymacois, Auré et Greg. Inquiets pour le matériel et les coûts d'une éventuelle chute, ils ne sont pas aidés dans leur solitude. Ce matin, personne pour les assister et les supporter (dans le sens accompagner, et non endurer car là, c'est plus éprouvant !).


car107

Auré et Greg,
les deux vaillants et fidèles représentants
du team MC19 à l'aube de ces dernières courses de la saison.

 

 

  car101

 

 

 

 

Mathieu et son père Bernard qui semble faire la gueule, comme à son habitude ! ! !
(C'est une boutade entre nous, en fait c'est un joyeux luron qui ne dépare pas dans la bande). 

 

Entre deux séances, je file à l'entrée pour récupérer mon frère avec Maxime ou certains visiteurs devant récupérer leurs sésames. Le gardien est tout aussi intransigeant que conciliant. Autant il refuse toute entrée sans billets ou pass, autant il nous fait confiance et m'évite de nombreux allers retours ou favorise les approvisionnements du team MC 19. Un grand merci à lui pour sa rigueur non dénuée de gentillesse … et de bonne humeur.

 

Maxime est tout content de retrouver l'équipe de Charles, qu'il a découverte en début d'année lors du Bol d'Or. Mais je pense qu'il est aussi fier d'amener son Papa dans un univers qu'il connait maintenant beaucoup mieux, à force de m'accompagner sur les circuits.

car303 car304

 

Pile et face, le fils Max et son père Laurent au spectacle, pas réchauffés.

 

La pré-grille des qualifications des 1000 est clownesque. Charles Geers (#59) se la joue "nostalgie" avec un look années 60/70. Certaines réactions nous font sourire, particulièrement lorsque nous entendons des propos inquiets quant à la possibilité de prendre le départ dans une telle tenue ! En fait, cette désinvolture n'est qu'apparente car il joue sa place de second et les craintes sont grandes face aux réglages des amortisseurs. La procédure de départ est retardée suite à un chute qui nécessite l'intervention d'un hélicoptère. Pas bon pour le stress des suivants ! ! !

 

car102

 

Le jeune Charles Geers à l'ancienne ... et, à droite, Joël l'un des artisans de ce gag qui fait mine de ne rien voir ...


 

car105

 

 

 

 

 

 

Une vision dont nous nous passerions bien et
qui accroit la pression sur les pilotes.

 

En 600, c'est la grosse tuile pour Mathieu (#74). bien qu'arrivé tôt en pré-grille, il accède à la piste après le passage de la voiture de sécurité. Bilan, un départ en fin de peloton alors qu'il était qualifié en 5ème position. Sa belle remontée ne suffira pas et il n'accédera pas à la finale, mais à la consolante.

 

J'en profite pour faire plus ample connaissance avec Philippe dit Fifi, un commissaire de piste déjà rapidement rencontré auparavant. Ce week-end, il n'officie pas au bord de la piste, mais est venu pour donner un coup de main à Gégé sur la bécane de Charles. Quelques bonnes crises de rire nous démontrent que nous sommes rapidement au diapason ! ! !

 

Tout l'après midi les courses se poursuivent.


Plutôt qu'un long discours, je vous propose 44 photos de ces différentes séries :

 

 



En fin de journée, il est temps de mettre en place la logistique pour le diner. Les moyens de cuisson des trois familles de pilotes (Charly en 125 #38 ; Mathieu en 600 #74 et Charles en 1000 #59) sont réquisitionnés pour réchauffer choux, légumes et viandes. Le barnum de Pascal , père de Charly est débarrassé pour y installer tables et chaises. Nous invitons aussi Auré et Greg, esseulés et perdus au fond d'un parking. Après avoir suivi ces jeunes du team MC19 toute la saison, nous n'allions pas les laisser se morfondre ainsi !

 

Le temps est frais et humide, mais l'apéritif aide bien à réchauffer l'atmosphère de la trentaine de personnes qui se retrouve pour ces agapes. Je ne pensais pas que cette potée puisse être autant d'actualité avec cette météo ...

Pour terminer ce repas, Maxime nous a réservé une surprise. Il a confectionné des gâteaux qui semblent bien appréciés par la petit troupe. J'en entends d'ailleurs parler un an plus tard ! Pour lui, la soirée s'achève là car la fatigue s'accumule d'autant plus qu'il lui est impossible de suivre nos discussions endiablées, et il part se coucher la bouille largement fendue d'un magnifique sourire généré par les remerciements qui lui sont prodigués. Il commence à prendre la mesure du partage, de l'impact de ses propres attitudes sur les réactions des autres ...


36 photos d'ambiance de cette soirée, dans le paddock ou en grille :

 

 

Le lendemain matin, comme d'habitude je suis le premier levé. Heureusement Pascal me suit de près et nous prenons le café ensemble. L'occasion de faire plus ample connaissance. Si nous nous côtoyons depuis le début de la saison, nos échanges au sein du groupe sont plus des boutades ou galéjades qu'une discussion de fond où nous échangeons des points de vue dans divers domaines.

 

Et puis, tout doucement dans la fraicheur matinale, le paddock se réveille. Les dernières vérifications sur les machines, les préparatifs des pilotes, les attentes en pré-grille, la tension en bord de piste à surveiller le bon déroulement de ces passes d'armes, la journée de courses prend son rythme.

 

Jean-Paul nous rejoint dans cet univers. Il découvre de nouvelles têtes, retrouve des potes et assure la promotion de son livre à paraître dans les prochains jours. Il a même l'occasion d'en débattre rapidement avec un des héros de nos jeunes années, Christian Bourgeois (Boubou). Il est le grand manitou de la compétition chez Kawasaki, et le commandant Beaulieu utilise une machine légèrement améliorée de ce constructeur ...

 

Fifi est dans une forme éblouissante. Malheureusement pour nous, il rencontre un autre déchainé, Jean-Paul, et ces deux là mettent à rude épreuve nos abdominaux. Les délires démarrent dans le paddock et se terminent en bord de piste, sous les rires des commissaires et spectateurs. Du grand spectacle !

 car408

Fifi et Loulou, euh pardon,
Philippe et Jean-Paul en plein délire
en bord de piste.

car405

 

 

 

 

 

 

Charles tout sourire entre ses deux égéries, Laurence et sa fille qui animent joyeusement cette dernière grille de départ de la saison.

 

Le divertissement est aussi en en pré-grille lorsque Laurence (mère de Mathieu #74 et épouse de Bernard) décide de faire son show. La voici qui se pavane au milieu des pilotes en tenue de "cop", maniant le bâton et agitant ses menottes. A se demander si des fantasmes ne surgissent pas dans certaines têtes alentour …

 

37 vues des courses du dimanche :

 



et détails d'une chute en 125 en 14 images :

 

 

Un grand merci à Joël Delneufcourt, auteur de la majorité de ces photos.
Si j'en ai réalisé quelques unes, c'est souvent avec son second boitier !

 

En fin de journée, il faut démonter, pour la dernière fois de la saison puis se dire au revoir. Mon frère et Max sont déjà repartis en milieu d'après midi, vaincus par la fatigue et la météo exécrable. Je les rejoins en début de soirée pour une douillette nuit revigorante, avant de repartir vers la Bretagne.

 

Quelle belle saison nous avons vécu, même si pour Charles la fin est difficile. Une succession de moments forts, de rencontres, de crises de rires ou de tension. Une magnifique aventure humaine faite de partage, d'entraide, de difficultés, de bonne humeur.

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

D
<br /> Du "grand" Patrice revenu au top niveau pour clore la saison !!! On attend impatiemment la suite...<br />
Répondre
P
<br /> <br /> Pour clore la saison ... dernière, car pour 2012, c'est presque rapé et je n'en ai pas vu beaucoup ! ! !<br /> <br /> <br /> Enfin, espérons que 2013 sera sous d'autres cieux.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de Patrice ou Div19
  • : Mes grandes virées en moto, dans la bonne humeur partagée entre amis.
  • Contact

Pages