Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 09:27

Ce dimanche s'annonce bien. Grand beau, même si les prévisions ne sont pas excellentes.

Laurence semble vouloir bouger. Elle ne sait pas trop où, mais ce printemps qui annonce enfin son arrivée autrement que par le calendrier, paraît la démanger.

Je lui propose d'aller vérifier le niveau d'enneigement de nos montagnes, mais elle ne s'enthousiasme pas. La blancheur lointaine mais éblouissante ne doit pas réchauffer son ardeur ! ! !

Je passe deux coups de fil aux amis en vadrouille :

  • Pascal qui est au Mans pour le Superbike. Il a accompagné son fils pour sa première grande sortie en 125. Pauvre William, boite bloquée à Rennes et obligé de continuer en passager du ZX12R paternel.
  • André et Patricia. En balade dans le sud-est avec le MC Les Bélugues de Bollène, ils viennent de passer le col de Murs et l'ambiance semble au beau fixe, comme le temps.


Laurence revient de faire quelques courses, ausculte le journal et m'annonce incidemment qu'il y a une brocante à Gimel. De mon côté je vérifie la météo. Correct mais risque d'orage dans l'après midi. Pas grave, un orage c'est local !


Se pose ensuite la question du moyen de locomotion. Elle est d'accord pour partir finir le pneu de la moto si, et seulement si, je roule à un train de sénateur. Pour ceux qui ne la connaissent pas, il est important de préciser qu'il y a bientôt deux ans, Laurence a eu un accident de moto qui s'est traduit par sept fractures artistiquement réparties aux deux jambes et aux deux mains. Cela a de quoi faire réfléchir !

Nous partons donc vers Mauriac. Dans le magnifique enchaînement de la Vallée de la Sumène, j'ai une pensée pour DD07. La dernière fois qu'il est venu, avec Patricia, il trouvait que je "tirais un poil court" sur cette route. Il a vite rabattu ses remarques acerbes et dévalorisantes lorsqu'il a compris que le rythme était dicté par le niveau d'angoisse de Laurence ! ! !


Nous rejoignons le barrage de l'Aigle sur la Dordogne et profitons de tous les points de vues sur les gorges et vallées. Il est vrai que c'est certainement la meilleure période. Dans un mois, les feuilles obtureront grandement la vision qui sera réduite aux seuls points dégagés. Ces petites routes sont étroites, viroleuses, au revêtement parfois incertains et parsemées de gravillons, pierres et branches (une pensée à Speed !). Entre cet environnement et la volonté de profiter du paysage, le rythme est très calme.

Laurence, pensive et détendue, devant la retenue du barrage de l'Aigle.

Cette D978 que je ne connaissais pas retrouve une surface correcte qui me permet d'augmenter la cadence jusqu'au moment ou Laurence se raidit légèrement. Les enchaînements de courbes m'entraînent et j'oublie rapidement mon allure sénatoriale.  Voila une route qu'il faudra partager avec des prochains visiteurs ! ! !

L'arrivée sur Gimel se fait sous quelques gouttes de pluie et la visite est d'autant plus rapide que tout le monde remballe.


Par sécurité, Laurence enfile la combine de pluie et nous repartons en décidant de rallier le pied du plateau de Millevaches.

La pluie s'intensifie et l'horizon vers notre objectif est peu engageant. La route est maintenant détrempée et l'état de mon pneu impose une certaine circonspection. J'emprunte donc la N89 pour me dégager de cet "orage".  En fait, nous restons sur cette route, dans un style très "lopette" pour une cinquantaine de kilomètres sous une pluie diluvienne.


Les trente derniers kilomètres s'effectuent sur le sec et je laisse doubler une moto dans un enchaînement de courbes. Nous avons les mêmes manières. Il se défoule quand ça tournicote et roule très calmement dans les rares lignes droites et les passages de villages. Néanmoins, sous l'effet conjugué de la présence de Laurence et de l'état de mon presque "slick", je ne cherche pas à rouler avec lui.


Son collègue, un peu plus timide, nous rejoint peu avant Bort et nous terminons ensemble jusqu'au barrage où ils font halte. Saluts réciproques et retour maison.




Heureusement que j'ai commandé son successeur !


PS - Spécial Ulrich.

on voit que c'est un pneu d'hiver. Même si il est allé au bout fréquemment (Ah, ces "bandes de peur"), il garde tout de même quelques sculptures ! ! !






Cinq minutes plus tard, le déluge nous rejoint et se maintiendra toute la soirée. Il était temps d'arriver !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

I
Sage dicton! prendre ce que l'on peut quand on peut!<br /> Ah ces enchainements de courbe!!!!un régal!<br /> Bon c'est pas le tout! faut changer ton pneu! Bravo à Laurence! doublement courageuse!<br /> Ciao<br /> Ionard
Répondre
P
<br /> <br /> Pourquoi "doublement courageuse". Est-ce par rapport à moi ?<br /> <br /> Non, je blague et je suis sûr que ce n'est pas toujours facile pour elle. De plus, il FAUT vraiment que je ne me laisse pas aller à trop de fougue.<br /> <br /> <br /> <br />
D
Après avoir philosophé, voilà maintenant qu'il déballe au grand jour d'innocentes remarques routinières lâchées dans le feu de l'action... :-))) <br /> <br /> Et justement, confidence pour confidence et ambiance printanière (toute relative) aidant, je me suis un instant posé la question de savoir dans quel roman de Régine Desforges ou d'Isabelle Lacan il avait piqué le passage suivant : "[Je] retrouve une surface correcte qui me permet d'augmenter la cadence jusqu'au moment ou Laurence se raidit légèrement. Les enchaînements de courbes m'entraînent et j'oublie rapidement mon allure sénatoriale." On ne saurait être plus éloquent... Fort heureusement, il termine sa phrase sur ces propos rassurants : "Voila une route qu'il faudra partager avec des prochains visiteurs !" Quoique... Honte à moi ! Pardonne-moi Laurence. :-( <br /> <br /> Vraiment intarissable ce Patrice... mais on en redemande !<br /> <br /> Mode sérieux : un big bizou à Laurence pour cette "mise en jambes" (Oooops...) printanière. <br /> <br /> Au-dessus des nuages, le soleil continue de briller, à chacun d'empoigner son échelle.
Répondre
P
<br /> Merci André,<br /> Cela te rappelle des souvenirs ?<br /> <br /> En ce qui concerne l'échelle, tu peux la retirer, je m'accroche au rayon . . . de solei (éh oui, il n'y en a qu'un) ! ! !<br /> <br /> <br />
L
Chez nous cela a été pareil ...<br /> <br /> Samedi temps magnifique et dimanche déluge à partir de 20H ...<br /> <br /> ;o)<br /> <br /> Tchuss & Gazz !!!
Répondre
P
<br /> De toute façon, il faut bien faire avec. Et puis, un certain avantage aprés notre hivernale, cela finit de désaler le matériel.<br /> <br /> <br />
B
Profitez , profitez bien , c'est le plus important !! j'attends avec impatience ma liberation professionnelle pour faire encore plus de balades<br /> @ + Pat
Répondre
P
<br /> Complètement d'accord. I faut prendre ce que l'on quand on peut ! <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de Patrice ou Div19
  • : Mes grandes virées en moto, dans la bonne humeur partagée entre amis.
  • Contact

Pages