Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2022 1 30 /05 /mai /2022 06:49

 

Samedi 10h00, la plupart des copains sont partis se balader et nous faisons chauffer gentiment les moteurs jusqu'au village de Mignovillard où nous attend notre commande de fromages (Fruitière du plateau de Nozeroy – Fromagesduplateau.comvente en ligne).

 

Nous traversons la Franche Comté en pleine fenaison et dans ses magnifiques paysages dont la forêt de la Joux. Puis nous nous projetons sur les routes de traverse bourguignonnes, tout aussi agréables à rouler mais dont les multiples villages semblent dépourvus de cafés ouverts.

Après avoir vainement arpenté Mirebeau sur Bèze, nous interrogeons un quidam qui nous indique une brasserie dans un petit centre commercial excentré.

 

L'imprévu s'avère tellement bienvenu que nous y dégustons une pizza avant de reprendre notre route vers notre prochain objectif tout proche.

 

En effet, j'ai programmé un léger détour afin de passer par le village de mes grands-parents où j'ai passé de longs moments de mon enfance.

Néanmoins, avant de me plonger dans ce passé, et comme convenu avec un copain ce matin, je fais une photo de la plaque du village précédent puis du panneau de mon point de chute :

Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.

 

Sa conclusion était sans ambages : "Sûr, à nos âges, la "Béze" c'est du "Lux" ! ! !

 

Enfin, sur cette note triviale, nous posons nos bécanes devant le lavoir (que j'ai vu en activité mais qui n'est plus opérationnel en tant que tel) et découvre un nouvel aménagement sur la Tille sous la forme d'une passerelle piétonnière. Cette rivière nous a procuré bien des baignades et des poissons, souvent pêchés avec des moyens peu conventionnels … et pas toujours légaux !

 

Rapide balade dans le village où les souvenirs alimentent notre discussion et quelques prises de vues qui, je l'espère, rappelleront d'aussi bons souvenirs que les miens à mes sœurs et frères, cousines et cousins (et peut-être moins bons à nos tantes et oncles auxquels nous avons probablement procurés quelques cheveux blancs avec toutes nos bêtises d'enfants).

 

Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.

 

Enfin, rapide arrêt à la sortie du village pour tenter d'immortaliser la plaque à la mémoire de notre arrière-grand-père Maurice Barbier (mycologue finalement reconnu). Mais elle a disparu de l'entrée du château où elle était apposée. Néanmoins, il nous faut vite conclure cette "séquence nostalgie" sans arrêts familiaux et repartir pour continuer le périple sans omettre de tendres pensées à ces Grands-Parents exceptionnels qui nous ont tant apporté …

 

Après un peu de "jardinage" dans Is-sur-Tille pour trouver de l'essence, nous attaquons un met de choix :
 

  • D'abord, c'est l'itinéraire que nous empruntions pour venir en vacances, en provenance de la région parisienne, et donc des souvenirs qui continuent de remonter en profusion et avec bonheur.
  • Mais surtout, ce sont des dizaines de kilomètres de routes qui serpentent entre les vallons et dans la vallée de l'Ignon et qui ravissent Laurence, tant par les paysages que par son plaisir retrouvé à enchainer ces longues courbes entrecoupées de séries de virages plus serrés, d'autant que nous devons rencontrer moins d'un véhicule au quart d'heure ...

 

Ce stage jurassien a donc été profitable en terme de conduite et surtout de l'acquisition d'une plus grande sérénité après son terrible accident d'il y a tout juste seize ans (deux mains et deux jambes brisées !).

 

Cette phase de transition s'atténue après les paysages de l'Auxerrois. Les routes deviennent plus rectilignes, l'habitat plus dense, et le trafic légèrement accru.

Cette première étape se termine peu après 20h00 à Orléans où nous pique-niquons à l'hôtel avant de nous coucher rapidement.

Notre projet de visite en ville pour la soirée s'est évaporé devant la fatigue et la perspective du lendemain !

 

Dimanche matin, départ vers 9h00 avant une première pause pour un vrai café à Huisseau-sur-Mauves qui nous donne l'occasion de réaliser les dernières photos de notre périple.

Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.

 

C'est ensuite la phase lancinante des longues lignes droites de la Beauce où les rares séries de virages réveillent les sens. Heureusement, les rond points fleurissent partout et nous évitent d'avoir des pneus trop carrés …

 

Rennes, la grande boucle est terminée et nous empruntons la N12 à 4 voies, loin d'être passionnante mais suffisamment rapide pour nous amener prestement à bon port vers 17h00.

 

Les motos sont posées, après ces 2633 km. affichés au compteur, dans leur écrin de verdure largement coloré par les multiples fleurs apparues entre notre absence.

Les bagages sont déchargés, les chaînes graissées, la première lessive en route et les fraises cueillies pour notre dessert avant de sombrer dans un sommeil réparateur.

Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.
Périple Jurassien – Le retour 28 et 29/05.

 

En ce qui me concerne, le bilan est totalement positif :

 

  • L'Auberge Le Sillet s'est révélée au-delà de mes attentes.
    L'équipe (familiale) fort sympathique est aux petits soins pour ses hôtes, notamment en terme de cuisine, aussi excellente qu'ambassadrice des spécialités locales. La literie est de bon aloi et parfaitement complémentaire au calme du lieu pour offrir de bonnes nuits.
    De plus, nos chevaux mécaniques se sont parfaitement entendus avec les multiples chevaux destinés à tracter les roulottes des vacanciers en recherches de vacances originales et sûrement dépaysantes à plus d'un titre.

 

  • Les copains du Moto-Club Meymacois, pour une majorité des bénévoles de l'Hivernale Motocycliste Les Millevaches, semblent avoir apprécié le lieu, la découverte d'une région peu connue et ces moments de détente et de chaude camaraderie.

 

  • Laurence s'est régalée des paysages, auscultait ses pneus chaque soir pour découvrir ses progrès et s'extasiait à l'arrivée : "tout ce périple sans jamais me faire peur" !

 

  • Et à titre personnel, continuer à découvrir une superbe région que j'ai abordée enfant, avec de la neige, puis il y a une quarantaine d'années avec mes enfants, en colonie de vacances à Métabief, ensuite il y a une quinzaine d'année avec Dédé (l'Ardéchois) et sa Versys et enfin il y a 3 ans avec Christian lorsque nous avons passé une semaine avec nos deux MT09 Tracer.
    Une magnifique Franche Comté dont les fabuleux décors ont tendance à me procurer une plus grande sérénité … surtout avec cette météo exceptionnelle !

 

Mais il me reste maintenant moins de 24h00 pour refaire mon paquetage et repartir vers d'autres aventures …

 

A très bientôt donc !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Patrice ou Div19
  • : Mes grandes virées en moto, dans la bonne humeur partagée entre amis.
  • Contact

Pages