Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 16:18

 

Lorsque la proposition de test de pneus AVON m'est parvenue, j'avoue humblement avoir hésité …

Certes, l'aspect économique était tentant, mais le poids de l'image était bien présent dans mon esprit …

 

Cette image, les plus jeunes ne l'ont pas connue.

 

C'est celle de l'époque du mythique Dunlop K81, LA référence dans les années 70 !

En effet, ce pneu s'est construit une légende en 1969 en étant le premier à dépasser les 160 km/h sur une moto de production lors du Tourist Trophy.

Dans cet univers, les pneus AVON était rebaptisés SAVON …

A titre personnel, l'image était tellement forte que je n'en ai jamais fait monter sur aucune de mes motos. Je n'ai donc aucunes références sur le bien-fondé de cette triste réputation.

 

Le dilemme est d'autant plus important que je roule par tous temps, et surtout, que je suis habitué aux Michelin. A plus de 90%, dans toutes leurs configurations depuis une vingtaine d'années, ils ont équipé mes 4 Diversions successives sur plus de 800 000 kilomètres. Les rares incartades sont engendrées par l'absence de cette marque alors que je suis en déplacement. Ceci engendre donc, aussi fortuitement que sporadiquement, la monte d'un autre type de pneu.

 

Malgré quelques bonnes surprises (de bonnes sensations de glisse avec un Bridgestone à l'arrière, par exemple), je suis toujours revenu aux gommes de Clermont-Ferrand.

 

Ma décision est néanmoins prise sur des critères complètement opposés à la technique, que je ne maitrise pas d'ailleurs.

Ma réflexion se base sur le marketing.

Une entreprise digne de ce nom ne peut pas faire des efforts de communication importants sur un produit intrinsèquement "pourri"!

Particulièrement dans le monde actuel où les réputations se font très vite, d'autant plus si elles sont négatives …

Enfin, nous entrons dans une saison plus propice à un test limitant les plus grands risques apportés par l'automne et l'hiver.

 

Je fais donc livrer ces pneus début mai chez le motociste local, Bort Moto Access afin qu'il profite d'une grande révision pour mettre en place ces nouvelles gommes :

 

 

Pneu avant ; AVON Storm - 3D X-M AV65 120/70ZR17 (58W)

Pneu arrière ; AVON Storm - 3D X-M AV66 150/70ZR17 (69W)

Test de pneus – prise en main !
Test de pneus – prise en main !

 

D'habitude, lorsque je pars avec un pneu neuf, je suis d'autant plus timide que j'ai vécu, à Montélimar, la sournoise glisse du pneu neuf.

Ce n'est plus une légende dans mon esprit !

 

Alors là, avec deux pneus neufs et inconnus, la prudence est de mise … d'autant que je pars pour un bref, mais long périple, que je détaillerai plus tard sur ces aspects géographiques et amicaux.

 

Un week-end de quatre jours et une obligation de me rendre en vallée du Rhône.

En voilà une belle perspective de rodage !

 

Premier jour, traversée du Massif Central.

Départ plein est sur de belles routes viroleuses avec alternance d'axes rapides et de petites routes de moyenne montagne. Après 200 kilomètres, aucune alerte, la confiance s'établit.

Ensuite plein sud sur les Cévennes pour emprunter la célèbre corniche pour rejoindre la Vallée du Rhône. Le soir, la "bande de peur" (la partie non usée des flancs du pneu) est faible. Seules les inscriptions STORM sont vierges d'usure.

 

Second jour, le Diois et le Vercors pour rejoindre l'Isère.

Essentiellement des petites routes où s'enchainent les cols. La Diversion n'est pas à l'aise sur ces revêtements souvent déficients. Elle a tendance à réagir perfidement, à élargir les trajectoires en multipliant les pertes d'adhérence engendrées par les tressautements mal encaissés par un cadre peu rigoureux …

Dans ce contexte, les pneus AVON s'avèrent d'une efficacité redoutable. Ils encaissent ces nombreux à-coups et pallient avec assurance et détermination les incartades de la partie cycle.

 

Troisième jour, frasque Alpine.

Du pied de la Chartreuse les innombrables virolos nous guident vers le col de la Croix Haute.

Puis c'est de nouveau le Vercors pour rejoindre la Vallée du Rhône avec quelques passages mouillés aux endroits où la neige accumulée sur les bords fond sous le soleil.

Les pneus sont largement sollicités et répondent toujours parfaitement aux tocades de la partie cycle.

 

Le quatrième jour, il faut rentrer, retraverser le Massif Central, parfois à des allures très soutenues. Résultat, le marquage STORM des flancs du pneu arrière est allé caresser l'asphalte !

Test de pneus – prise en main !

 

Premier bilan très positif.

1800 kilomètres sans aucune alerte, au contraire, une accroche sans défauts …

 

Il va falloir maintenant aller vérifier tout ceci sur le mouillé …

Et aussi se donner une idée de la longévité …

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Coucou<br /> Ah oui les "savon" je connais leur réputation mais uniquement la réputation.<br /> Ce que tu en dis sur le sec est rassurant.<br /> Vivement que tu nous dises ce qu'il en est sur le mouillé :)<br /> BAM
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Patrice ou Div19
  • : Mes grandes virées en moto, dans la bonne humeur partagée entre amis.
  • Contact

Pages